Le 2 mars 2023
Article mis à jour le 18 janvier 2024
Création d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Comment se verser un salaire ? Auto-entrepreneur et chef d’entreprise

En tant que chef d’entreprise, il n’est pas toujours facile de définir la rémunération adéquate par rapport à son travail, son activité et sa trésorerie disponible. Le chiffre d’affaires n’est pas la seule variable à prendre en compte. En effet, un gérant de société ou d’auto-entreprise peut se rémunérer lorsque les revenus de l’entreprise sont suffisants pour régler ses charges fixes et qu’il reste du bénéfice. Alors, comment se verser un salaire en micro-entreprise ou en société ? Comment se rémunérer au bon moment et calculer le bon montant ? Découvrez notre guide complet !

Dégager ses bénéfices pour pouvoir se verser un salaire

Prévoir un plan financier prévisionnel

Pour se verser un salaire, vous devez déjà réfléchir à la rémunération minimale dont vous avez besoin. Établissez un plan financier prévisionnel en tenant compte des cotisations sociales et des impôts que vous devrez payer.

Le plan de financement prévisionnel permet de vous assurer de l’équilibre financier de votre activité. Il récapitule l’ensemble de vos besoins financiers et vos ressources. Vous pourrez alors déterminer vos bénéfices, donnée clé pour votre rémunération entrepreneur.

Souvent négligées, les cotisations sociales doivent être anticipées dans l’établissement du plan financier puisqu’elles représentent au moins un tiers du bénéfice (ou de la marge nette réalisée). 

Calculer ses charges fixes et variables, et frais professionnels

Pour déterminer le montant idéal de votre rémunération, vous devez donc estimer toutes vos charges professionnelles : frais courants, cotisations sociales, impôt sur le revenu, taxes sur le chiffre d’affaires, etc.

Se verser un salaire ne dépend pas uniquement de vos revenus ! Gardez en tête que vos cotisations sociales représentent la somme la plus importante à défalquer de votre CA total.

En micro-entreprise, les activités d’achat et vente de marchandises s’acquittent de 12,9 % de cotisations sociales. Pour de la prestation de services, ce taux s’élève à 22,2 % du chiffre d’affaires brut. Afin de savoir combien se verser de salaire, tenez compte des éléments suivants :

  • la TVA que vous devrez reverser à l’État puisque cet argent ne fait que transiter sur votre compte ;
  • les cotisations sociales à payer par trimestre ;
  • les charges de l’entreprise (matières premières, matériaux, factures fournisseurs, équipements et outils, salaires, etc.) ;
  • les frais professionnels (utilitaire, Internet, téléphone, frais de déplacement, etc.) ;
  • les frais financiers (intérêts d’emprunt, agios, etc.) ;
  • les impôts et taxes ;
  • les investissements à prévoir pour développer votre entreprise et croître.

A lire également : Les frais généraux en entreprise : définition et calcul

Estimer son chiffre d’affaires

Quel chiffre d’affaires pour se verser un salaire ? Jusqu’à ce que votre entreprise ait atteint son point d’équilibre avec des recettes supérieures ou égales aux dépenses, vous ne serez pas en mesure de vous verser un salaire mirobolant.

De plus, si vous avez inclus des investisseurs dans la création de votre entreprise, vous devez utiliser cet argent pour participer à la croissance de la structure et non pour vous enrichir directement.

Votre chiffre d’affaires doit donc être suffisant et stable et vous permettre de :

  • couvrir toutes vos dépenses ;
  • conserver un peu de trésorerie ;
  • vous rémunérer à hauteur de vos besoins personnels.

A lire également : Comment calculer le chiffre d’affaires et établir un prévisionnel ?

Calculer ses marges pour se verser un salaire

Pour déterminer le bénéfice disponible de votre entreprise vis-à-vis de votre chiffre d’affaires prévisionnel, vous devez estimer vos charges, mais pas que : votre marge commerciale est aussi une donnée clé.

Il s’agit de la différence entre le prix de vente de vos prestations et les frais professionnels inhérents à ces mêmes prestations. En somme, combien vous coûtent vos services et combien vous rapportent-ils ?

Pour que vous soyez rentable, la différence doit être positive. Votre rentabilité sur le long terme impacte directement votre capacité à vous verser un salaire de manière régulière.

A lire également : Calcul de la marge commerciale : la méthode simple

Combien de salaire se verser ?

Calculer ses besoins personnels

Avant de vous verser un salaire, penchez-vous sur vos charges personnelles incompressibles. En effet, votre rémunération entrepreneur doit vous permettre de couvrir vos frais. Pour garantir la pérennité d’une firme, sachez le montant du salaire est limité par l’administration fiscale afin d’éviter une rémunération excessive.

