Créance client | Définition en Comptabilité

Le 24 septembre 2021 - Comptabilité

Les entreprises doivent quotidiennement faire face à des obstacles et divers imprévus. Les créances clients en font partie et peuvent impacter la situation comptable et financière d’une entreprise. Alors, qu’est-ce qu’une créance client exactement? Comment est-elle comptabilisée et quels sont les moyens pour obtenir le recouvrement ? On fait le point dans cet article. 

Définition créance client  

Une créance client, ou créance d’exploitation, est une somme due par un client à une entreprise ayant délivré un bien ou service. Cette dernière a effectué sa prestation et remis une facture au client, mais celui-ci n’a pas encore procédé au paiement. Il s’agit donc d’une créance.

Le client doit normalement régler la facture dans un délai fixé et établi entre lui-même et l’entreprise. Ce délai est souvent compris entre 30 et 60 jours à partir du moment où la prestation a été effectuée.

Si le client ne règle pas dans le délai imparti, la créance se transforme alors en retard de paiement. L’entreprise peut alors exiger son recouvrement puisque le délai convenu est dépassé.

Différence entre dette et créance

Il est important de bien distinguer les termes créance et dette. Même si l’on pourrait avoir tendance à les confondre, ils sont pourtant différents et ne désignent pas la même chose.

Une créance est une somme due par un client à une entreprise suite à la livraison d’un service ou d’un bien. Une dette est quant à elle une somme due de la part d’une entreprise à une autre structure telle que l’État, la banque ou encore des fournisseurs.

La comptabilisation d’une créance client

Contrairement aux dettes qui s’inscrivent dans le passif, les créances clients en comptabilité s’inscrivent dans l’actif du bilan de l’entreprise. Elles se comptabilisent dans la catégorie “immobilisations financières”.

Plus précisément, lorsque l’entreprise délivre son bien ou son service, le compte 411 est débité à la même date. Puis, c’est le compte 70 qui est crédité. Si des délais de paiement sont dépassés et que des créances sont établies, le compte client 411 est alors crédité et le compte 416 débité (puis crédité de nouveau dès le paiement des factures). 

Conséquences des créances clients sur la trésorerie

Il faut savoir que les créances clients ont de lourdes conséquences sur l’activité de l’entreprise. Tout d’abord, elles nécessitent une gestion qui peut être coûteuse.

Elles impliquent également un risque pour la trésorerie de l’entreprise et donc pour la santé financière de cette dernière. En effet, une créance est synonyme de liquidités en moins dans la trésorerie de l’entreprise, et pour effectuer un service ou créer un bien, celle-ci engage de l’argent.

Si le délai de paiement est trop important, l’entreprise risque de rencontrer un manque de trésorerie qui peut avoir de lourdes conséquences. Si les créances s’accumulent, c’est le fonds de roulement de l’entreprise qui est alors impacté.

Il fait savoir que le besoin en fonds de roulement permet à la structure de fonctionner, d’acheter les marchandises nécessaires pour créer, mais aussi de payer ses salariés et ses charges diverses. En impactant la trésorerie de l’entreprise, les créances vont également impacter ce BFR. Un fonds de roulement limité va alors empêcher l’entreprise de créer comme elle le devrait. Elle ne pourra plus vendre et ne fera donc plus de bénéfices.

Bon à savoir : le calcul du BFR s’effectue de cette manière : BFR = (stock + créances clients) – (dettes fournisseurs + dettes fiscale et sociale)

Le recouvrement des créances clients 

Les retards de paiement sont très fréquents. 25 % des entreprises en souffrent. C’est pourquoi elles doivent mettre en place un processus de vérification bien rodé qui permettra de réagir vite et d’éviter les situations évoquées ci-dessus. Pour cela, une comptabilité à jour est indispensable.

Il est également conseillé de détecter les clients douteux ainsi que ceux qui paient avec retard afin de les suivre. Pour assurer le suivi, il est possible d’utiliser un logiciel de facturation. Celui-ci envoie un message d’alerte dès que le délai de paiement est dépassé. Vous pouvez alors effectuer votre relance rapidement.

En effet, lorsque des factures sont impayées, l’entreprise doit tout d’abord débuter une procédure à l’amiable pour indiquer au client que l’échéance est dépassée. Elle peut effectuer une simple relance par mail, par téléphone, ou par courrier.

En cas de non-paiement malgré la relance à l’amiable, elle peut passer par une société tierce qui s’occupera alors d’obtenir la somme due. Cela s’appelle la méthode de l’affacturage.

Bon à savoir : pour entamer une procédure de recouvrement, le délai de paiement prévu doit être dépassé, ou le délai minimum de 30 jours doit avoir expiré.


Vous savez tout sur le traitement des créances clients et les impayés qui peuvent être dangereux pour la santé de l’entreprise. C’est pourquoi il est important de tenir une comptabilité bien rodée et de surveiller les clients les plus retardataires.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment avec Obat
Découvrez les fonctionnalités du logiciel