Carreleur : Salaire et formation en 2020 – Fiche métier

Le 30 mars 2021 - Les métiers

Le carreleur, nommé également carreleur-mosaïste est l’artiste des sols et des murs ! Il intervient dans les phases finales d’une construction, lorsque le gros œuvre est enfin terminé. Façades, cuisines, piscines, salles de bain… le professionnel de la pose du carrelage intervient dans des lieux divers et variés. Créatif, il est indispensable au secteur du BTP et de la décoration

Le métier de carreleur vous intéresse ? Vous vous demandez comment devenir carreleur ? Cette fiche métier carreleur va vous apporter l’ensemble des informations nécessaires pour pouvoir vous lancer sereinement.  

Le métier de carreleur/carreleuse

Rôle d’un carreleur mosaïste dans le bâtiment

Le carreleur est un ouvrier du bâtiment. Il est également nommé carreleur mosaïste car il travaille la mosaïque, à savoir un assemblage de carreaux de différentes couleurs disposés les uns par rapport aux autres à des fins décoratives. Le carreleur mosaïste intervient généralement après le maçon et le plâtrier, afin d’habiller les murs et les sols des cuisines, des salles de bain, ou encore des piscines. Il peut travailler en extérieur (façades, dallages de jardins, décors urbains, passages publics, escaliers, etc.) ou en intérieur, dans tous types de locaux (maison individuelle, hôpitaux, laboratoires, immeubles collectifs, etc.). 

Le carreleur doit coordonner sa tâche avec celle du plombier chauffagiste, de l’électricien ou encore du peintre. Carreaux de céramique, de porcelaine, de grès, de marbre et même de plastique, terre cuite, lave émaillée, ardoise, faïence, pâte de verre, granit… le carreleur mosaïste est amené à travailler avec de nombreux matériaux. Polyvalent, il assure également l’isolation et l’étanchéité des surfaces sur lesquelles il travaille. Il utilise des savoir-faire divers et complémentaires : il maçonne, il coule des chapes, il enduit, il ponce et il pose des sous-couches isolantes.  

En bref, le professionnel de la pose du carrelage

  • s’approvisionne en matières premières s’il est à son compte ;
  • prépare les surfaces à carreler et les nettoie ; 
  • enlève le revêtement existant dans le cas d’une rénovation ;
  • découpe les matériaux (nécessité d’utiliser des outils tels que la tronçonneuse à disque ou la carrelette) ; 
  • réalise la pose et les jointures ; 
  • nettoie les surfaces ainsi que son chantier en fin d’intervention.

Qualités et compétences du carreleur 

Pour exercer le métier de carreleur mosaïste, certaines qualités et compétences sont requises, telles que :

  • la précision pour la découpe ;
  • la patience ; 
  • un goût prononcé pour la décoration, pour le choix des matériaux et l’agencement des couleurs ;
  • une certaine appétence pour les calculs dimensionnels (surface, volume, etc.) ; 
  • une solide connaissance des techniques de maçonnerie ; 
  • un intérêt pour le dessin et les formes géométriques ; 
  • une bonne connaissance des produits et des matériaux disponibles sur le marché ; 
  • une bonne connaissance des techniques de pose ;
  • la capacité de travailler en équipe ; 
  • la capacité de conseiller un client ; 
  • la lecture de plans ; 
  • la connaissance des mesures et des normes de sécurité sur un chantier ;
  • la maîtrise des techniques de traçage et des normes d’isolation phonique et thermique ;
  • la connaissance des contraintes réglementaires, en termes d’acoustique par exemple ; 
  • de bonnes conditions physiques.

Avantages et inconvénients du métier

Comme toute profession, le métier de carreleur mosaïste comporte des avantages et des inconvénients. C’est un métier exigeant, qui demande beaucoup d’efforts et une excellente condition physique. En effet, le carreleur effectue la plupart du temps ses tâches à genoux, parfois même couché. Il peut être amené à travailler en hauteur, sur des échelles et échafaudages. C’est pourquoi mieux vaut ne pas souffrir de vertiges si l’on souhaite exercer cette profession. Carreleur mosaïste est un métier qui implique également l’inhalation de nombreuses poussières et le port de charges lourdes occasionnelles. Devenir professionnel de la pose du carrelage, c’est également s’attendre à effectuer des déplacements, le lieu de travail variant en fonction des chantiers. C’est pourquoi il est difficile de se tenir à un planning de 35 h exact. Les horaires restent malgré tout réguliers, avec parfois des impératifs liés aux délais de livraison du matériel. 

Mais devenir carreleur mosaïste, c’est aussi bénéficier de nombreux débouchés. Quelle que soit la taille de l’entreprise, le travail est assuré. C’est donc un métier porteur dans le secteur du BTP, qui de plus, promet de belles perspectives d’évolution. 

devenir carreleur mosaiste

Quelle formation pour devenir carreleur ? 

