Le 3 février 2024
Article mis à jour le 27 février 2024
Devis

Par Mathilde Fauconnier

Comment chiffrer un chantier ? Le guide complet

Pour un artisan débutant son activité, établir correctement les tarifs de ses prestations représente souvent un véritable défi. Sans expériences antérieures sur lesquelles se baser, il peut être complexe de calculer le coût d’un chantier et de rédiger des devis précis. Calcul de main d’œuvre, frais d’entreprise, tarif horaire artisan, coût des matériaux : il y a tellement d’éléments à prendre en compte ! Alors, comment établir un devis BTP et comment chiffrer un chantier ? Découvrez notre guide complet en 4 étapes clés et tous nos conseils pour une estimation précise du prix des travaux de vos clients.

Suivez la rentabilité de vos chantiers avec Obat
Démarrer l’essai gratuit

Chiffrer un chantier : 4 éléments clés

Lorsqu’un client vous sollicite pour un projet, il est essentiel d’évaluer avec précision le chiffrage des travaux. Cette estimation doit inclure une analyse détaillée de chaque étape du projet, aboutissant à un devis précis qui couvre tous les frais tout en vous permettant de réaliser un bénéfice.

Pour élaborer correctement votre devis dans le secteur du bâtiment, vous devez vous attarder sur 4 composantes clés :

  1. le coût de la main-d’œuvre et son tarif horaire ;
  2. le coût des matériaux, incluant une marge bénéficiaire ;
  3. les frais de déplacement associés au projet ;
  4. les marges brutes et nettes envisagées pour votre activité artisanale.

💡 Il est important de se souvenir que les tarifs pratiqués par les artisans sont déterminés librement, sous réserve d’une obligation de transparence. Cela signifie que vous avez la possibilité de fixer vos prix, à condition de rester transparent avec vos clients !

1. Faire le calcul de la main d’œuvre

Calculer le coût horaire de la main d’œuvre

Pour savoir comment chiffrer un chantier, il est essentiel de calculer le coût de la main-d’œuvre. On estime qu’elle représente 30 % des dépenses d’un projet de construction. Pour évaluer précisément ce coût, deux méthodes principales sont utilisées : 

  • le calcul au mètre carré ;
  • le taux horaire.

Le calcul du taux horaire est la formule la plus courante, en sachant que le résultat varie selon le type de service fourni et de la spécialité professionnelle concernée : le tarif horaire d’un peintre en bâtiment sera généralement inférieur à celui d’un couvreur par exemple.

Voici la formule à appliquer pour estimer le coût de la main-d’œuvre : taux horaire x durée totale du projet.

A lire également : Comment calculer le coût horaire de sa main d’oeuvre ?

Estimer la durée du chantier

Autre facteur clé pour apprendre comment chiffrer un chantier : la durée des travaux. Pour cela, vous devez prendre en compte la productivité d’un artisan, qui se mesure en rendement sur une période donnée (heures ou jours de travail).

Ce rendement peut être déterminé à partir de l’expérience accumulée et des références tarifaires propres à chaque métier. Le rendement joue un rôle essentiel dans le calcul du temps requis pour achever un projet, tout en considérant les éventuels retards de livraison de matériaux, qui peuvent quant à eux être plus difficiles à anticiper.

Pour calculer la durée d’un chantier, la formule à utiliser est la suivante : surface totale à traiter (en m²) / rendement.

Chiffrer le prix de la main d’œuvre du chantier

Pour établir un devis précis en BTP, il est essentiel de connaître avec exactitude le coût de la main-d’œuvre. Des ressources en ligne comme Tarifartisan ou Batiprix peuvent vous aider en fournissant une gamme de prix pour évaluer correctement vos travaux. Voici quelques exemples de tarifs moyens :

  • Peintre : de 25 à 50 €/heure ou de 20 à 60 €/m².
  • Plombier : de 35 à 80 €/heure.
  • Couvreur : de 45 à 75 €/heure.

Il est important d’inclure votre marge bénéficiaire au-dessus du coût horaire de la main-d’œuvre pour déterminer le tarif final. Pour les artisans débutants, se référer à une base de données de chiffrage peut s’avérer utile pour justement définir ses tarifs et le coût de la main-d’œuvre.

