Le 3 novembre 2022
Article mis à jour le 11 août 2023
Création d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

L’entreprise multiservice dans le bâtiment | Le guide complet

Dans le BTP comme dans d’autres secteurs, la création d’une entreprise multiservice permet de diversifier ses canaux d’acquisition et de proposer une gamme de services plus large. Vous n’êtes plus dans l’obligation de vous cantonner à un corps de métier, et pouvez ainsi proposer des prestations de bricolage, de réparation de toiture et de couverture en même temps si vous le désirez. Mais comment créer une entreprise multiservice dans le bâtiment et quelles sont les règles à respecter pour ce type de structure ? Nous vous donnons toutes les réponses dans cet article !

Qu’est-ce qu’une entreprise multiservices dans le bâtiment ?

Définition

Le concept d’entreprise multiservices dans le bâtiment nous provient directement du « facility management ». Ce type de structure vous permet de proposer différents services et prestations à vos clients, le tout sous une même entité ou une même forme d’entreprise.

Le statut de société multiservice est idéal pour exercer plusieurs activités entrepreneuriales en même temps. Vous n’avez pas besoin de qualification professionnelle ou de diplôme dans la plupart des cas : vous devez simplement être en mesure d’attirer et de satisfaire votre clientèle ! 

Les plafonds du chiffre d’affaires

La création d’une entreprise multiservice en auto-entreprise exige de respecter les plafonds de chiffre d’affaires suivants :

  • 72 600 € annuels pour les prestations de services ou activités libérales ;
  • 176 200 € annuels pour les activités commerciales ;
  • 176 200 € si les deux types d’activités listés précédemment sont réalisés en même temps.

Si vous exercez plusieurs activités qui relèvent d’une même catégorie, vous devez respecter le plafond attenant pour chacune d’entre elles séparément. Par contre, si vos activités sont distinctes et soumises à des seuils de CA différents, c’est votre activité principale qui détermine le plafond à ne pas dépasser.

A lire également : Comment calculer le chiffre d’affaires et établir un prévisionnel ?

Quelles activités peut-on proposer en société multiservices ?

Les activités éligibles 

Pour créer une entreprise multiservices dans le bâtiment, vous devez d’abord identifier les activités éligibles dans ce cadre :

  • Les activités commerciales : l’achat et la revente de marchandises et de biens, et certains services spécifiques.
  • Les activités artisanales : les prestations liées à la conception, la transformation et la réparation de produits. Il est alors nécessaire de respecter les exigences de la profession, comme une qualification ou une assurance professionnelle.
  • Les activités libérales : toutes les prestations régies par la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV) ou la sécurité sociale des indépendants (SSI).

Par exemple, vous pouvez tout à fait devenir hommes toutes mains et intervenir au domicile de vos clients pour tous les travaux de bricolage, les besoins du quotidien ou les urgences.

Les activités exclues

La création d’une micro-entreprise multiservice de bâtiment est possible pour tous les secteurs d’activité, sauf pour :

  • les activités agricoles en lien avec la MSA comme paysagisme, entretien d’espaces verts, etc. ;
  • les activités libérales réglementées ;
  • les activités d’agent immobilier.

Quel statut choisir pour lancer une entreprise multiservice bâtiment ?

Pour lancer une entreprise multiservice, la meilleure option reste d’opter pour la micro-entreprise (aussi appelée auto-entreprise).

C’est un statut juridique très simple, parfait pour débuter. Comme mentionné précédemment, vous devez cependant respecter les plafonds de CA, ce qui implique des activités à moindre échelle. Si vous dépassez ces plafonds, votre entreprise sera requalifiée en entreprise individuelle.

Après votre auto-entreprise multiservices, vous pouvez basculer en :

  • L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : structure juridique sous forme de société avec un associé unique et un fonctionnement simplifié.
  • L’EIRL (entrepreneur individuel à responsabilité limitée) : pour les individus qui ne désirent pas engager la totalité de leur responsabilité ou de leur patrimoine personnel dans l’entreprise.
  • La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) : société avec un seul associé qui définit le montant du capital et les modalités de fonctionnement de l’entreprise.

A lire également : SASU ou EURL : que choisir pour votre entreprise BTP en 2022 ?

entreprise multiservice bricolage

Faut-il un diplôme pour créer une société multiservice BTP ?

Vous pouvez tout à fait créer une entreprise multiservice de bâtiment sans diplôme si votre activité ne touche pas au bâti des constructions. Il s’agit donc plutôt d’une entreprise multiservice de bricolage. Même si votre activité relève bien de la Chambre des métiers, vous n’avez aucune obligation vis-à-vis d’une qualification particulière. Vous pouvez donc prendre en charge tous les petits travaux et interventions simples.

Attention toutefois si vos activités touchent au bâti, c’est-à-dire la structure même des bâtiments construits ou rénovés : c’est une activité artisanale qui est alors réglementée. Pour créer votre entreprise multiservice de travaux, vous devez justifier d’un diplôme dans votre secteur d’activité (BTP) ou de 3 ans d’expérience. Ce sera le cas pour tous les travaux de plomberie, électricité, gaz, chauffage, maçonnerie, couverture et toiture, etc. Dans les deux cas, adressez-vous à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Comment créer une entreprise multiservices dans le bâtiment ?

