RT bâtiment : Qu’est-ce que la réglementation thermique ?

Le 7 février 2021 - Prévention et sécurité

Début 2021, une nouvelle RT Bâtiment doit être mise en application et remplacer la RT 2012 : c’est la réglementation thermique 2020. Elle a pour but de maximiser la consommation énergétique de tous les bâtiments neufs, grâce à des règles plus exigeantes et un encadrement plus précis en matière de dépenses énergétiques. Parmi ses angles d’action principaux, on retrouve la construction de maisons passives et positives pour créer des foyers énergétiquement autonomes et lutter plus efficacement contre le gaspillage des énergies.

Cet article va donc reprendre en détail ce qu’est la RT bâtiment, les différents critères pris en compte, sa mise en application ainsi que tous nos conseils pour aborder en douceur tous les changements induits par cette nouvelle réglementation.

Qu’est-ce que la RT bâtiment ?

Définition

La RT bâtiment de 2020 correspond à la nouvelle réglementation thermique. Elle s’applique à tous les bâtiments neufs dans le but de réduire la consommation énergétique des nouvelles constructions à partir de fin 2020.

Mises en place par le Grenelle de l’environnement, les normes RT bâtiment s’inscrivent dans le Plan Bâtiment Durable, incluant le concept de Bâtiment à énergie positive (BEPOS). Ce plan vise à réduire par 3 la consommation en énergie des bâtiments neufs en investissant sur des maisons passives et des maisons positives.

Les premières dépensent peu d’énergie et recyclent, tandis que les secondes sont capables de produire plus d’énergie qu’elles n’en utilisent. Le but premier est donc de construire un maximum de foyers capables d’auto-satisfaire ses besoins énergétiques en produisant de l’énergie propre.

Les objectifs de la RT bâtiment 2020

L’objectif est de ne construire que des bâtiments neufs répondant aux normes BEPOS. Selon la RT bâtiment, tout doit donc être repensé pour une consommation énergétique minimale grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables, l’installation d’équipements de production d’énergies et la lutte contre le gaspillage énergétique.

Dans les faits, les BEPOS doivent respecter les critères suivants : chauffage inférieur à 12 kwhep/m², dépense totale inférieure à 100 kwh/m² et production d’énergie suffisante pour obtenir un bilan énergétique positif (sur le chauffage, la lumière, l’eau chaude, la climatisation et les équipements auxiliaires).

Différences entre la RT 2012 et la RT 2020

Quelles sont les différences entre la réglementation thermique 2012 et la réglementation thermique 2020 ?

La RT 2012, remplaçant elle-même les RT 2000 et RT 2005, était la dernière norme en vigueur avant l’apparition de la RT bâtiment 2020. La différence réside principalement dans les limites de dépense d’énergie. La RT 2012 imposait un plafond de 50 kWh/m²/an, ce qui correspond à la norme moyenne du label Bâtiment Basse Consommation (BBC).

Là où la nouvelle RT bâtiment se distingue, c’est qu’elle impose une production d’énergie supérieure à la consommation, avec pour conséquence une dépense énergétique ne dépassant pas 0 kWh/m²/an : c’est le principe du zéro gaspillage énergétique.

De plus, tous les bâtiments construits après 2020 doivent être des BEPOS (et non BBC), soit des bâtiments à énergie positive. Le tout s’inscrit dans une continuité d’économie énergétique pour pallier la surconsommation de beaucoup de bâtiments anciens.

Le label BBC a également été remplacé par le label HPE (Haute Performance Énergétique) jusqu’à 45 kWh / m² par an, et par le label THPE (Très Haute Performance Énergétique) jusqu’à 40 kWh / m² par an.

A lire : Labels HPE et THPE : avantages et démarches d’obtention

RT 2020

Les critères de la maison RT 2020

Isolation

Pour limiter le gaspillage énergétique, le premier facteur clé est celui de l’isolation. Les normes RT bâtiment prévoient donc une gestion plus intelligente de l’énergie grâce à des rénovations visant à améliorer l’isolation des bâtiments.

Ainsi, toute nouvelle construction doit être capable d’exploiter au mieux ses ressources gratuites tout en limitant la consommation énergétique, notamment sur le chauffage. Pour cela, il faut choisir des matériaux isolants efficaces permettant d’accumuler la chaleur et améliorer la performance thermique du logement : hourdis isolés, vitres isolantes chauffantes ou rafraîchissantes, volets qui se meuvent selon la position du soleil, etc.

Maison passive

La maison passive RT 2020 est une maison qui consomme autant d’énergie qu’elle en produit : elle est auto-suffisante en matière énergétique. Il s’agit donc de produire des énergies renouvelables pour combler ses besoins quotidiens et ne pas dépendre de fournisseurs externes.

