Le 24 mars 2024
Article mis à jour le 23 avril 2024
Les métiers du bâtiment

Par Mathilde Fauconnier

Comment devenir cuisiniste en 2024 ? Tout savoir sur ce métier

Le rôle de cuisiniste s’inscrit dans l’industrie du bâtiment et des travaux publics (BTP) : il se situe à l’intersection des fonctions de technicien, de commercial et de designer. Ce professionnel multifacette est chargé de la création de cuisine et de leur aménagement personnalisé. En tant que concepteur de cuisine, il s’adapte aux spécifications et aux souhaits de ses clients. Découvrez notre fiche métier cuisiniste complète pour tout connaître sur cette profession dédiée à l’aménagement de cuisine ! 

Le métier de cuisiniste

Missions

Du premier échange avec le client jusqu’à l’installation terminée de la cuisine, le cuisiniste gère intégralement le processus de création de cuisines personnalisées. Mais votre rôle en tant que cuisiniste transcende la simple création de design de cuisine. En tant que spécialiste polyvalent avec une forte orientation commerciale, vos responsabilités incluent :

  • Conception d’espaces sur-mesure : évaluer les exigences des clients pour créer des designs de cuisine sur-mesure qui allient beauté et praticité.
  • Sélection de solutions adaptées : choisir les matériaux, couleurs et équipements qui répondent aux besoins techniques et budgétaires du client.
  • Élaboration de plans détaillés : utiliser des logiciels spécialisés pour générer des plans de cuisine précis.
  • Collaboration étroite avec les clients : engager un dialogue continu avec les clients pour saisir pleinement leurs visions et peaufiner les projets selon leurs souhaits.
  • Veiller sur les tendances actuelles : rester à l’affût des dernières innovations en termes de design et de technologies de cuisine pour intégrer les nouveautés dans les projets.

Le métier de designer-cuisiniste exige une combinaison unique de créativité, de compétences techniques et d’aptitudes commerciales pour réaliser des espaces de cuisine qui enchantent les clients.

Qualités et compétences requises

Pour réussir dans le métier de cuisiniste, une combinaison de compétences dans les domaines commercial, technique et de design est indispensable. On demande une maîtrise des stratégies de vente, mais aussi une aptitude en dessin technique.

Vous devez être capable de concevoir et d’interpréter plans et schémas, ou encore d’utiliser des outils informatiques et logiciels spécialisés en PAO et modélisation 3D. Petit plus si vous avez des connaissances approfondies en électricité, plomberie et pose de carrelage ! 

Au niveau des qualités personnelles, la conception de cuisine exige : 

  • de fortes compétences commerciales ; 
  • une aptitude à la gestion ;
  • une capacité à collaborer et/ou diriger une équipe ;
  • précision, habileté manuelle et souci du détail ;
  • méthodologie et rigueur dans l’exécution des tâches ;
  • excellente communication, orientation service client et bon relationnel.

Avantages et inconvénients du métier

Le métier de cuisiniste combine créativité et expertise technique, offrant une expérience professionnelle riche et variée. Pas de quotidien monotone ! Une forte dimension relationnelle est présente, avec des interactions étroites avec les clients pour comprendre en détail leurs besoins et habitudes de vie, rendant chaque projet unique.

Toutefois, la pression des délais peut entraîner de longues heures de travail, tandis que la négociation serrée des prix par les clients peut augmenter le stress de l’équipe. Des interventions pendant les week-ends et jours fériés sont aussi souvent nécessaires.

A lire également : Comment devenir artisan du bâtiment ? Se lancer en 2024

Comment devenir cuisiniste ?

Quelle formation de cuisiniste ?

La profession de cuisiniste s’appuie sur un éventail de compétences issues de divers domaines, accessible via un large spectre de formations allant du CAP jusqu’au niveau Bac +2. Pour devenir cuisiniste, il est conseillé de suivre les formations suivantes : 

  • Niveau CAP – BEP – Certification : Brevet de Compagnon Professionnel (BCP) Menuisier-agenceur, CAP en Fabrication de menuiserie, mobilier et agencement, CAP en Installation de menuiserie
  • Niveau BAC – BP : Bac Pro en Études et réalisations d’agencement, Bac Pro en Fabrication bois et matériaux associés, Bac Pro en Artisanat et métiers d’art, option métiers de l’enseigne et de la signalétique, Bac Pro en Menuiserie-agencement, Bac Pro STI2D spécialisé en Architecture et construction, Titre certifié en Vente et agencement de cuisines et salles de bain.
  • Niveau Bac +2 : BTS en Études et réalisations d’agencement, BTS en Développement et réalisation bois, BTS en Agencement de l’environnement architectural.