Avec le temps et l’expérience, vous serez ensuite en mesure d’ajuster vos prix pour optimiser votre offre. Gardez toutefois à l’esprit que le coût de la main-d’œuvre  et les charges associées représentent seulement une partie du devis total des travaux !

3 leviers pour améliorer ses marges

2. Estimer le coût des matériaux

Estimer le prix de travaux nécessaire de procéder à une évaluation quantitative détaillée des matériaux nécessaires comme les plaques de plâtre, les éléments de construction de fenêtres ou les outils. Plusieurs aspects doivent être pris en compte pour chiffrer un chantier et le coût des matériaux :

  • les tarifs proposés par vos fournisseurs de matériaux ;
  • la fréquence de vos commandes et, le cas échéant, la location de matériel spécifique ;
  • le coût des outils et des consommables réutilisables afin de calculer la marge sur les matériaux.

Il est recommandé d’ajouter une marge d’environ 10 % au prix d’achat des matériaux pour couvrir les variations de prix et les éventuels imprévus. Il est également bon de savoir que les fournisseurs peuvent offrir des tarifs préférentiels ou des remises pour des engagements à long terme. Soyez donc prêt à négocier pour obtenir les meilleures conditions possibles !

A lire également : Comment négocier avec un fournisseur dans le bâtiment ?

3. Anticiper ses frais de déplacement

Afin de chiffrer un chantier, vous devez aussi estimer les frais de déplacement liés à ce projet. Ces frais de chantier varient en fonction du prix actuel des carburants, de votre localisation et de la distance à parcourir. Par exemple, un trajet de 50 km depuis la banlieue jusqu’au centre de Paris engendrera des coûts supérieurs à une intervention de proximité, à seulement 20 km. Pour calculer ces frais de manière précise, vous devez considérer :

  • le nombre total de déplacements requis pour la réalisation de la prestation ;
  • les coûts actuels des carburants et des éventuels péages ;
  • la puissance de votre véhicule, qui peut influencer la consommation de carburant ;
  • les coûts d’assurance et la décote du véhicule utilisé pour les déplacements.

Ces éléments vous permettront de déterminer un coût kilométrique à inclure dans votre devis. Vous avez aussi la possibilité de simplifier la facturation en proposant un forfait de frais de déplacement, basé sur une estimation fixe.

4. Intégrer ses marges brutes et nettes

Évaluer son seuil de rentabilité avec le déboursé sec

Le déboursé sec constitue une base cruciale pour déterminer le point de rentabilité de vos projets, englobant l’ensemble de vos coûts directs (sans inclure votre marge bénéficiaire). Cela comprend les dépenses liées à la main-d’œuvre, aux fournitures, à la location de matériel et aux frais de transport.

Pour calculer le prix de vente hors taxes (HT) de votre prestation, vous partez du déboursé sec auquel vous ajoutez un pourcentage destiné à couvrir vos frais généraux ainsi qu’un pourcentage de bénéfice.

  • Formule de base : Main-d’œuvre + Fournitures = Déboursé sec.
  • Prix de vente HT : Déboursé sec + Frais généraux + Bénéfices = Prix de vente HT.

Il est important de noter que pour déterminer le coefficient des frais généraux, vous devrez diviser le total de ces frais par la somme de vos dépenses en fournitures et main-d’œuvre. Ces calculs, bien qu’essentiels, ne doivent pas s’avérer trop complexes pour éviter de compliquer votre processus de chiffrage. Ils jouent néanmoins un rôle fondamental dans la rentabilité d’entreprise pour votre activité artisanale.

Ajouter sa marge

La marge représente la différence entre le coût de production (ou d’achat) de vos services et le prix de vente final au client. C’est un élément essentiel pour apprendre à chiffrer un chantier et garantir la rentabilité de vos projets. Voici comment procéder : 

  • Calcul des coûts directs : main-d’œuvre, matériaux, location de matériel et frais de déplacement (c’est votre déboursé sec).
  • Inclusion des frais généraux : tous les coûts indirects comme les loyers, les assurances, les salaires administratifs et l’énergie. 
  • Détermination de la marge bénéficiaire : c’est le pourcentage que vous souhaitez gagner sur chaque projet. La marge courante dans le BTP se situe entre 10 % et 20 %, mais elle peut être ajustée selon vos besoins et objectifs.

