Le 11 avril 2023
Article mis à jour le 11 août 2023
Définition BTP

Par Mathilde Fauconnier

Clos Couvert : définition dans le BTP

Le clos et couvert désigne les éléments garantissant l’étanchéité à l’eau et à l’air d’un bâtiment. C’est une étape essentielle dans le cadre d’un projet de construction ou de rénovation puisque ces travaux de gros œuvre assurent l’étanchéité et l’isolation thermique d’un bâtiment. Quelle est la définition de clos et couvert ? Quels sont les travaux concernés ? Combien coûte une opération de clos couvert ? Découvrez la réponse à toutes ces questions dans cet article !

Qu’est-ce que le “clos couvert” dans le bâtiment ?

L’expression « clos couvert » désigne l’ensemble des éléments de construction assurant l’isolation et l’étanchéité d’un bâtiment vis-à-vis de l’air et de l’eau. La construction est alors mise « hors d’eau et hors d’air ».

Il s’agit d’une étape cruciale dans un projet de construction de maison ou d’immeuble, notamment pour répondre à la réglementation thermique en vigueur pour les nouvelles structures. Une construction en clos et couvert regroupe les caractéristiques suivantes

  • le gros œuvre et ses accès sont en bon état d’entretien et de solidité contre l’eau ;
  • les menuiseries extérieures ainsi que la couverture (avec raccords et accessoires) protègent contre les infiltrations d’eau ;
  • les garde-corps et leurs accès (fenêtres, balcons, escaliers, etc.) sont en état conforme d’usage ;
  • le logement est déclaré décent.

Sur le même thème : Maison hors d’eau / hors d’air : qu’est-ce que ça veut dire ? et RT bâtiment : Qu’est-ce que la réglementation thermique ?

Quels types de travaux constituent le clos et couvert ?

La couverture ou l’étanchéité

Le clos couvert en BTP concerne tout d’abord les couvertures de toutes natures. On parle ici des petits éléments (tuile et ardoise, bardeaux en bois) ou encore des grands éléments de couverture tels que les plaques de tôles en fibrociment ou les plaques de bacs aciers.

Tout ce qui relève des toitures-terrasses et des toitures végétalisées comprend également des complexes isolation-étanchéité.

Les menuiseries et façades

La mise en œuvre des menuiseries et des façades extérieures permet également de placer le bâtiment hors d’air. Grâce aux éléments vitrés (baies vitrées, fenêtres) et aux portes placées sur les parois du gros œuvre, il est possible d’assurer une étanchéité à l’air et à l’eau.

Lorsque les travaux de menuiserie sont achevés, les façades sont imperméabilisées avec des revêtements imperméables. Façades maçonnées, façades légères, bardages et revêtements de façade, ouvrages de fermetures extérieures : tous ces éléments garantissent l’isolation thermique d’une maison clos couvert.

Le clos couvert en BTP : l’un des critères de logement décent

La notion de logement décent est étroitement liée à celle de clos couvert. La loi n°89-462 du 6 juillet 1989 le décrit comme tel : un logement «  ne laisse pas apparaitre de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé » des habitants et « répondant à un critère de performance énergétique minimale et doté des éléments le rendant conforme à l’usage d’habitation ».

Pour assurer le clos et le couvert d’un occupant, il faut donc respecter les critères suivants : 

  • protéger l’habitant des risques d’effondrement, de ruissellement ou d’infiltration ;
  • installer des dispositifs de retenue des personnes (garde-corps) dans un état conforme d’usage ;
  • assurer une bonne ventilation et un bon éclairage du logement ;
  • utiliser des matériaux de construction, des canalisations et des revêtements en bon état de conservation, sans risque manifeste pour la santé de l’occupant ;
  • le bien doit comporter au minimum 1 pièce principale avec une surface habitable d’au moins 9 mètres carrés avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 mètres, ou un volume habitable d’au moins 20 mètres cubes ;
  • possèder des éléments d’équipement et de confort suffisant (chauffage, arrivée d’eau potable, évacuation des eaux sanitaires, réseau électrique, etc.).