En raison de la dualité des compétences techniques et créatives requises, des études supérieures en architecture ou en décoration d’intérieur peuvent aussi conduire au métier de cuisiniste, élargissant ainsi les horizons professionnels vers cette carrière.

Peut-on devenir cuisiniste sans diplôme ?

Il est parfaitement réalisable d’embrasser la carrière de cuisiniste sans posséder de diplôme spécifique. Avec au moins 3 ans d’expérience dans ce secteur (par exemple après une formation en alternance), vous avez la possibilité de solliciter auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat une attestation appelée Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

A lire également : Reconversion professionnelle dans le bâtiment | Par quoi commencer ?

Quel est le salaire moyen d’un cuisiniste ?

En tant qu’employé

Le salaire de cuisiniste salarié varie entre 2 000 et 3 000 € bruts par mois, ce qui se traduit par un revenu net mensuel de 1 560 à 2 340 €, avec un taux horaire brut situé entre 13 et 20 €. Les débutants dans le métier peuvent s’attendre à gagner de 1 600 à 1 800 € bruts mensuels, équivalant à environ 1 400 € nets par mois et un taux horaire initial supérieur à 11,80 €.

Si vous avez des compétences particulières (notamment en menuiserie), cela peut vous aider à négocier une rémunération plus élevée. En effet, sans grille salariale fixe, la négociation à l’embauche est ouverte. Les cuisinistes expérimentés peuvent percevoir plus de 3 000 € bruts mensuels, soit un net de plus de 2 300 € et une rémunération annuelle dépassant 36 000 € en brut. 

En tant qu’indépendant/gérant de société

Le salaire moyen d’un cuisiniste en indépendant se situe entre 1 900 € et 2 600 € par mois sur Paris, avec un tarif horaire entre 35 € et 48 €. En province, cette fourchette se situe davantage entre 1 700 € et 2 400 € par mois, pour un tarif horaire entre 31 € et 44 €.

Évidemment, il s’agit de rémunération moyenne : en tant qu’indépendant, vous êtes libre de fixer vos prix. Nous vous conseillons de réaliser une étude de marché en amont pour vous positionner sur les bons tarifs par rapport à la concurrence et la valeur ajoutée de vos prestations.

A lire également : Comment financer son projet de création d’entreprise ?

Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Avec l’acquisition d’une expérience significative, un cuisiniste peut gravir les échelons pour occuper des postes de leadership comme chef d’équipe ou responsable de secteur au sein d’une chaîne de distribution dédiée. Lancer son entreprise en tant qu’indépendant représente également une voie envisageable !

En outre, il existe la possibilité de s’associer à une marque renommée en devenant franchisé, afin de tirer parti de la notoriété et du soutien d’une enseigne établie. Vous pouvez aussi élargir vos compétences par le biais de formations additionnelles pour accéder à des carrières de décorateur d’intérieur ou même d’architecte.


Vous savez à présent combien gagne un cuisiniste, comment devenir cuisiniste indépendant ou salarié, mais aussi les formations recommandées pour devenir agent de cuisine. Si vous vous reconnaissez dans le profil dépeint dans cet article, n’hésitez pas à vous rendre à des journées portes ouvertes pour découvrir plus en détail les formations qui s’offrent à vous !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Drone dans le BTP : comment l’utiliser sur les chantiers ?

Depuis quelques années, la démocratisation de l’usage des drones dans le secteur du BTP révolutionne la manière dont les professionnels...

5 meilleurs logiciels de suivi de chantier gratuits en 2024

À l’ère du numérique, le logiciel de suivi de chantier est l’allié indispensable de tout artisan et maître d’oeuvre dans...

Qu’est-ce que l’OPPBTP ? L’Organisme de Prévention du BTP

L’OPPBTP est un organisme français qui mène des campagnes de sensibilisation auprès des professionnels du BTP et des travaux publics....

Tailleur de pierre : salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Comment devenir tailleur de pierre ? Ce métier ancestral datant de l’Antiquité est une profession qui se modernise peu à...

Comment devenir artisan du bâtiment ? Se lancer en 2024

Formalités administratives, obligations juridiques, assurances, recherche de chantiers : devenir artisan du bâtiment peut sembler assez complexe de prime abord....

Qualification QualiPV : quel intérêt pour votre entreprise ?

Professionnel de l’installation ou de la pose de systèmes solaires photovoltaïques, la qualification QualiPV vous permet de certifier vos compétences...