On considère qu’un salaire est excessif s’il s’agit d’une manière détournée de percevoir les bénéfices de la société. Une rémunération de chef d’entreprise normale est cohérente vis-à-vis du travail effectif réalisé.

En règle générale, il est conseillé de fixer un montant invariable pour le salaire du chef d’entreprise avec un versement régulier (souvent mensuel) pour faciliter le suivi global.

Il est nécessaire que le montant du salaire versé au gérant (ou au président) soit voté et décidé au sein d’une Assemblée Générale des Associés, sauf lorsqu’il s’agit de se verser un salaire en entreprise individuelle (ou en auto-entreprise).

À quel moment ? Dès le début ou plus tard ?

Quand se verser un salaire ? Pour un entrepreneur individuel, il est possible d’obtenir une rémunération dès que la trésorerie le permet. Il suffit pour cela de se baser sur ce qui est planifié dans votre bilan prévisionnel. Il n’a de comptes à rendre à des associés et peut librement choisir les dates, avec un ou plusieurs versements par mois pour se rémunérer.

Mais il est aussi possible d’attendre plusieurs mois avant de se rémunérer afin d’utiliser les premières rentrées d’argent pour recruter ou investir. Un excédent de trésorerie peut vous servir à vous constituer des réserves financières pour financer votre besoin en fonds de roulement et anticiper des périodes futures plus difficiles financièrement.

Pour les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés, se verser un salaire est régi par davantage de règles. En effet, la rémunération du gérant est fixée par les statuts de l’entreprise ou par une décision des associés.

se verser un salaire en auto entrepreneur

Se verser un salaire en auto-entrepreneur/entreprise individuelle

Procédure

Le statut micro-entrepreneur offre de nombreux avantages ! Le premier est de ne pas distinguer votre patrimoine personnel de votre patrimoine professionnel.

Il est donc possible de se verser un salaire sans faire de bulletin de paie. Il vous suffit de faire un virement de votre compte bancaire professionnel vers votre compte bancaire personnel, ou bien d’utiliser l’argent de votre entreprise directement si vous n’avez qu’un seul compte en banque. Votre salaire en micro-entreprise découle simplement de vos bénéfices.

En entreprise individuelle, il n’y a pas non plus de séparation juridique entre ce qui appartient à l’entreprise et ce qui appartient au gérant. Vous pouvez donc piocher dans votre trésorerie pour vous verser une rémunération, sans formalité ni bulletin de salaire nécessaires.

Dans les deux cas, il s’agit d’ici d’un simple transfert de fonds. En entreprise individuelle, les prélèvements réalisés ne sont pas non plus considérés comme une charge déductible. Ils sont réintroduits dans votre comptabilité pour déterminer votre résultat fiscal et calculer votre impôt sur le revenu.

Penser aux prélèvements URSAFF

Pour se verser un salaire auto-entrepreneur sans impacter la santé financière de votre entreprise, n’oubliez pas de tenir compte des versements mensuels ou trimestriels que vous devez à l’URSAAF ! Vous devez défalquer de votre chiffre d’affaires le montant à verser à cet organisme au titre du paiement des cotisations sociales.

Il s’agit d’un pourcentage de votre chiffre d’affaires déclaré, pourcentage qui dépend de votre secteur d’activité. Après la création de votre auto-entreprise, pensez à demander l’Acre si vous y avez droit. C’est un dispositif d’exonération de cotisations pour favoriser les créations et reprises d’entreprises.

A lire également : Aide financière à la création d’entreprise : 10 solutions

Se verser un salaire en société (SARL, EURL, SASU, SAS)

Procédure

Les chefs d’entreprises soumis à l’impôt sur les sociétés peuvent profiter d’une rémunération indépendante du bénéfice. Pour les autres, les bénéfices industriels et commerciaux sont directement considérés comme la rémunération du gérant.

Au même titre que les salariés, le dirigeant profite d’une déduction forfaitaire de 10 %. Celle-ci sert à couvrir les dépenses professionnelles (déplacements, documentations personnelles, formations permanentes, frais de restauration, etc.). Une indemnisation supplémentaire peut être demandée si elle ne suffit pas à couvrir les dépenses réelles.

Sous le régime des assimilés-salariés, le président ou gérant non majoritaire d’une société est affilié au régime de la sécurité sociale, sauf pour les gérants majoritaires de SARL soumis à l’IS. Ils peuvent se verser un salaire en guise de rémunération et rester sous le régime social des non-salariés. À savoir que le dirigeant d’une société peut aussi être salarié de l’entreprise qu’il dirige s’il justifie d’un lien de subordination relatif à son statut d’administrateur.

