Le 23 février 2023
Article mis à jour le 11 août 2023
Développement Durable

Par Mathilde Fauconnier

Le recyclage des déchets de chantier : pourquoi et comment ?

En France, près de ¾ des déchets produits sont générés par les activités du bâtiment et des travaux publics (BTP). Cela représente aujourd’hui plus de 300 millions de tonnes de déchets ! Le problème, c’est que seulement la moitié de ces déchets sont valorisés. Le recyclage des déchets de chantier est donc devenu une vraie nécessité, qui demande une réelle organisation pour le tri, le stockage, le transport, l’élimination et le recyclage. Alors, quelles sont les règles et les solutions disponibles pour les artisans et entreprises du bâtiment ? On vous explique.

Les enjeux du recyclage des déchets de chantier

La valorisation des déchets de construction est l’un des enjeux actuels les plus importants pour le secteur du BTP. Le recyclage des déchets se place ainsi au cœur d’une stratégie d’économie circulaire pour transformer les déchets en nouvelles ressources et matériaux, plus économiques et plus durables.

Cela permet également de réduire l’utilisation de matières premières naturelles pour préserver la planète, avec de vrais bénéfices environnementaux. L’objectif de la France ? Atteindre 70 % de valorisation des matériaux de construction en 2025, que ce soit en matière première secondaire ou énergétique.

Le tri des déchets de chantier permet également d’augmenter la compétitivité de l’industrie française, de créer des emplois directs (près de 108 000) et de s’aligner sur les futures réglementations européennes.

Quels sont les types de déchets de chantier recyclables ?

Pour mettre en place les bonnes solutions de recyclage des déchets de construction, il convient de faire la distinction entre les différents types de déchets : 

  • Les déchets inertes : matériaux de démolition, pierres naturelles, verres, briques, parpaing, bétons, vitrages, etc. Ils représentent un peu plus de 70 % des déchets du bâtiment, avec un fort coût de stockage entre 15 et 30 € la tonne.
  • Les Déchets Industriels Banals (DIB) : cartons, bois, emballages, métaux, plastiques, plâtres, etc. Ces déchets non dangereux constituent 28 % des déchets du BTP, avec un coût de stockage entre 80 et 120 € la tonne. 
  • Les déchets dangereux : métaux lourds, bois traités, peintures, solvants, etc. Ils représentent seulement 1,5 % des déchets de construction, avec toutefois un coût de stockage qui explose (entre 200 et 1 200 € la tonne).

Pour optimiser le recyclage des déchets de chantier, les entreprises doivent trier les emballages pour améliorer leur valorisation, mais aussi respecter des règles de traçabilité et de transport.

Le secteur de la construction s’approche petit à petit d’un système de tri de l’ensemble des déchets globalisé, grâce à une prise de conscience de tous les acteurs du milieu.

A lire également : La gestion des déchets de chantier dans le BTP : tout savoir

valorisation des déchets de chantier

Comment mettre en place un tri sur les chantiers du BTP ?

Gérer les flux 

Pour optimiser le recyclage des déchets de chantier, il est crucial de bien penser la phase de coltinage des déchets (leur évacuation de la zone de dépose vers la zone d’évacuation finale) et les zones d’entreposage.

Il peut arriver sur les chantiers que les éléments de second œuvre soient déposés séparément (équipements électriques ou sanitaires, revêtements, menuiseries, etc.), pour être uniquement mélangés durant la phase de coltinage et d’entreposage.

Le caractère libre ou occupé du bâtiment influence également l’évacuation des déchets de chantier, puisque cela impacte la gestion des flux.

A lire également : Second œuvre dans le bâtiment : qu’est-ce que c’est ?

Organiser des zones de stockage 

Sur les ouvrages occupés, les flux quotidiens de déchets de chantier recyclables sont plus faibles et homogènes, tandis qu’ils sont plus volumineux pour les chantiers non occupés. Toutefois, dans les deux cas, le tri sélectif sur site se révéle une solution adaptée, même s’il peut nécessiter plus d’organisation.

Il faut créer un espace de stockage temporaire pour entreposer les différents types de déchets avant leur évacuation, et organiser les espaces de circulation autour de ces zones. Si possible, on conseille de stocker les déchets dans des zones dédiées pour une évacuation ultérieure par matériaux.

Impliquer tous les intervenants

Recycler les déchets de chantier exige de revoir ses habitudes, notamment celle de recourir à une benne unique. L’entreprise en charge des travaux n’est pas seule responsable : il faut que tous les acteurs et intervenants mettent la main à la pâte pour mieux gérer la collecte et le tri des déchets.

Par exemple, il convient de détailler ses attentes dans ses appels d’offres, d’apporter une attention particulière au diagnostic déchets obligatoire (applicable pour les chantiers de plus de 1 000 m2), ou encore de séquencer les travaux afin de simplifier l’entreposage des déchets dans les espaces disponibles.

Grâce au plan d’installation du chantier et au diagnostic déchets, les aires de stockage et le nombre de contenants nécessaires peuvent être définis et optimisés en amont pour valoriser les flux. Les ouvriers peuvent également réaliser un pré-tri.

A lire également : Comment faire un plan d’installation de chantier efficace ?

Les solutions de recyclage des déchets de chantier

Pour répondre aux besoins des professionnels du BTP, il existe des entreprises spécialisées dans la collecte et le recyclage des déchets du bâtiment : Valoservices, Ecodrop, Tri’N’collect ou encore Paprec.

Ces sociétés se chargent de la valorisation des déchets en mettant notamment les artisans en relation avec les déchetteries professionnelles et en négociant des prix avantageux. Cela permet de mettre en avant une économie circulaire, de réduire la consommation des matières premières ou encore de donner une seconde vie à des matériaux de construction.

Les ressources naturelles non renouvelables seront ainsi moins utilisées, sans compter que les matériaux recyclés coûtent souvent moins chers ! 


Le recyclage des déchets de construction n’est plus optionnel : c’est devenu nécessaire pour accompagner la France dans sa transition écologique et éviter le gaspillage de ressources naturelles. La valorisation des déchets permet non seulement de réutiliser des matériaux, mais aussi de faire des économies et de préserver au maximum l’environnement. Les process et les mentalités dans le BTP doivent donc changer pour s’adapter à ces nouveaux enjeux et mettre en place des solutions de recyclage adaptées.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

TMA bâtiment : tout savoir sur les Travaux Modificatifs Acquéreurs

Lors de l’achat d’un logement neuf sur plan ou Vente en État Futur d’Achèvement (VEFA), il est fréquent d’entendre parler...

Comment devenir cuisiniste en 2024 ? Tout savoir sur ce métier

Le rôle de cuisiniste s'inscrit dans l'industrie du bâtiment et des travaux publics (BTP) : il se situe à l'intersection...

Quelles sont les mentions obligatoires d’un devis travaux ?

Le devis est un document incontournable pour tout professionnel du bâtiment cherchant à vendre une prestation à un client. Élément...

Démission BTP : quelle est la durée de préavis pour un CDI ?

Lorsqu’un salarié souhaite mettre fin à son contrat de travail de sa propre initiative, il doit démissionner. S’il est en...

Labels HPE et THPE : Avantages et démarches d’obtention

Connaissez-vous le label HPE et le label THPE ? Notre société est de plus en plus soucieuse de son impact...

Comment négocier avec un fournisseur dans le bâtiment ?

Prix plus bas, remises, meilleurs délais de livraison : il est avantageux de négocier avec ses fournisseurs pour améliorer ses...