Pour devenir carreleur mosaïste, plusieurs voies s’offrent à vous.

Le CAP carreleur

Pour exercer le métier de carreleur mosaïste, il est nécessaire de posséder au minimum un CAP. Pour cela après la 3e, vous pouvez vous orienter vers le CAP carreleur mosaïste

La formation s’effectue en alternance et dure en moyenne 24 mois. Elle se compose de cours théoriques divisés entre enseignement général (sciences, français, math, histoire) et enseignement professionnel (lecture d’un plan, travaux pratiques, etc.). 

Brevet, BTS, Bac Pro et licence 

Après le CAP, vous pouvez choisir de poursuivre les études de carreleur en effectuant un Brevet Professionnel carreleur mosaïste, en deux ans lui aussi (après le CAP et deux années d’expérience). Il permet aux élèves d’approfondir et de perfectionner leurs connaissances afin de pouvoir accéder à des postes plus qualifiés, ou des postes de management. 

Il existe également le Bac Pro aménagement et finition du bâtiment, qui se prépare sur trois ans, ou encore le Bac Pro carrelage mosaïque, qui se prépare quant à lui sur deux ans après le CAP (deux ans d’expérience requis).

Pour pouvoir exercer le métier de carreleur mosaïste, il existe également le brevet de maîtrise carreleur mosaïste, accessible aux candidats titulaires d’un diplôme niveau Bac et disposant de quatre années d’expérience (ou titulaires d’un niveau CAP et de cinq ans d’expérience). C’est une formation qui s’adresse surtout à ceux qui souhaitent créer leur entreprise. 

Après le Bac, vous pouvez poursuivre les études avec le BTS aménagement-finition

Il existe également une licence pro métiers du BTP – bâtiment et construction, qui vous donnera accès à un niveau Bac+3. 

Ces différentes voies vous permettront d’exercer le métier de carreleur mosaïste et de pouvoir évoluer avec l’expérience. Vous pouvez débuter en tant qu’ouvrier d’exécution, qui consiste à suivre les consignes dans la réalisation de travaux simples. 

Vous pourrez également devenir compagnon professionnel, qui bénéficie d’une certaine autonomie dans son travail et qui peut participer à la formation de jeunes. 

Le niveau de formation ou la progression hiérarchique pourra vous conduire à des postes d’encadrement comme maître ouvrier, chef carreleur, chef de chantier et conducteur de travaux. Enfin, vous pourrez même vous installer à votre compte. 

Reconversion : quelles études pour devenir carreleur ? 

Pour les personnes en reconversion, ou qui ont quitté le système scolaire et qui voudraient devenir carreleur mosaïste, l’AFPA propose une formation carreleur AFPA de 6 mois environ. Composée de 4 modules et 2 périodes en entreprise, cette formation éligible au CPF permet d’accéder au titre professionnel de niveau 3 (CAP/BEP) de carreleur. N’hésitez pas à vous renseigner également auprès de Pôle Emploi qui propose également des formations carreleur Pôle Emploi.

Créer une entreprise de carrelage sans diplôme : possible ou pas ?  

Le métier de carreleur mosaïste relève de l’artisanat et du bâtiment. C’est par conséquent un métier qui nécessite une qualification professionnelle obligatoire. Pour créer une entreprise de carrelage, il faut donc justifier d’un des diplômes cités plus haut à savoir

un CAP carreleur mosaïste, un BP carreleur mosaïste, un Bac Pro aménagement et finition du bâtiment, un BTS aménagement finition, un Diplôme des Métiers d’Art du décor architectural (DMA) option décor et mur, ou un titre de carreleur de l’AFPA. 

Sans diplôme, il faudra pouvoir justifier d’une expérience professionnelle de trois ans pour pouvoir créer l’entreprise.

À lire : SASU ou EURL : que choisir pour votre entreprise BTP en 2021 ?

formation carreleur

Quel est le salaire moyen d’un carreleur ? 

En termes de salaire, le professionnel de la pose du carrelage sera amené à gagner entre 20 000 et 27 000 euros brut tout au long de sa carrière. Différentes indemnisations pourraient être additionnées à ce salaire, telles que la prime panier qui permet de rembourser certains frais liés aux déplacements professionnels. 

Le salaire dépend du niveau d’études, de la région et de l’ancienneté du travailleur. Mais pour fixer et négocier votre salaire, vous pouvez appuyer sur certains détails de votre parcours professionnel, comme une expérience dans une grande enseigne, une mission à l’international, un savoir-faire particulier, la connaissance des logiciels professionnels, la maîtrise de l’anglais technique ou encore la connaissance de la réglementation du BTP. 