Le coût de la rémunération pour l’entreprise

Pour se verser un salaire en SASU (ou SAS) ou se verser un salaire en SARL (ou EURL), vous devez estimer le coût total de cette rémunération en tenant compte du montant des cotisations sociales :

  • 44 % de la rémunération versée au gérant majoritaire de SARL affilié à la sécurité sociale des indépendants ;
  • 65 % (charges salariales et patronales) de la rémunération brute versée au gérant minoritaire de SARL ou au président de SAS/SASU « assimilé salarié ».

À titre d’exemple, un salaire brut de 2000 € permet de vous dégager un revenu net d’environ 1560 € (440 € en moins pour la part salariale). Le coût total de la rémunération sera de 2840 € (840 € en plus pour la part patronale).

En société, votre rémunération et les charges sociales versées pour votre compte aux différents organismes sociaux sont 100 % déductibles du résultat comptable.

A lire également : Créer une SAS dans le BTP | Le Guide Complet

Rémunération ou dividendes ?

Se verser un salaire ou des dividendes, comment choisir ? Si vous êtes dirigeant d’une société soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), vous avez la possibilité de percevoir une rémunération soumise à cotisations sociales ou bien un revenu sous forme de dividendes. Pour verser ou distribuer des dividendes, il est essentiel que la société ait réalisé des bénéfices.

Ensuite, durant l’Assemblée Générale Ordinaire des associés (AGO) qui a lieu une fois par an, la répartition éventuelle de la totalité ou d’une partie des bénéfices est décidée. Selon le type de société, les dividendes seront soumis ou non à cotisations sociales :

  • En SARL ou EURL : si la part les dividendes versée est supérieure à 10 % du montant du capital, ce versement est vu comme un revenu du travail et donc soumis aux cotisations sociales (environ 45 %).
  • En SA, SAS ou SASU : les dividendes sont des revenus du capital et soumis aux prélèvements sociaux de 17,5 %. C’est donc une forme plus intéressante pour le versement des dividendes.

Vous pouvez tout à fait trouver un équilibre entre rémunération et dividendes pour réaliser une optimisation fiscale. Toutefois, se verser un salaire par dividendes ne doit pas non plus vous pénaliser sur le plan de votre protection sociale, surtout pour les cotisations retraite.

Penser à se constituer une trésorerie

Évidemment, il est recommandé de ne jamais utiliser la totalité de votre trésorerie pour vous rémunérer. La priorité doit être de pérenniser votre entreprise et financer les imprévus, les baisses d’activité ou encore les impayés et retards clients.

Veillez donc à vous constituer des économies de réserve. Vous n’êtes pas à l’abri d’un problème qui pourrait impacter la stabilité financière de votre société ! Concernant le montant de cette épargne de réserve, tout dépend de :

  • votre expérience ;
  • votre ancienneté ;
  • la nature de votre activité.

C’est à vous d’estimer le montant nécessaire de vos réserves financières pour que vous puissiez traverser quelques mois difficiles sans déposer le bilan, voire continuer à vous verser un salaire dans le meilleur des cas.

A lire également : Comment gérer la trésorerie de son entreprise ?


En fonction de votre statut d’entreprise, il est donc plus ou moins facile et réglementé de se verser un salaire. Beaucoup de variables (quand, comment, combien ?) dépendent directement de votre activité, de votre croissance et de votre chiffre d’affaires, mais aussi de choix stratégiques dans le pilotage de votre entreprise. Préférez-vous vous rémunérer rapidement ou vous constituer une trésorerie rapidement ? Tout dépend de vos objectifs !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Numéro RM : qu’est-ce que c’est et où le trouver ?

Au moment où vous créez votre entreprise, vous recevez un code d’identification unique : il permet de vous identifier pour...

Le recyclage des déchets de chantier : pourquoi et comment ?

En France, près de ¾ des déchets produits sont générés par les activités du bâtiment et des travaux publics (BTP)....

Quelle assurance décennale pour un micro-entrepreneur ?

Vous êtes artisan du bâtiment et cherchez à souscrire à une assurance décennale auto-entrepreneur ? Dans le BTP, souscrire à...

Les 6 meilleurs logiciels pour paysagiste gratuits en 2024

Vous avez envie de vous lancer dans l'aménagement de jardin en tant qu'amateur ou professionnel ? Pour commencer, il existe...

Comment calculer le seuil de rentabilité de son entreprise ? La formule

Indicateur financier majeur pour tout créateur et chef d’entreprise, calculer le seuil de rentabilité permet de savoir quel niveau de...

Comment trouver des appels d’offres dans le BTP ?

Beaucoup d'entreprises du bâtiment établissent aujourd'hui une partie de leur chiffre d’affaires grâce aux appels d’offres du BTP, publics ou...