Le 26 décembre 2023
Article mis à jour le 27 février 2024
Gestion d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Combien choisir ses sous-traitants dans le BTP ? 8 conseils

Vous songez à déléguer une partie d’un chantier à venir ? La sous-traitance en bâtiment offre de nombreux avantages pour le donneur d’ordre et permet d’accéder à davantage de contrats. Choisir un sous-traitant est une phase cruciale, qui peut effrayer de prime abord puisque cela implique de nombreuses responsabilités. Dans cet article, découvrez 8 conseils pour réussir votre sous-traitance BTP et déléguer vos travaux en toute confiance !

1. Identifier ses besoins en sous-traitance BTP

Avant de choisir un sous-traitant, il est important de bien définir vos besoins. Qu’attendez-vous en termes de qualité, coûts et délais ? Cette étape permet d’affiner votre sourcing et de sélectionner des sous-traitants BTP adaptés à vos attentes. Parmi les éléments essentiels à définir, on retrouve : 

  • Le secteur d’activité de l’entreprise sous-traitante : recherchez-vous un maçon spécialisé ou une entreprise tous travaux par exemple ?
  • La taille du sous-traitant : avez-vous besoin d’une main d’œuvre ponctuelle ou d’un partenaire conséquent pour vous épauler sur un gros projet ?
  • La zone géographique d’intervention : vous devez savoir où les sous-traitants peuvent opérer pour la planification logistique et pour accélérer l’appel d’offres.

En général, sélectionner 3 à 5 fournisseurs potentiels suffit pour identifier le partenaire idéal, tout en évitant de perdre du temps avec des entreprises sous-traitantes moins probables.

A lire également : La sous-traitance dans le bâtiment | Le guide pour tout comprendre

2. Analyser la santé économique du sous-traitant

Lorsqu’une entreprise sous-traitante fait faillite durant un projet, cela peut entraîner une perte de rentabilité significative pour l’entreprise cliente, au point de menacer sérieusement sa stabilité financière.

Pour prévenir de tels risques, vous pouvez accéder à des rapports détaillés sur Infogreffe afin d’obtenir des indicateurs clés comme la rentabilité du sous-traitant (sa capacité à générer des profits en faisant assez de chiffre d’affaires) ou encore sa solvabilité.

Vous pouvez ainsi mieux maîtriser les risques financiers que vous prenez en vous engageant avec un artisan sous-traitant ou une entreprise BTP de sous-traitance.

Tout savoir sur la sous-traitance dans le bâtiment
guide sous-traitance

3. Identifier les compétences du sous-traitant bâtiment dans son domaine

Pour bien choisir un sous-traitant, il est crucial d’identifier précisément les compétences et les spécialisations nécessaires pour un projet. Prenons l’exemple d’un chantier où une entreprise sous-traitante est engagée sans posséder les qualifications adéquates :

Si les travaux sont exécutés de manière incomplète ou incorrecte, cela peut entraîner des retards susceptibles de compromettre la rentabilité de votre chantier ! Voici les vérifications clés à faire : 

  • Est-ce que l’entreprise est officiellement reconnue et enregistrée ?
  • Est-ce qu’elle peut fournir des copies des permis légaux et licences ou professionnelles attestant de sa conformité avec les lois en vigueur ?
  • A-t-elle un portfolio de ses réalisations et chantiers passés ?
  • Pouvez-vous contacter d’anciens clients ou partenaires pour obtenir des retours sur la qualité de prestations et le respect des délais ?

4. Vérifier les assurances du sous-traitant

En tant que donneur d’ordre, vous restez responsable pour tout ce qu’il se passe sur le chantier. À savoir que la garantie décennale n’est pas obligatoire pour un sous-traitant bâtiment. Cependant, l’entreprise sous-traitante doit tout de même être assurée en responsabilité civile.

Avant de choisir un sous-traitant, assurez-vous qu’il possède une assurance valide couvrant spécifiquement les travaux que vous lui confiez. Il est de votre responsabilité de demander et de vérifier une attestation d’assurance à jour, qui doit clairement indiquer que le sous-traitant est assuré pour les activités de sous-traitance. 

A lire également : Quelles sont les assurances obligatoires en sous-traitance BTP ?

