Le 9 mars 2023
Article mis à jour le 11 août 2023
Développement Durable

Par Mathilde Fauconnier

Label HQE : tout savoir sur la certification bâtiment durable

Le label HQE (Haute Qualité Environnementale) est une certification qui permet de réduire l’empreinte environnementale du secteur du bâtiment tout en offrant des conditions de vie plus saines et confortables aux occupants des nouvelles constructions. Construire en HQE offre de multiples avantages pour les clients comme pour les constructeurs : reconnu par le grand public comme par les investisseurs, ce label augmente la valeur des biens immobiliers. Alors, comment fonctionne la certification HQE ? Quels sont les critères et le référentiel HQE ? On vous explique !

Label HQE : qu’est-ce que c’est ?

Définition 

La définition d’HQE est simple : ce sigle signifie Haute Qualité Environnementale et certifie des projets de construction ou de réhabilitation selon des critères d’exigence environnementaux. Le label HQE ne répond pas à une réglementation précise, mais sert plutôt de cadre de référence pour accompagner la transition écologique française.

La démarche HQE™ défend des principes de construction durables (aussi appelés écoconstruction) pour garantir une qualité de vie optimale à ses occupants et respecter l’environnement. Les bâtiments labellisés HQE possèdent donc un haut niveau de performance économique et énergétique, en sachant que les critères s’appliquent à tout le cycle de vie du bâtiment.

Objectifs du label HQE

Le label Haute Qualité Environnementale a pour mission de diminuer l’empreinte carbone des bâtiments tout en construisant des logements décents et confortables. Les critères du label HQE s’appliquent à toutes les étapes des travaux de construction, de réhabilitation et de rénovation pour : 

  • diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) ;
  • améliorer la qualité de l’air dans les logements ; 
  • permettre une meilleure gestion des ressources ;
  • réduire la consommation d’énergie.

Dans cet objectif de développement durable, le label HQE a mis en place un référentiel HQE : ce dernier sert de guide à toutes les structures qui désireraient obtenir le label.

Bâtiments concernés

Il existe plusieurs labels HQE selon les domaines de construction. Un bâtiment HQE peut être : 

  • une maison individuelle ;
  • un habitat collectif et individuel groupé ;
  • un bâtiment non résidentiel neuf ou en rénovation ;
  • un bâtiment non résidentiel en exploitation ;
  • des équipements sportifs neufs ou en rénovation ;
  • tous bâtiments hors de France.

Il est possible d’associer label HQE et label NF pour certifier que la construction est conforme aux normes de sécurité et de qualité françaises (voire européennes et internationales). Voici les organismes agréés dans ce cas de figure :

  • CEQUAMI pour les maisons individuelles ; 
  • QUALITEL CERQUAL pour les habitats collectifs ou groupés ;
  • CERTIVEA pour les bâtiments tertiaires.

A lire également : Formation professionnelle BTP : quels organismes pour gagner en compétence ?

Évolution de la certification

Depuis sa création à la fin des années 90, le label HQE a évolué pour s’adapter aux nouveaux enjeux environnementaux et répondre aux exigences accrues en termes de performance énergétique : 

  • 1996 : création de l’association HQE par l’État.
  • 1998 : premières constructions en norme HQE.
  • 2002 : création de la démarche HQE avec ses 14 cibles et dépôt de la marque HQE™.
  • 2004 : reconnaissance d’utilité publique pour l’association HQE et création de la certification “NF HQE™”.
  • 2005 : création de la certification “NF HQE Bâtiments tertiaires”.
  • 2006 : création des certifications “NF HQE Maison Individuelle” et “NF HQE Logement”.
  • 2008 : création de la certification “NF HQE Maison rénovée”.
  • 2015 : instauration du nouveau cadre de référence en 4 engagements.

Les grands principes de la certification HQE

14 cibles (avant 2015)

Avant 2015, la certification HQE présentait 14 cibles réparties en 4 catégories. Pour qu’un bâtiment soit conforme HQE, il devait obtenir au moins 7 cibles de base, 4 cibles performantes et 3 cibles très performantes. Les éléments pris en compte étaient les suivants :

Éco-constructionÉco-gestionConfortSanté
Relations harmonieuses du bâtiment avec son environnement immédiat

Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction

Chantier à faibles nuisances
Gestion de l’énergie

Gestion de l’eau

Gestion des déchets d’activités

Gestion de l’entretien et de la maintenance
Confort hygrothermique

Confort acoustique

Confort visuel

Confort olfactif
Qualité sanitaire des espaces

Qualité sanitaire de l’air

Qualité sanitaire de l’eau

4 grands engagements (depuis 2015) 