1. Établir un business plan

Première étape que tout auto-entrepreneur en multiservice se doit de suivre : créer un business plan. Il doit être solide et donner une idée claire de tous les tenants et aboutissants de votre projet.

Viabilité du marché, stratégie financière, besoins humains, éléments de différenciation de la concurrence, plan financier… Explicitez et mettez au clair la création de votre entreprise multiservice dans le bâtiment pour une société pérenne et durable.

A lire également : Comment faire un business plan pour son entreprise BTP ?

2. Réaliser les démarches administratives et légales

Pour pour toute création d’auto-entreprise multiservices, il faut s’occuper de la partie administrative. Heureusement, c’est assez rapide :

  1. S’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés pour les activités commerciales ou auprès du Répertoire des métiers pour les activités artisanales ;
  2. Déclarer toutes les activités réalisées, en spécifiant l’activité principale et les activités secondaires (ce choix impactera votre code APE attribué par l’INSEE en fonction de la nomenclature NAF, mais aussi la détermination du Centre de Formalités d’Entreprises) ;
  3. Transmettre un justificatif de domicile et d’une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

3. Lancer son activité

Une fois que votre micro-entreprise multiservice de bâtiment est créée, utilisez votre réseau et le bouche-à-oreille pour vous faire connaître. Faites attention à votre image de marque et délivrez des prestations de bonne qualité pour fidéliser vos clients et attirer une nouvelle clientèle qualifiée.

Vous pouvez notamment utiliser des outils et un logiciel BTP pour optimiser votre temps et consacrer rapidement votre énergie à votre cœur d’activité : le bricolage ou les travaux de rénovation/construction.

Quel est le régime social et fiscal de l’entreprise multiservice bâtiment ?

Régime social

Avec une entreprise multiservices de bâtiment en auto-entrepreneur, c’est vous qui définissez la manière dont vous payez vos cotisations sociales. Le montant dépend de votre régime social, du taux de contribution à la formation professionnelle, mais aussi de la nature de l’activité principale :

  • 12,8 % pour une activité principale commerciale (22 % pour une activité secondaire libérale et 22 % pour une activité secondaire de prestation de services) ;
  • 22 % pour une activité principale de prestations de services (22 % si l’activité secondaire est libérale et 12,8 % si l’activité secondaire est commerciale) ;
  • 22 % pour une activité principale libérale (12,8 % pour une activité secondaire commerciale et 22 % pour une activité secondaire de prestation des services).

Régime fiscal

Avec le statut de micro-entreprise multiservices, vous êtes soumis à l’impôt sur le revenu (IR) comme le reste des sociétés. Il est aussi nécessaire de payer la CFE (cotisations foncières des entreprises) et des CVEA (cotisations sur la valeur ajoutée des entreprises) lorsque votre chiffre d’affaires atteint un certain plafond. À partir d’un seuil de franchise donné, vous pouvez également bénéficier d’une exonération de TVA.

A lire également : Cotisation foncière des entreprises | Tout savoir sur la CFE

Quelle assurance ?

Enfin, dernier conseil pour la création d’une entreprise multiservices dans le bâtiment : c’est de souscrire les assurances professionnelles nécessaires dans le cadre d’une activité BTP.

En effet, vous êtes dans l’obligation de souscrire une assurance décennale si vos activités sont reliées à des missions de construction (comme plaquiste ou carreleur), mais aussi une assurance auto professionnelle pour les véhicules utilitaires que vous serez amené à utiliser dans l’exercice de votre profession.

A lire également : Les assurances dans le BTP : comment se protéger en tant qu’artisan ?


Vous savez à présent comment créer, gérer et pérenniser une entreprise multiservice de BTP : que vous ayez ou non un diplôme dans le bâtiment, vous pouvez créer une auto-entreprise multiservices et proposer un large éventail de services en fonction de vos qualifications !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

La maintenance curative, qu’est-ce que c’est ?

Un serveur informatique qui ne marche plus après une première réparation, un engin de construction qui ne fonctionne plus malgré...

La société en participation : définition, et fonctionnement

La société en participation est une forme de société qui n'est pas tenue de s'inscrire au registre du commerce et...

Prime de naissance BTP : Vos droits en 2024

Vous attendez l’arrivée d’un nouvel enfant dans votre foyer ? Si vous travaillez dans le secteur du bâtiment, vous avez...

Les 7 meilleurs casques de chantier en 2024 | Comparatif

Vous êtes à la recherche du meilleur casque de chantier pour vous et votre équipe ? Cet équipement de protection...

Imposition auto-entrepreneur | Guide sur la fiscalité en micro-entreprise

Comment se passe l'imposition d'un auto entrepreneur ? Le statut de micro-entrepreneur permet de profiter d’un régime fiscal avec de...

Intérim BTP : tout savoir pour devenir intérimaire du bâtiment

Vous êtes intéressé par les métiers de l’intérim dans le BTP ? Le secteur du bâtiment emploie de plus en...