Intérim BTP : tout savoir pour devenir intérimaire du bâtiment

Le 22 février 2021 - Vos employés

Vous êtes intéressé par les métiers de l’intérim dans le BTP ? Le secteur du bâtiment emploie de plus en plus d’intérimaires pour répondre à ses besoins en ressources humaines sur les chantiers. Les offres d’emploi sont donc nombreuses, avec des opportunités de CDI à la clé. Alors l’intérim dans le BTP, comment ça fonctionne exactement ? Comment sont encadrés les contrats et quels sont les corps de métier les plus demandés ? Dans cet article, nous vous dévoilons toutes les informations dont vous aurez besoin pour travailler comme intérimaire dans le BTP !

L’intérim, c’est quoi exactement ?

Le travail comme intérimaire

Comment fonctionne un emploi en intérim ? Pour commencer, le contrat de travail temporaire (CTT) régule les contrats d’intérim. Contrairement aux contrats de travail classiques, il y a trois partis qui sont impliqués : l’intérim du BTP, l’entreprise d’intérim et l’entreprise dite utilisatrice.

Pour encadrer cet accord, il faut ensuite mettre en place un contrat de mise à disposition et un contrat de mission d’intérim. Selon la loi, ils doivent obligatoirement mentionner :

  • la raison de la mission d’intérim ;
  • la durée du contrat ;
  • la durée de la période d’essai ;
  • le descriptif et les missions du poste ;
  • les qualifications professionnelles requises ;
  • le montant de la rémunération, comprenant la prime de précarité et autres majorations ;
  • les conditions d’embauche de l’entreprise de BTP ;
  • la caisse complémentaire et la prévoyance dont dépendra l’intérimaire.

A lire : Devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment : le guide

Dans quels cas les entreprises peuvent-elles faire appel à de l’intérim ?

Dans quels cas la législation française autorise-t-elle les entreprises à contracter des contrats d’intérim dans le BTP ? Comme son nom l’indique, le travail temporaire doit répondre à des besoins de main d’œuvre déterminés sur du moyen et court terme seulement.

Pour éviter les abus du contrat intérimaire, le Code du Travail définit clairement les embauches autorisées comme ceci :

  • remplacement d’un salarié absent (maladie, congés, etc.) ;
  • embauche sur un poste saisonnier ;
  • remplacement d’un professionnel libéral ou d’un chef d’entreprise ;
  • offrir une opportunité de réinsertion pour une personne au chômage ou en reconversion ;
  • palier le laps de temps qui s’écoule entre le départ d’un salarié et son remplaçant en CDI.

Quels sont les métiers les plus demandés en intérim dans le BTP ?

Qui est concerné par l’intérim dans le BTP ? Concrètement, tout le monde ! Que vous soyez artisan junior, senior ou étudiant, vous pouvez travailler en intérim dans le bâtiment. Parmi les corps de métier et les compétences les plus demandés, on retrouve :

  • Le second œuvre : les carreleurs, peintres en bâtiment, électriciens ou encore plaquistes sont des métiers en forte croissance, avec une demande élevée.
  • L’étude et la gestion de chantier : les architectes, chefs de chantier, ingénieurs et conducteurs de travaux compétents sont aussi très sollicités. Leurs métiers demandant des compétences managériales et techniques plus rares, avec une excellente connaissance des chantiers.
  • Le gros œuvre : les manœuvres, couvreurs, coffreurs ou encore maçons sont souvent employés en intérim, sans minimum d’expérience requis. Les villes de Paris, Lyon et Marseille sont particulièrement propices au recrutement en intérim pour ces corps de métier.
  • La conduite d’engin : les conducteurs d’engins du BTP et de nacelles, mais aussi les grutiers, sont très recherchés (en sachant que le CACES est obligatoire pour ces emplois).

A lire : Carte pro BTP : ce qu’il faut savoir

intérim dans le bâtiment

Les spécificités du contrat d’intérim BTP

Les caractéristiques du contrat

Quelle est la différence entre un contrat d’intérim dans le bâtiment et un contrat classique du BTP ? Pour commencer, la période d’essai est plus courte : 2 jours pour un contrat de moins de 1 mois, 3 jours entre 1 et 2 mois et 5 jours pour les missions de plus de 2 mois.

Ensuite, la durée du travail est de 35 heures, avec une possibilité de l’augmenter avec un plafond de 48 heures par semaine. Dans ce cas, ces heures supplémentaires sont majorées à 25 %. La rupture du contrat d’intérim est possible en cas de faute grave ou de faute majeure (c’est ce qu’on appelle une rupture anticipée).

Enfin, la suspension d’un contrat temporaire est possible dans le même cadre qu’un CDI, sans différences. Petite information utile : sachez que l’intérim dans le BTP n’est pas autorisé pour remplacer un médecin du travail, un salarié qui serait absent suite à une mésentente avec l’entreprise ou encore pour réaliser des travaux dangereux.