Le label HQE a fait l’objet en 2015 d’un nouveau « cadre de référence » optimisé afin d’offrir une meilleure lisibilité. À présent, la certification se base sur 4 engagements transversaux. Ces derniers doivent être validés à toutes les étapes, depuis la conception jusqu’à la fin de vie en passant par l’utilisation du bâtiment. Voici les 4 engagements d’une construction HQE

Qualité de viePerformance
économique
Respect de
l’environnement
Management
responsable
Sécurité

Salubrité

Aménagements et services favorisant la praticité, le confort, l’agrément et le vivre ensemble
Coûts et charges optimisés

Valeur accrue (financière, patrimoniale et d’usage)

Implication dans la dynamique et le développement du territoire
Usage raisonné des ressources et des énergies

Limitation des rejets polluants

Lutte contre le réchauffement climatique

Contexte naturel et biodiversité
Adaptation de l’organisation aux objectifs qualité et performance

Concertation

Maîtrise du projet, de sa réalisation et de son exploitation

Procédures d’évaluation pour une amélioration continue

Pourquoi labelliser un bâtiment HQE ?

Un bâtiment certifié HQE valorise le bien immobilier concerné, notamment grâce à ses performances énergétiques et la qualité des équipements. C’est un véritable atout pour vendre ou mettre en location ses locaux ! Le bâtiment ne peut que prendre de la valeur en comparaison des autres constructions de même surface.

De plus, le maître d’ouvrage est certain d’obtenir un bien qui respecte toutes les réglementations en vigueur, même les plus strictes. Le label HQE est de plus en plus demandé, et il est devenu une référence dans 22 pays. Il donne aussi accès à des aides financières comme Ademe, toujours dans une démarche de développement durable.

Pour les artisans, la certification HQE est un gage de notoriété et de reconnaissance, et donc source de nouveaux projets et chantiers pour développer son activité.

A lire également : Labels HPE et THPE : Avantages et démarches d’obtention

Comment obtenir le label HQE ?

Qui délivre la certification ?

Pour obtenir le label HQE, il faut s’adresser à l’un des organismes agréés par le COFRAC (Comité français d’accréditation) : ce sont les seuls à pouvoir délivrer la certification, qui est régie par le Code de la construction.

Ce n’est pas l’association elle-même qui délivre la certification, mais elle donne à l’organisme reconnu le droit d’utiliser le référentiel HQE pour réaliser l’évaluation. À savoir qu’un organisme ne peut toutefois s’approprier l’appellation HQE puisqu’il s’agit d’une marque déposée. Pour un bâtiment tertiaire, il faut s’adresser à Certivea

Le prix du label HQE

Le coût d’une labellisation HQE dépend de l’ampleur du projet, de ses caractéristiques et de la durée d’intervention. En moyenne, il faut compter 20 000 € pour expertiser une surface d’environ 10 000 m2. 

Les étapes

Comme mentionné précédemment, être accrédité par le label HQE bâtiment durable exige donc de faire appel à un organisme certificateur reconnu par l’association HQE et agréé par le COFRAC.

L’acquisition du label HQE se déroule généralement en 4 étapes répétées durant toutes les phases du projet, en commençant par la conception et en finissant par la gestion et l’utilisation finale : 

  1. signature du contrat après envoi et acceptation du dossier de demande ;
  2. audit effectué par un expert indépendant ;
  3. envoi de la certification officielle ;
  4. communication et valorisation sur Internet et sur les réseaux sociaux. 

A lire également : Le certificat RGE pour les artisans : formation et qualification


Le label HQE est donc mondialement reconnu : non seulement il valorise les constructions, mais il augmente également le confort de vie et les performances environnementales du bâtiment. C’est un atout de taille ! Le secteur du bâtiment étant responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France, il est plus que temps de s’investir pour des constructions plus écologiques et durables.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

7 conseils pour réussir vos réunions de chantier

Réussir vos réunions de chantier est crucial pour le bon déroulé des travaux. En effet, elles aident à mettre en...

Garantie de Parfait Achèvement | Définition et procédure

La garantie de parfait achèvement oblige un maître d’œuvre défaillant à réparer tous les désordres signalés par le maître de...

L’assurance décennale pour les artisans du bâtiment

L’assurance décennale est une garantie fondamentale pour les professionnels du bâtiment. Cette garantie sert à couvrir le coût des réparations...

Isolation Biosourcée | Explication et Avantages

L’isolation est essentielle pour les projets de construction ou de rénovation énergétique. Pour les murs, les toits ou encore les...

Comment chiffrer un chantier ? Le guide complet

Pour un artisan débutant son activité, établir correctement les tarifs de ses prestations représente souvent un véritable défi. Sans expériences...

Facture sans Siret : est-ce légal ? Explications

Vous êtes en pleine création d’entreprise et vous avez déjà des premiers clients ? Félicitations, vous démarrez sur les chapeaux...