Menuisier : salaire et formation en 2021 – fiche métier

Par Flo - Les métiers - 10 novembre 2020

Le menuisier est un professionnel du bâtiment. C’est en effet l’artisan qui intervient à la suite du gros œuvre. Son rôle est varié puisqu’il va réaliser l’ensemble des fermetures (fenêtres, portes, volets) sur une habitation, mais il peut consister également en l’amélioration du cadre de vie d’une maison ou d’un bureau, de leur fonctionnalité, ou de leur esthétique. Ses prestations sont donc multiples. Auparavant centré sur le travail du bois et sa rénovation, le métier de menuisier touche à présent à de nombreux matériaux comme l’aluminium ou le PVC. 

Vous voulez en savoir davantage sur cette profession ? Comment devenir menuisier ? Quels sont ses avantages ? Combien gagne un menuisier ? Missions, formation, salaire, on vous dit tout dans cette fiche métier

Le métier de menuisier/menuisière

Le rôle d’un menuisier

Le menuisier fabrique des éléments faisant partie du second œuvre, c’est-à-dire qu’il élabore des fenêtres, des portes, des cloisons, des escaliers, du parquet… à partir de plans qu’il a dessinés ou qui lui sont fournis.

Afin de mener à bien cette tâche, le menuisier doit au préalable choisir le bois. Il s’agit de la matière avec laquelle il travaille essentiellement, mais il manie également les matériaux composites, le PVC, le verre, et même les panneaux agglomérés ou stratifiés. Il doit ensuite les travailler en les coupant aux mesures voulues, les poncer et les assembler. Enfin, il termine par la pose de ses réalisations.

Mais le rôle du menuisier ne se limite pas uniquement à la conception d’ouvertures. C’est aussi l’artisan idéal pour aménager un bureau ou une habitation. En effet, il peut réaliser des étagères, des placards, des escaliers, sans oublier les cuisines ou les meubles de salle de bain.

Le menuisier peut très bien travailler pour le compte d’un particulier, sur une construction neuve ou sur une rénovation, ou d’une entreprise dans des immeubles, des bureaux, des commerces, des bâtiments industriels, des restaurants ou encore au sein d’établissements publics. 

Ses tâches se partagent donc entre son atelier où il dessine, coupe et travaille ses matériaux, et le chantier où il va monter et installer ses réalisations. 

Un menuisier est donc en charge de : 

  • concevoir et réaliser des plans grâce au dessin industriel. Il peut parfois être amené uniquement à les lire ; 
  • choisir le bois ou le matériau qui convient, en fonction des exigences du client ;
  • réaliser des tracés grâce aux outils tels que la règle, le compas, le trusquin ou encore l’équerre ; 
  • effectuer la découpe des pièces à l’aide de machines telles que la fraiseuse, la toupie, la scie circulaire, ou à l’aide de nouvelles machines numériques ;
  • ajuster ses découpes ;
  • réaliser les finitions grâce aux techniques de ponçage, de teinte ou encore de vernissage ; 
  • respecter les structures et l’étanchéité
  • effectuer la pose de ses réalisations sur les chantiers ; 
  • coordonner ses interventions avec les autres intervenants lorsqu’il s’agit d’un chantier.

Enfin, si le menuisier est à son compte, il devra également gérer toute la partie commerciale ainsi que la gestion de son entreprise (devis, facture, comptabilité, etc.). 

Qualités et compétences du menuisier

Pour exercer le métier de menuisier, il est nécessaire de posséder quelques compétences, et certaines qualités sont également indispensables. Il est donc préférable de :

  • posséder une bonne connaissance des nouvelles techniques et machines numériques, qui modifient grandement les procédés de fabrication ; 
  • avoir des aptitudes informatiques ; 
  • avoir le sens de l’esthétique ; 
  • être habile ; 
  • maîtriser les bases de la géométrie ; 
  • être précis et minutieux ; 
  • savoir réaliser des tâches annexes comme la pose de carrelage, des travaux de maçonnerie ou d’électricité
  • connaître les normes d’isolation phonique et d’étanchéité : 
  • aimer le travail manuel ; 
  • savoir réaliser ou lire un plan
  • avoir de bonnes aptitudes en calcul pour la prise de mesures
  • savoir conseiller les clients ; 
  • faire preuve de concentration ; 
  • être inventif ; 
  • faire preuve de prudence dans l’utilisation des outils et machines ; 
  • avoir connaissance des normes en vigueur et des règles de sécurité ; 
  • savoir travailler en équipe ; 
  • aimer le contact avec le client.
devenir menuisier

Avantages et inconvénients du métier

Le métier de menuisier peut être passionnant grâce à la variété des tâches. Il laisse souvent libre cours à l’inventivité et à l’imagination, et offre une certaine liberté très appréciable. Il s’agit d’un métier créatif qui permet également de nombreux choix de carrière. Enfin, il offre la possibilité de se mettre à son compte et de devenir indépendant

Cependant, le menuisier peut très bien travailler à l’intérieur comme à l’extérieur. Il doit donc posséder une certaine résistance et être extrêmement prudent face à l’utilisation et à la dangerosité de certaines machines et de certains outils. Enfin, les travaux peuvent être parfois pénibles et physiques. C’est pourquoi il est préférable d’avoir une bonne santé et une bonne condition physique.