Petit conseil : avant de finaliser votre devis, examinez les prix pratiqués par la concurrence pour des projets similaires. Cela peut nécessiter d’ajuster votre marge pour rester compétitif tout en garantissant la rentabilité de vos projets !

A lire également : 9 astuces pour améliorer la rentabilité de son entreprise de bâtiment

Comment chiffrer un chantier ? Les mentions obligatoires

Maintenant que vous savez comment chiffrer un chantier, n’oubliez pas qu’il faut inclure certaines informations obligatoires pour garantir la validité juridique de votre devis. Une fois accepté par le client, le devis devient un contrat engageant l’artisan à exécuter les travaux conformément aux termes établis. Ainsi, assurez-vous d’inclure les éléments suivants :

  • la date de création du devis et sa période de validité, habituellement fixée à au moins 1 mois ;
  • les coordonnées et informations légales de votre entreprise ;
  • les informations concernant le client ;
  • un descriptif précis des services proposés ;
  • le coût de la main-d’œuvre, précisé à l’heure, au mètre carré ou sous forme de forfait ;
  • les frais de déplacement associés au projet ;
  • le prix total hors taxes (HT) et toutes taxes comprises (TTC) ;
  • le taux de TVA applicable ;
  • les conditions de paiement ;
  • la juridiction compétente en cas de litige ;
  • les dispositions prises pour la gestion des déchets générés par les travaux ;
  • vos conditions générales de ventes.

Pour en savoir plus : Quelles sont les mentions obligatoires d’un devis travaux ?

Chiffrer ses travaux en quelques clics avec un logiciel de devis et facturation

Même si vous savez comment chiffrer des travaux, il peut s’agir d’une étape chronophage dans votre gestion d’entreprise. Et personne n’est à l’abri d’une erreur manuelle ! C’est la raison pour laquelle la plupart des artisans utilisent un logiciel de chiffrage et de facturation comme Obat.

Non seulement vous pouvez générer vos devis et factures en quelques clics, mais vous accédez à une bibliothèque de prix bâtiment intégrée au logiciel : qu’il s’agisse du coût de la main d’œuvre ou des matériaux, basez-vous sur les prix moyens dans votre secteur pour réaliser votre devis bâtiment avec précision.


Bien chiffrer des travaux de rénovation ou de construction est essentiel pour une entreprise de bâtiment : un chantier sous-chiffré risque de vous faire perdre de l’argent tandis qu’un chantier trop cher risque de faire fuir la clientèle. Mais pas d’inquiétude : en suivant les étapes dévoilées dans cet article et avec le bon logiciel de facturation, vous allez pouvoir créer des devis parfaitement chiffrés pour accompagner la croissance de votre entreprise !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Comment créer une facture d’acompte dans le bâtiment ?

Demander le versement d’un acompte sur travaux à un client est une pratique très courante dans le secteur BTP. En...

Arrêt de chantier par le client, quels recours pour l’artisan ?

Que faire en cas d’arrêt de chantier par le client ? Est-il possible pour votre client de résilier un devis...

Les 12 meilleurs expert-comptable en ligne en 2024

En tant que chef d'entreprise, la gestion de votre comptabilité peut rapidement devenir une tâche chronophage. Si vous souhaitez gagner...

Les matériaux biosourcés dans le bâtiment | Définition

Au cœur des enjeux de développement durable, la construction écologique utilise des matériaux biosourcés pour créer des bâtiments respectueux de...

Qualibois : Avantages et obtention de la qualification

Le professionnel certifié RGE Qualibois contribue au développement des installations à énergies renouvelables, participant ici à des systèmes de chauffage...

Comment trouver des chantiers pour auto entrepreneur ? 7 astuces

Dans le secteur BTP, il n’est pas toujours évident d’enchaîner les chantiers sans trou dans le planning. Et même après...