5. Choisir un sous-traitant BTP qui respecte les normes de santé et de sécurité au travail

La gestion des sous-traitants exige de vérifier que les prestataires choisis respectent et appliquent les règles de prévention en matière de santé et sécurité au travail. C’est particulièrement important dans le bâtiment, un secteur très exposé aux risques !

Pour cela, renseignez-vous sur d’éventuelles amendes reçues par le sous-traitant pour des infractions liées à la santé-sécurité. Vérifiez également le nombre d’accidents de travail ayant entraîné une perte de temps ou des arrêts de travail. Enfin, demandez si le sous-traitant a reçu des avis d’infraction de la part d’organismes gouvernementaux ou d’institutions publiques, notamment en matière d’environnement.

6. Établir un contrat de sous-traitance clair

Pour vous prémunir contre toute ambiguïté, la rédaction d’un contrat de sous-traitance précis et détaillé est essentielle. Cela vous permet de choisir un sous-traitant avec lequel vous pourrez avoir une relation professionnelle saine.

Le contrat doit clairement définir les modalités de la collaboration, y compris les tâches spécifiques à accomplir, les échéances, les coûts impliqués, ainsi que les garanties offertes. Un contrat bien structuré est un outil crucial pour sécuriser les deux parties et assurer une compréhension mutuelle des engagements et des responsabilités sur le chantier.

A lire également : Modèle de contrat de sous-traitance : quelles sont les règles dans le BTP ?

7. Évaluer le rapport qualité/prix de la collaboration

Le prix fait partie des aspects pour choisir un sous-traitant, mais ce n’est pas le seul ! La qualité est un facteur prépondérant, et le respect des échéanciers est également essentiel dans tout projet de construction ou de rénovation.

Visez un équilibre entre la qualité délivrée, un prix raisonnable et des délais réalistes. Tout cela, sans compromettre les aspects légaux et normatifs essentiels à la réussite de votre chantier ! Il est également pertinent de se renseigner sur d’éventuelles certifications ou labels de qualité dont le sous-traitant pourrait disposer : ce sont souvent des gages de savoir-faire.

8. Privilégier une entreprise sous-traitante réactive

Sous-traiter un chantier signifie déléguer des travaux à une autre entreprise, ce qui veut dire que cette dernière doit être disponible et réactive pour répondre à vos besoins et régler d’éventuels imprévus. Lors de la prise de contact avec un potentiel sous-traitant, une réponse rapide de sa part est un indicateur important de sa réactivité et de sa capacité à répondre efficacement aux demandes !

Pour simplifier les interactions et les procédures administratives, il est judicieux de choisir un sous-traitant situé à proximité géographique de votre entreprise pour faciliter les échanges et favoriser une collaboration plus fluide.

A lire également : L’autoliquidation de TVA en sous-traitance BTP : comment ça marche ?


Choisir un sous-traitant n’est pas une tâche facile, puisque cela implique de nombreuses responsabilités pour une entreprise donneuse d’ordre. Rappelez-vous que le fournisseur offrant le prix le plus bas n’est pas nécessairement le meilleur choix ! Privilégiez un sous-traitant fiable, respectueux de ses engagements, sécuritaire et employant une main-d’œuvre compétente.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Qu’est-ce que l’OPPBTP ? L’Organisme de Prévention du BTP

L’OPPBTP est un organisme français qui mène des campagnes de sensibilisation auprès des professionnels du BTP et des travaux publics....

Architecte DPLG : définition, rôle et formation

L’architecte DPLG, nouvellement appelé architecte DE ou architecte HMNOP suite à la réforme en 2017, est un professionnel du bâtiment...

Les 10 meilleures banques pour auto-entrepreneur en 2024

Le choix d’une banque en micro-entreprise n’est pas une décision à prendre à la légère. Un compte bancaire vous permet...

Le nettoyage après travaux : conseils et étapes pour le réussir

Le nettoyage de fin de chantier fait partie intégrante du travail d’une entreprise de BTP. La construction doit être prête...

Garantie de Parfait Achèvement | Définition et procédure

La garantie de parfait achèvement oblige un maître d’œuvre défaillant à réparer tous les désordres signalés par le maître de...

Formation CACES 1, quels sont les prix et les avantages ?

Les engins de manutention et les appareils de levage utilisés sur les chantiers peuvent s’avérer dangereux s’ils ne sont pas...