Les obligations vis-à-vis de l’intérimaire BTP

La carte BTP est obligatoire depuis le 22 mars 2017 pour toute personne travaillant sur un chantier : il s’agit d’une carte d’identification professionnelle valable pour les salariés comme pour les intérimaires du bâtiment.

Utilisable dans toute la France, les démarches d’obtention de la carte BTP doivent être réalisées par l’entreprise, avec une redevance de 9,80 € par carte. Tout employeur qui ne s’acquitterait pas de cette obligation risque une amende de 4 000 € par salarié (ou intérim du BTP) sans carte.

Les avantages et inconvénients de l’intérim dans le bâtiment

Pour les intérimaires

Il existe des inconvénients à l’intérim dans le BTP du point de vue de l’employé, car le statut reste précaire et les tâches attribuées sont souvent parmi les plus ingrates.

De plus, les établissements bancaires sont très frileux lorsqu’il s’agit d’accorder un prêt bancaire à un travailleur en intérim : les revenus sont incertains et il n’y a aucune garantie d’être rappelé sur des chantiers.

Mais travailler en intérim dans le BTP présente également des avantages non négligeables pour les intérimaires :

  • Organiser sa carrière professionnelle au mieux : entre plusieurs emplois, l’intérim permet d’éviter les blancs sur le CV et de valoriser des expériences de travail. Cela permet également de conserver une activité professionnelle temporaire, avantage tant d’un point de vue financier que pour les éventuels futurs recruteurs.
  • Décrocher un CDI : même si c’est un statut jugé précaire, certains intérimaires sont ensuite embauchés en CDI. En effet, si une entreprise a un besoin en RH au moment où vous travaillez sur un poste similaire, elle a tout intérêt à embaucher quelqu’un qui est déjà formé. Il est donc important de fournir un travail de qualité même en intérim, car vos compétences peuvent être remarquées.
  • Se former gratuitement : les agences d’intérim proposent régulièrement des formations gratuites aux intérimaires, ce qui peut se révéler une réelle valeur ajoutée pour trouver un emploi ou se reconvertir dans le bâtiment.
  • Profiter des avantages sociaux : pour compenser l’instabilité de leur statut, les intérimaires bénéficient de primes de précarité et d’une majoration des congés payés.

Pour les employeurs

Parmi les côtés plus négatifs de l’intérim dans le bâtiment, on peut noter le coût du recrutement qui est plus élevé (former plus souvent les nouveaux arrivants par exemple), avec des charges directes pour rémunérer l’agence d’intérim qui a servi d’intermédiaire.

Mais l’intérim dans le BTP propose également des avantages aux employeurs et entreprises du bâtiment :

  • Combler des besoins de main d’œuvre imprévus ou temporaires : sur des chantiers urgents, pour faire face au désistement d’un artisan ou encore répondre à un besoin temporaire, il est parfois nécessaire de trouver très rapidement des professionnels disponibles.
  • Proposer des contrats de travail souples : l’intérimaire est un employé ultra-souple qui s’adapte aux besoins de l’entreprise de BTP. Le contrat offre donc la possibilité à l’entreprise de rallonger ou raccourcir (sans avenant) la durée du contrat en fonction de ses besoins.
  • Bénéficier des avantages fiscaux et légaux : il existe des abattements fiscaux pour les entreprises de bâtiment qui engagent en intérim. Ce type d’embauches limites également les risques de recours judiciaires.

Comment travailler en intérim dans le BTP ?

Comment trouver un emploi en intérim dans le bâtiment ? Pour commencer, il est obligatoire de s’inscrire dans une agence d’intérim du BTP, comme Randstad ou Mistertemp. Ce sont elles qui servent d’intermédiaires pour associer chaque intérimaire à une mission d’intérim.

Il existe des agences généralistes, mais aussi des professionnels de l’intérim dans le bâtiment. Pour mettre toutes les chances de votre côté, adressez-vous à une agence située dans votre ville. Si possible, choisissez-en une qui travaille exclusivement avec des entreprises du BTP. En effet, les meilleures agences d’intérim du BTP seront plus à même de vous trouver du travail !

Également, nous vous conseillons de soigner votre CV pour qu’il soit attractif. Mettez-le en forme et ajoutez une photo professionnelle. Lorsque vous vous rendrez à l’agence d’intérim, habillez-vous convenablement pour donner une image sérieuse, motivée et rigoureuse. Si vous avez de l’expérience, une bonne formation ou que vous possédez des compétences recherchées, vous devriez être rappelé rapidement !



Vous avez à présent toutes les cartes en main pour comprendre le fonctionnement de l’intérim dans le BTP ! Pour trouver des missions sur un chantier comme intérimaire, rapprochez-vous de l’agence intérim la plus proche de chez vous. Tous les corps de métiers sont demandés, car les entreprises de bâtiment ont constamment besoin de main d’œuvre (plus ou moins qualifiée) pour mener à bien leurs projets de constructions et gérer les imprévus des travaux.