Quelle formation pour devenir menuisier ?

Le CAP menuisier

Pour devenir menuisier, il est possible d’enchaîner avec un CAP après la 3e. Pour cela, il existe :

  • le CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement ; 
  • le CAP arts du bois – option marqueteur ; 
  • le CAP arts du bois – option sculpteur ornemaniste ; 
  • le CAP arts du bois – option tourneur ; 
  • le CAP menuisier installateur ; 
  • le CAP menuisier en sièges ; 
  • le CAP développement option 2 – construction et entretien des bâtiments (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie et Mayotte) ; 
  • le CAP constructeur d’ouvrages du bâtiment, en aluminium, verre et matériaux de synthèse. 

Vous pouvez également compléter cette formation de deux ans avec une Mention Complémentaire : la MC parqueteur. 

Brevet professionnel, Bac Pro et BTS

D’autres cursus sont également envisageables pour accéder au métier de menuisier

Niveau Brevet Professionnel, il existe :

  • le BP menuisier
  • le BP menuisier aluminium-verre

Pour accéder à certains postes, vous devrez posséder un diplôme de niveau Bac. Pour cela, vous pourrez alors opter pour le Bac Professionnel. On trouve :

  • le Bac Professionnel Technicien Menuisier Agenceur ; 
  • le Bac Professionnel Technicien de fabrication bois et matériaux associés ; 
  • le Bac Technologique STI Sciences et Technologies Industrielles : spécialité génie mécanique – option bois et matériaux associés ; 
  • le Bac Professionnel menuiseries aluminium-verre ; 
  • le Bac Professionnel technicien constructeur bois.

Enfin, pour accéder à des postes à responsabilités, vous pouvez également poursuivre les études après le bac et enchaîner avec un BTS. Il existe :

  • le BTS Agencement de l’environnement architectural ; 
  • le BTS Systèmes constructifs bois et habitat ; 
  • le BTS Technico-Commercial – option bois et dérivés. 

Après le BTS, il est également possible de poursuivre avec la Licence Professionnelle bois et ameublement – chargé d’affaires en agencement

Quelles perspectives d’évolution ?

Après un CAP, un Bac Pro ou un Brevet Professionnel, vous pouvez être recruté par une entreprise industrielle, une société de construction ou un artisan menuisier

Le métier de menuisier est une profession évolutive dont la variété des prestations permet de diversifier rapidement ses savoir-faire. Le menuisier peut se différencier grâce à l’utilisation de techniques et de matériaux différents, il peut se spécialiser dans la performance énergétique, très en vogue actuellement.

Il peut également s’orienter vers l’aménagement, l’agencement d’espaces de vie et la décoration ou encore l’agencement de cuisines (cuisiniste) et de salles de bain (baniste), ou encore la pose de plafonds d’isolation acoustique. 

Avec un Bac Professionnel artisanat et métiers d’art, vous pourrez également devenir menuisier ébéniste ou restaurateur de mobilier ancien

Le menuisier peut aussi devenir chef d’atelier, contremaître ou chef d’équipe après quelques années d’exercice. Il peut également monter son activité et devenir chef d’entreprise après plusieurs années d’expérience, complétées par une bonne formation en pilotage d’entreprise. 

Reconversion : quelle formation pour adulte ? 

Dans le cas d’une reconversion professionnelle menuisier, vous pouvez vous adresser à l’AFPA afin d’accéder à ses formations. Elle propose effectivement une formation pour adultes au métier de menuisier d’agencement. Il s’agit d’une formation qualifiante de 8 mois environ, éligible au CPF, aboutissant au titre professionnel de niveau 3 (CAP/BEP) de menuisier agenceur. 

Vous pouvez aussi opter pour une formation menuisier adulte Pole Emploi. N’hésitez pas à consulter leur site Internet, ainsi que celui du GRETA. Cet organisme propose également une formation en fabrication de menuiserie et mobilier d’agencement. Éligible également au CPF, elle permet de maîtriser les compétences principales pour aboutir au certificat d’aptitude professionnelle. 

formation menuisier

Quel est le salaire moyen d’un menuisier ? 

Salaire d’un apprenti 

Dans le secteur du BTP, le salaire de l’apprenti correspond à un pourcentage du SMIC. Ce pourcentage évolue en fonction de l’âge de l’intéressé, et de son ancienneté dans l’entreprise. 