Quel coût moyen pour une maison en clos et couvert ?

Le prix au m2 en clos couvert se situe entre 1 100 € et 1 500 € TTC. Dans ce prix, on comprend donc l’isolation et l’étanchéité de la maison. À savoir toutefois que plus le nombre de mètres carrés est important, plus le prix au m2 diminuera. Une fois que le clos et couvert est réalisé, vous pouvez entamer les travaux de second œuvre.

De plus, il faut également tenir compte des potentiels frais de terrassement, d’assainissement et les VRD du terrain (Voirie et Réseau Divers ) dans le calcul du coût du projet. Si vous optez pour un bâtiment clos couvert en bois, vous profitez d’économies d’énergie entre 20 % et 30 % pour le chauffage, ce qui permet de rentabiliser à long terme les coûts d’isolation.

Pour en savoir plus : VRD (Voiries et Réseaux Divers) : Définition et réglementation

Maître d’ouvrage : quelle assurance pour le clos couvert ?

L’assurance dommages-ouvrage clos couvert

En France, la loi Spinetta oblige les maîtres d’ouvrage (c’est-à-dire les personnes qui font construire ou réaliser des travaux) à souscrire un contrat d’assurance dommages-ouvrage. Il permet de garantir la construction ou les travaux de rénovation sur un délai de 10 ans, contre les sinistres décennaux. Le tout sans recherche de responsabilité !

Ainsi, une assurance clos couvert assure le gros œuvre, qui est lui-même garanti par la couverture décennale obligatoire des constructeurs, artisans et autres professionnels du BTP. Une offre d’assurance dommages-ouvrage partielle hors d’eau hors d’air permet de protéger ses travaux de construction maison ou de rénovation pendant 10 ans, en sachant qu’il s’agit par ailleurs d’une exigence des banques pour attribuer les prêts finançant ces mêmes travaux.

Coût de cette garantie

Le montant des travaux à garantir déterminera le montant de votre prime d’assurance hors d’eau hors d’air. La majorité des assureurs appliquent toutefois des primes minimums, avec une durée de garantie de 10 ans :

  • cotisation d’environ 3 995 € pour une construction neuve avec un budget entre 0 et 150 000 € de travaux ; 
  • cotisation d’environ 2 950 € pour les travaux de rénovation avec un budget entre 0 et 50 000 € de travaux.

Le clos couvert dans le bâtiment permet donc de placer une construction « hors d’eau et hors d’air » afin de :

  • garantir ses performances énergétiques ;
  • assurer la décence du logement ;
  • offrir de bonnes prestations en termes d’isolation et d’étanchéité.

Ces travaux de couverture, de menuiserie et de façades constituent une base solide et saine pour ensuite réaliser les travaux de second œuvre.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment avec Obat
Découvrez les fonctionnalités du logiciel
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Pro du BTP, comment réaliser vos achats professionnels sur internet ?

Réaliser un achat professionnel sur internet est souvent associé à une tâche compliquée. En tant qu'artisan, beaucoup d’interrogations nous traversent...

Archicad, le meilleur logiciel d’architecture 3D ? Guide et avis

Pour mener des projets d’envergure, de plus en plus de cabinets d’architecture et d’entreprises du bâtiment adoptent la méthode du...

Maçon : Salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Vous souhaitez devenir maçon, ou du moins ce corps de métier du BTP vous intéresse ? Vous êtes au bon...

Le congé paternité pour les auto-entrepreneurs : quels sont vos droits ?

Il n’y a pas que les salariés qui ont droit au congé paternité : les auto-entrepreneurs également ! Eh oui,...

CACES R483 (grue mobile) : avantages et prix de la formation en 2024

La grue mobile est très souvent employée dans le secteur de la construction : c’est un équipement de chantier conçu...

Le décompte général définitif : tout savoir sur le DGD travaux

Le décompte général définitif est indispensable pour la réception des travaux. Pour mettre fin à l’exécution d’un marché de travaux...