La construction d’une maison passive coûte entre 5 et 10 % de plus qu’une maison classique, mais avec un coût de fonctionnement bien inférieur : l’investissement financier est alors largement amorti avant que le foyer ne quitte le logement. Et si la maison passive produit un léger surplus d’énergie au cours de l’année, ce surplus peut être envoyé vers le réseau électrique public.

Maison positive

Enfin, la nouvelle RT bâtiment encourage majoritairement la construction de maisons positives, qui s’alignent davantage avec les nouvelles réglementations thermiques. Ici, il s’agit de maisons qui produisent plus d’énergie qu’elles ne vont en consommer. Cette prouesse est donc réalisée grâce à des rénovations énergétiques visant les murs, les fenêtres, les toits et les vérandas.

Les solutions mises en place favorisent l’accumulation et la restitution de la chaleur, ainsi qu’une importante production d’électricité. Les ponts thermiques (endroits faiblement isolés) sont également supprimés au profit qu’une meilleure isolation extérieure, et la mise en place de façades désolidarisées permet également d’améliorer la résistance thermique du bâtiment.

Est-elle obligatoire et quand doit-elle être mise en application ?

Quand la RT 2020 est-elle applicable ? La réglementation thermique 2020 est obligatoire depuis le 1er janvier 2021 pour toutes les constructions neuves.

Depuis 2018, elle était déjà appliquée aux bâtiments publics neufs. La RT bâtiment constitue donc une norme thermique actuellement en vigueur. Il faut donc prévoir et anticiper sa mise en application en favorisant les nouvelles technologies et les équipements propices à l’économie et à la production énergétique.

C’est un défi autant pour les artisans du BTP que pour les citoyens : les premiers doivent se former à l’installation d’équipements à énergie renouvelable, tandis que les seconds doivent se responsabiliser pour réduire au maximum leur consommation énergétique.

A lire : Le certificat RGE pour les artisans : formation et qualification

Comment anticiper l’arrivée de la RT bâtiment ?

Miser sur des énergies renouvelables

La RT 2012 imposait déjà l’installation d’au moins un équipement à énergie renouvelable dans les maisons neuves. Avec la RT bâtiment 2020, on passe au niveau supérieur avec un fort encouragement à choisir un maximum d’équipements à énergie propre.

Voici les installations qui vous aideront à construire une maison positive :

  • La production d’électricité : utilisation de l’énergie solaire avec des panneaux photovoltaïques, du vent avec une éolienne ou encore l’aérovoltaïque pour combiner panneaux solaires thermiques et photovoltaïques pour chauffer et produire de l’électricité.
  • Le chauffage du bâtiment : les chauffages à bois, solaires ou thermodynamiques permettent de chauffer la maison et l’eau, tout comme les pompes à chaleur ou les installations géothermiques.
  • Le chauffage de l’eau : un chauffe-eau solaire ou les systèmes de chauffages thermodynamiques correspondent parfaitement à la norme RT 2020.
  • La récupération de l’eau : pensez aux installations pour récupérer l’eau de pluie, et à un adoucisseur d’eau allié à un système de traitement.
  • Le confort de la maison : tous les équipements améliorant l’isolation, comme le VMC, le puits canadien ou encore un DPE.

Repenser sa consommation d’énergie

La RT bâtiment a également pour objectif de responsabiliser tous les citoyens face à leur consommation d’énergie. Non seulement il est possible d’investir intelligemment dans des équipements à basse consommation, mais il est également utile de repenser la manière dont on utilise l’énergie.

Voici quelques conseils pour diminuer sa consommation énergétique :

  • automatisation des lumières (allumage et extinction), ainsi que des volets ;
  • penser à débrancher les appareils électriques lorsqu’ils ne sont pas en usage ;
  • dégivrer régulièrement son frigo (à partir de 3mm d’épaisseur) pour économiser jusqu’à 30 % d’énergie ;
  • limiter l’usage d’appareil gourmant en énergie, comme le lave-vaisselle ou le lave-linge ;
  • privilégier les ampoules et lampes à basse consommation ;
  • couvrir une casserole lors de la cuisson pour conserver la chaleur et économiser 30 % d’énergie ;
  • changer sa douchette pour un modèle économie, avec un faible débit ou un système qui permet de coupe l’eau ;
  • programmer le chauffage avec des températures adéquates et le chauffage de l’eau sanitaire.

La nouvelle RT bâtiment s’inscrit donc dans une démarche positive envers l’économie d’énergie et la protection de l’environnement. En effet, la France reste encore mauvaise élève en Europe en termes de consommation énergétique : les chiffres de dépenses énergétiques par habitant sont encore trop hauts. La RT 2020 intensifie donc les mesures prises par les réglementations thermiques précédentes (2000, 2005 et 2012) pour obliger la construction de maisons positives, ou du moins passives. La RT bâtiment se concentre alors sur tous les aspects énergétiques des nouvelles constructions pour optimiser au maximum la consommation des bâtiments et obtenir petit à petit une France économe en énergie.