Charpentier : salaire et formation en 2020 – Fiche métier

Par Flo - Les métiers - 1 juillet 2020

Êtes-vous familier avec le métier de charpentier ? C’est un travail qui se fait rare dans le bâtiment, et qui pourtant apporte une grande richesse au gros oeuvre et au second oeuvre. Le menuisier charpentier s’occupe de concevoir, de fabriquer et d’installer des structures en bois, un matériau noble et agréable à travailler. Avec l’essor du développement durable, les ouvrages en bois connaissent de plus en plus de succès. En effet, ils permettent une grande performance énergétique et s’inscrivent dans la lignée de l’écoconstruction.

Cet article reprend donc la fiche métier d’un charpentier, pour découvrir et mieux comprendre cette spécialisation du BTP

Le métier de charpentier / charpentière

Le rôle d’un charpentier bois

Comme son nom l’indique, le charpentier est un professionnel de la charpente.

Il est principalement en charge du toit d’une structure et s’occupe de la pose de la charpente et des poutres. Il peut aussi réaliser d’autres éléments de construction, comme le plancher, les colombages, les fenêtres ou une ossature complète en bois.

L’ouvrier charpentier commence alors par dessiner et/ou étudier les plans. Il sélectionne ensuite le meilleur bois selon ses attentes : provenance, résistance, solidité, classe de risque, etc. Il devra ensuite créer, découper et façonner les pièces dans un atelier, puis les assembler sur le chantier correspondant. 

En complément, le charpentier couvreur est amené à travailler d’autres matériaux (verre, PVC, aluminium, métal, etc.) pour garantir l’isolation, l’étanchéité ou l’acoustique de sa structure.

Il intervient sur différents types de bâtiments comme les maisons à ossature en bois, les hangars agricoles ou encore les chalets. Il existe également une sous-spécialisation en tant que charpentier de marine, qui consiste à s’occuper du squelette des bateaux.

Qualités et compétences

Quelles sont les principales qualités et les compétences d’un bon charpentier ? Voici une liste non exhaustive :

  • Posséder de bonnes connaissances techniques sur les charpentes traditionnelles, mais aussi sur la charpente industrielle ou le lamellé-collé. 
  • Être familier avec le coffrage, l’étaiement, le parquet et la fabrication d’escaliers.
  • Avoir une haute expertise concernant les familles de bois et leurs usages dans le bâtiment.
  • Savoir lire des plans et maîtriser l’espace, notamment les volumes et les dimensions.
  • Maîtriser les logiciels de calcul liés à la charpente.
  • Être capable de manager, former, conseiller et gérer une équipe.
  • Pouvoir manipuler des engins de levage pour l’assemblage sur structure.
  • Ne pas souffrir de vertige et avoir une bonne forme physique.
  • Être habile, précis et minutieux.
  • Respecter les règles de sécurité.
  • Être disponible et mobile pour les chantiers loin du domicile.

Avantages et inconvénients

Le métier de charpentier propose de nombreux avantages. C’est un travail manuel en atelier ou sur des chantiers, qui n’oblige pas à rester assis toute la journée derrière un bureau.

Les nouvelles technologies révolutionnent ce travail et apportent chaque année des innovations et évolutions : informatique, outillage numérique, etc. Accessible très tôt dans le cursus scolaire, le métier propose de multiples débouchés.

Il y a peu d’inconvénients au tableau. Mais parmi eux, on compte la nécessité d’être mobile à cause des chantiers éloignés, et le fait de devoir travailler en extérieur (très physique et soumis aux aléas de la météo). 

Quelle formation pour devenir charpentier ?

CAP charpentier

Le CAP charpentier bois s’effectue en 2 ans, dès la 3e. Il peut être effectué à temps plein ou en apprentissage pour accumuler de l’expérience. L’étudiant apprendra toutes les techniques et tous les savoir-faire d’un charpentier concernant la construction, la restauration ou la rénovation de bâtiments.

Le CAP constructeur bois peut également être adapté pour ce type de carrière.

Puisque le CAP est un diplôme national basé sur l’apprentissage et l’application directe de compétences techniques, il débouche souvent directement sur la vie active.

Cependant, il est aussi possible de poursuivre en 1 an avec une mention complémentaire de technicien en soudage, ou en 2 ans avec un bac pro ou un brevet professionnel. Ces formations sont détaillées dans le paragraphe suivant.