Salaire d’un apprenti 

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, l’apprenti carreleur mosaïste perçoit un salaire correspondant à un certain pourcentage du SMIC, qui évolue en fonction de l’âge et de l’ancienneté de l’apprenti. 

Pour les apprentis âgés de moins de 18 ans et selon la grille salariale, les salaires sont les suivants : 

  • 415,64 euros pour la première année ;
  • 600,37 euros pour la seconde année ; 
  • 846,68 euros pour la dernière année.

Pour les apprentis entre 18 et 21 ans : 

  • 661,95 euros pour la première année ;
  • 785,10 euros pour la seconde année ; 
  • 1031,41 euros pour la dernière année.

Pour les apprentis entre 21 et 26 ans : 

  • 815,89 euros pour la première année ;
  • 939,04 euros pour la seconde année ; 
  • 1200,74 euros pour la dernière année.

Pour les apprentis de 26 ans et plus : 

Le montant minimum est égal au SMIC mensuel brut, soit 1539,42 euros. 

Salaire d’un salarié débutant

En début de carrière, un carreleur mosaïste touche un salaire brut avoisinant le SMIC, soit environ 1539 euros brut. 

Salaire d’un carreleur expérimenté

Après environ 5 années d’expérience, le salaire du carreleur mosaïste augmente. Il peut alors toucher 24 000 euros brut à l’année, soit un salaire mensuel net de 1560 euros environ.

Revenus et tarif horaire d’un carreleur auto entrepreneur

Les carreleurs débutent rarement à leur compte. En effet, il faut quelques années de pratique avant de se lancer en tant que carreleur auto entrepreneur. Un artisan carreleur mosaïste à son compte applique généralement les tarifs horaires que l’on trouve dans les métiers du bâtiment, à savoir autour de 40 à 60 euros TTC de l’heure. En indépendant, l’artisan peut donc dégager un chiffre d’affaires mensuel se situant entre 2 500 et 4 000 euros.

salaire carreleur

Comment trouver un emploi de carreleur et des chantiers ? 

Trouver un emploi de carreleur

Depuis 2015, le marché national de la construction enregistre une reprise. C’est également le cas pour les entreprises de carrelage. De plus, l’innovation permanente du marché offre de la demande et crée des débouchés.

Le carreleur mosaïste peut exercer dans une petite entreprise travaillant avec des particuliers, ou alors dans de grands groupes du BTP pour des chantiers plus importants. 

Une fois votre diplôme en poche, vous pouvez créer votre CV et votre lettre de motivation, en vous inspirant des modèles présents en ligne.

Pour votre recherche d’emploi, n’hésitez pas à envoyer des candidatures spontanées, ou à répondre directement à des offres d’emploi carreleur, que vous pourrez trouver sur des sites comme Randstad, Indeed ou Pôle Emploi.

À lire : Intérim BTP : tout savoir pour devenir intérimaire du bâtiment

Trouver des chantiers de carrelage tant qu’auto entrepreneur

En tant qu’artisan carreleur, vous aurez également à jouer le rôle de commercial afin de trouver des chantiers en pose de carrelage. Pour cela, nous avons quelques pistes qui vous faciliteront la recherche de clients potentiels : 

  • vous pouvez vous inscrire à des groupements d’entreprises du bâtiment afin de proposer vos services ;
  • sortez le grand jeu sur le Net et les réseaux sociaux. 80 % de vos potentiels clients s’informent et effectuent des devis en ligne. Travaillez donc votre présence sur les sites comme LinkedIn, et créez une page entreprise sur Google My Business. Un site vitrine présentant vos savoir-faire et vos réalisations pourra également vous aider ;
  • démarquez-vous avec une labellisation, véritable gage de qualité et de confiance ;
  • affiliez-vous aux annuaires en ligne ;
  • n’oubliez pas les méthodes les plus simples comme le bouche-à-oreille, le porte à porte ou la distribution de prospectus. Demandez à vos clients satisfaits de vous recommander !
  • renseignez-vous en mairie sur les permis de construire et les nouvelles constructions en cours. C’est légal et gratuit. Vous pourriez bien tomber sur des futurs propriétaires en pleine recherche de professionnels !
  • enfin, sachez que le marché du carrelage à forte valeur ajoutée augmente. Le haut de gamme peut donc ouvrir des portes et des opportunités. Pour cela, n’hésitez pas à vous former, vous informer et vous spécialiser.

Études, salaire, compétences requises et débouchés, vous connaissez à présent tout ce qu’il faut savoir sur le métier de carreleur mosaïste. Même si elle séduit aujourd’hui de plus en plus de femmes, cette profession du second œuvre souffre cependant d’un certain manque de personnel. Le métier de carreleur mosaïste a donc de beaux jours devant lui !