Il est donc compris entre :

  • entre 415 et 846 euros environ pour les jeunes de 16 et 17 ans ; 
  • entre 662 et 1031 euros pour les jeunes de 18 à 20 ans ; 
  • entre 846 et 1200 euros pour les jeunes de 21 à 25 ans ; 
  • le SMIC total ou le salaire minimum conventionnel du poste occupé si ce dernier est plus important que le SMIC. 

Il faut savoir qu’en contrat d’apprentissage, il n’y a pas de différence entre le salaire brut et le salaire net. L’apprenti de moins de 26 ans est exonéré de charges sociales. 

Salaire d’un salarié débutant

En début de carrière, le menuisier touche environ le SMIC, auquel s’ajoutent parfois des indemnités de déplacement ainsi que des primes.  

Salaire d’un menuisier expérimenté 

Un menuisier confirmé, avec 10 ans d’expérience, peut toucher une rémunération qui se situe entre 1 700 et 1 800 euros net par mois, à laquelle s’ajoutent également les primes et les indemnités de déplacement. 

Revenus et tarif horaire d’un menuisier auto entrepreneur 

Le tarif horaire d’un menuisier se situe dans une fourchette de 40 à 60 euros de l’heure. Ce prix pourra varier bien évidemment en fonction de la région, de la structure de l’entreprise et de la spécialisation du menuisier. 

Un menuisier auto entrepreneur peut donc dégager un chiffre d’affaire mensuel qui se situe entre 2 300 et 5 000 euros. 

salaire menuisier

Comment trouver un emploi de menuisier et des clients ? 

Trouver un emploi de menuisier

Pour trouver un emploi de menuisier, vous pouvez vous adresser aux entreprises de différents secteurs d’activité. En effet, cette profession offre différents débouchés.

Il pourra s’agir d’entreprises de construction, de rénovation, de fabricants de meubles, d’entreprises de menuiserie, d’artisans menuisiers, etc. Il faut savoir que 90 % des embauches chez les jeunes menuisiers sont effectuées par les artisans.

On assiste ces dernières années à un regain d’intérêt pour le bois en particulier. Cette curiosité soudaine a permis de stimuler le recrutement de menuisiers et de faire progresser les embauches en CDI. Le métier d’agenceur de cuisine est particulièrement recherché, mais les débouchés sont également nombreux dans l’agencement et la décoration. 

Donc, une fois votre diplôme en poche, n’hésitez pas à envoyer votre candidature en répondant à des offres d’emploi ou en candidatures spontanées. Consultez régulièrement les sites de Pôle Emploi, Randstad ou encore Indeed. Des modèles de CV et de lettre de motivation sont disponibles en ligne. 

Trouver des clients en tant qu’auto entrepreneur

Si vous décidez de vous installer à votre compte, en tant que menuisier auto entrepreneur, vous devrez gérer également toute la partie commerciale de votre entreprise et par conséquent la recherche de clients.

Pour cela, n’hésitez pas à vous faire connaître. Utiliser les réseaux sociaux peut être judicieux. En effet, la plupart des clients potentiels se renseignent en ligne, et notamment sur les réseaux. Créez un compte Facebook, Instagram ou LinkedIn et partagez les plus belles photos de vos réalisations, ainsi que les avis de vos clients satisfaits.

Travaillez votre présence sur Internet est primordial. N’hésitez à pas à créer un site vitrine, où vous afficherez l’essentiel de vos informations : contact, tarifs, réalisations, avis, etc. Enfin, Google My Business peut s’avérer également utile pour développer votre présence.

A lire : comment faire connaitre son entreprise de bâtiment sur internet ?

Pour vous faire connaître, n’oubliez pas les bonnes vieilles méthodes qui fonctionnent toujours, comme le bouche-à-oreille ou le porte à porte. Distribuez des tracts ou des prospectus, informez les commerçants de votre quartier ou de votre village de votre présence. 

Enfin, n’hésitez à pas à proposer quelque chose de différent, démarquez-vous à l’aide de labels et de certifications, véritables gages de qualité et de confiance et spécialisez-vous si possible. Vous pouvez également travailler pour le compte d’architectes, solliciter les mairies ou les agences immobilières afin de trouver des chantiers.

Enfin, si vous n’avez pas le temps de prospecter, la sous-traitance peut être une solution pour vous. Proposez vos services auprès de grandes enseignes qui sont souvent à la recherche d’artisans pour installer leurs produits au domicile de leurs clients. 


Vous connaissez à présent tout ce qu’il faut savoir sur cette profession créative et passionnante. Comme vous avez pu le constater, le métier de menuisier ne se limite plus à travailler le bois et lui donner une seconde vie (menuisier charpentier). C’est un métier aux multiples facettes qui intègre les nouvelles technologies et le numérique. Une formation adéquate et solide est donc vivement recommandée.

Simplifiez votre gestion d'entreprise avec Obat