Brevet, bac pro, BTS et licence pro

Si l’étudiant souhaite poursuivre son cursus et sa formation de charpentier, découvrons ensemble les différentes options : 

  • Brevet professionnel charpentier : cursus en 2 ans, le BP vise à former des professionnels hautement qualifiés sortant d’un CAP. Ici, l’élève acquiert un niveau d’étude équivalent au Baccalauréat. L’objectif est de former non seulement aux savoir-faire techniques, mais aussi aux compétences managériales.
  • Bac pro : ce diplôme peut s’effectuer en 3 ans directement après la 3e, ou bien après un CAP ou une 2de technologique. L’élève doit intégrer un lycée professionnel, où il alternera les périodes de formation en entreprise et les périodes de cours. Il obtiendra alors le diplôme de Technicien constructeur bois, Technicien de fabrication bois et matériaux associés ou encore Technicien de scierie.
  • BTS : pour le métier de charpentier, l’élève peut suivre le BTS Systèmes constructifs bois et habitat ou le BTS Développement et réalisation bois. Il s’effectue en 2 ans et nécessite un niveau Bac +2. Ce diplôme prépare à la gestion de projet, de la construction à la réception des ouvrages en bois. Le professionnel se place alors comme partenaire de l’entreprise et doit apporter des réponses techniques et économiques aux différents projets qui lui sont proposés. L’insertion professionnelle peut être directe, ou l’étudiant peut choisir de poursuivre en Licence pro métiers du bois.

Quelles perspectives d’évolution ?

Après avoir acquis une expérience suffisante de quelques années et une réelle expertise de son corps de métier, le charpentier bois peut se spécialiser et évoluer.

Il peut continuer à travailler sur des chantiers en tant que chef d’équipe, devenir dessinateur pour un bureau d’études ou bien se lancer dans la vente comme technico-commercial. Il peut également décider de créer sa propre entreprise et devenir artisan.

Certains décident aussi de se reconvertir dans des métiers voisins, comme constructeur bois ou couvreur. La spécialisation peut également se faire sur un type de structure ou de prestation : les particuliers, les collectivités, les maisons à ossature bois, la restauration de patrimoine, etc.

Souvent, les opportunités d’évolution augmentent proportionnellement à la reconnaissance du charpentier dans le milieu.

Reconversion : quelle formation de charpentier pour adulte ?

Chaque année, beaucoup d’adultes décident de se lancer dans la folle entreprise de devenir charpentier à 30 ans ou plus. Pour cela, il existe des formations pour adultes spéciales et adaptées à la reconversion :

  • Pôle emploi : l’interface formation permet de s’inscrire à des formations charpente bois partout en France. Le coût de ses formations peut être pris en charge par Pôle emploi ou d’autres organismes d’aide à la formation. 
  • L’Afpa : cet organisme propose des formations professionnelles qualifiantes éligibles au CPF. L’Afpa mise sur l’expérience pour apprendre, et la plupart des formations sont disponibles en alternance. Retrouvez ici la liste des centres formateurs pour charpentier bois.
  • Greta : Greta est un réseau régional de l’éducation nationale qui propose des formations pour adultes dans tous les domaines. Chaque région possède son propre site, sur lequel il est possible de retrouver les centres et différentes formations disponibles.

Créer une entreprise de charpente sans diplôme : possible ou pas ?

Pour monter sa propre entreprise de charpenterie, il faut avoir un diplôme ou bien être capable de justifier de 3 ans d’expérience dans le métier.

En effet, puisque les éléments à la charge du charpentier touchent à la structure du bâtiment, il est important d’effectuer du travail de qualité et donc de prouver certaines qualifications. Si ces critères sont remplis, il est possible de créer un statut d’auto-entrepreneur et de se mettre à son compte.

Attention : un charpentier aura d’importants investissements au démarrage pour se procurer les machines nécessaires à la découpe du bois, les appareils de levage, etc. De plus, le charpentier de formation aura plus de chances d’inspirer confiance à ses futurs clients, et donc de décrocher de nouveaux chantiers.

Quel est le salaire moyen d’un charpentier ?

Salaire d’un apprenti

Peu importe leur spécialisation, les salaires des apprentis du BTP sont tous régis par la même grille salariale. Un apprenti charpentier va donc toucher un salaire différent en fonction de son âge et de son année de formation.

Le tableau se résume comme ceci, avec le pourcentage du SMIC en 1re année, puis en 2e année et 3e année :

  • Pour les moins de 18 ans : 40 %, 50 % puis 60% du SMIC.
  • Entre 18 et 20 ans : 50 %, 60 % puis 70 % du SMIC.
  • Pour les apprentis de 21 ans ou plus : 55 %, 65 % puis 80 % du SMIC.

Puisque l’apprenti est exonéré des charges salariales, son salaire brut correspond à son salaire net. Il existe également quelques cas particuliers de majorations, avec 15 % supplémentaires en cas de prolongation du contrat ou si l’étudiant possède un diplôme de l’enseignement supérieur.

De plus, si l’apprenti charpentier fête son anniversaire en cours d’apprentissage et qu’il franchit un palier (par exemple, passer de 20 à 21 ans), ce changement est pris en compte et sa rémunération augmentera dès le mois suivant.

Salaire d’un salarié débutant

Le salaire d’un charpentier débutant atteint environ 1.539,42 € brut par mois, soit 1 219 € mensuel net. Ce salaire se base sur le SMIC applicable à ce corps de métier.

Un charpentier bénéficie généralement d’une prime panier de 9 à 10 € en fonction de la distance entre son domicile et le chantier. Le montant varie en fonction des accords régionaux et de la convention d’entreprise.

Les perspectives d’évolution sont assez importantes pour que l’ouvrier charpentier grimpe rapidement les échelons et puisse prétendre à une augmentation de salaire.

Salaire d’un charpentier expérimenté

En moyenne, la rémunération d’un charpentier expérimenté est de 1 850 € à à 2100 € net. Après un minimum de 3 années d’expérience, un charpentier bois qualifié peut négocier sa rémunération à la hausse auprès de son employeur.

Pour obtenir un montant plus généreux, voici quelques points pouvant appuyer la négociation :

  • le nombre d’années d’expérience ;
  • des expériences passées auprès de grandes enseignes, pour le prestige ;
  • des savoir-faire à haute valeur ajoutée, comme la planification ou la gestion de projet ;
  • la parfaite connaissance des règlementations en vigueur et une excellente veille ;
  • la maîtrise des outils informatiques et logiciels professionnels ;
  • la capacité de parler une autre langue, notamment l’anglais.

Sur la base des points précédents, il est alors possible de démontrer la valeur de son expertise à un recruteur ou à un employeur et de se démarquer de la concurrence. Si le charpentier obtient un poste de management ou de leadership, comme chef d’équipe ou chef de chantier, alors sa rémunération augmentera en conséquence.

Revenus et tarif horaire d’un charpentier auto entrepreneur

Quel est le tarif horaire d’un charpentier ? C’est important de le savoir, surtout si l’on veut commencer l’aventure entrepreneuriale.

Généralement, un charpentier couvreur facture entre 40 et 60 euros de l’heure. À cela peuvent s’ajouter des frais annexes, comme les coûts de déplacements ou les matériaux.

Il est également possible de facturer au m², de 54 à 100 euros le mètre carré. Dans ce cas, la tarification se base sur le type de structure, le nombre de poutres, etc.

En moyenne, les charpentiers auto-entrepreneurs font entre 2 500 et 4 000 € de chiffre d’affaire en fonction de leur volume d’activité.

Rémunération d’un charpentier dans le bâtiment : tableau comparateur

Pour faire plus simple, on vous avons regroupé ces données sous forme d’un tableau comparatif :

Brut mensuelBrut annuel
Apprenti615 à 1230 €de 7 à 14 k
1 à 5 ans d’expérienceSMIC à 1900 € de 19 à 23 k
5 à 10 ans d’expérience2400 à 2800 €de 27 à 33 k
Auto entrepreneur2 500 et 4 000 € (CA)30 à 48 k (CA)

Comment trouver un emploi de charpentier et des chantiers ?

Comment décrocher un emploi de charpentier ? Vu l’intérêt croissant pour les constructions en bois que nous pouvons constater, la recherche d’emploi ne devrait pas poser trop de problèmes : envoyez simplement votre CV et votre lettre de motivation aux entreprises autour de chez vous.

En effet, le bois est un matériau économique et écologique, qui séduit de plus en plus les particuliers comme les professionnels. Le secteur a donc besoin de charpentiers qualifiés. Les missions peuvent donc varier de la charpente classique à la restauration de bâtiments ou l’écoconstruction.

Si vous êtes charpentier indépendant et que vous vous demandez comment trouver des clients, voici quelques astuces :

  • fouillez Internet pour dénicher des appels d’offres ;
  • sollicitez des agences immobilières pour trouver de nouveaux clients ;
  • postulez pour le Label Artisan de Confiance pour vous démarquer des concurrents ;
  • établissez un partenariat avec un architecte pour récupérer ses clients ;
  • utilisez le bouche-à-oreille pour développer votre réseau professionnel.

Accessibles à tous, les études de charpenterie apprennent donc à concevoir, construire et installer des charpentes, mais aussi des escaliers, des fenêtres, etc. Tous les éléments d’un bâtiment susceptibles d’être en bois sont concernés. Pour les adultes, les reconversions et possibilités de formation sont facilitées par des organismes tels que Pôle emploi, l’Afpa et Greta. Un charpentier peut décider d’exercer comme salarié ou comme artisan indépendant, avec des rémunérations, mais aussi des contraintes, différentes à la clé. Évoluant dans un secteur qui embauche, le métier de charpentier bois est donc un métier d’avenir ! C’est une voie professionnelle en pleine expansion, notamment grâce à l’essor des maisons à ossature en bois

Simplifiez votre gestion d'entreprise avec Obat