Comment bien choisir son chauffage de chantier ?

Le 25 décembre 2020 - Matériel et équipements de chantier

Besoin d’un chauffage de chantier pour accélérer le séchage de finitions, faire une mise hors gel ou tout simplement travailler dans des conditions agréables? Durant les périodes froides de l’année, cet appareil est un indispensable des chantiers de construction. Alors, générateur d’air chaud ou radiateur de chantier radiant ? Énergie électrique, au gaz ou au fioul ? Selon vos besoins et les caractéristiques du chantier, il existe différents types de chauffages professionnels spécialisés dans le bâtiment.

On vous explique tout dans ce guide et on vous donne toutes les clés pour bien choisir votre chauffage de chantier

Les 2 types de chauffage de chantier 

Un chauffage de chantier est un appareil d’appoint, générant de la chaleur par le biais d’électricité ou d’un carburant. Il peut avoir plusieurs utilités : réchauffer un lieu ouvert ou fermé, bien sûr, mais aussi assécher ou mettre en température le lieu des travaux. Il existe 2 grandes catégories de chauffage de chantier : le générateur d’air chaud et le chauffage radiant. 

Générateur d’air chaud

Aussi appelé canon à air chaud ou chauffage soufflant, le générateur d’air chaud a souvent une forme cylindrique. Le principe est le suivant : il aspire l’air extérieur et le réchauffe grâce à de l’électricité ou un combustible (gaz ou fuel), avant de l’expulser à l’aide d’un ventilateur. Relativement simple à utiliser, il permet une chauffe rapide et un réglage de la température via un thermostat. Il peut être automatique ou manuel, mais aussi fixe ou mobile. 

canon à air chaud

Chauffage radiant

Le chauffage radiant, ou radiateur de chantier, peut être électrique ou à gaz. Il convient surtout pour le chauffage d’intérieur, dans des lieux de petite à moyenne dimension. Il a l’avantage d’être silencieux et de monter rapidement en température. En revanche, ce système est moins puissant que le canon à air chaud. En effet, sa petite particularité est de ne pas chauffer l’air directement, mais plutôt les éléments et les personnes situés à proximité. 

radiateur de chantier

À lire : Sécurité chantier : quelles sont les règles à suivre ?

Quelle énergie pour votre chauffage de chantier ?

On trouve 3 sources d’énergie capables d’alimenter un chauffage de chantier : le gaz, l’électricité et le fuel. Faisons donc le point sur les caractéristiques de chacune, ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.

Chauffage de chantier électrique

Un chauffage électrique prend généralement la forme d’un canon à air chaud, qui diffuse de l’air chauffé via une résistance électrique. Sa puissance se situe entre 1,5 kW et 9 kW en fonction des modèles. Le débit d’air qu’il génère varie entre 400 m3/h et 1000 m3/h.

  • Les + : le chauffage électrique produit une chaleur sèche, qui est non seulement plus agréable mais aussi pratique pour déshumidifier un endroit particulièrement humide et mettre un chantier hors gel. C’est également un appareil facile à utiliser et autonome : une fois branché, vous n’aurez plus besoin de vous en occuper. Comme il n’émet pas de combustible, il est donc plus sûr pour la sécurité du chantier et des ouvriers.
  • Les – : sur un chantier de grande taille, vous devrez opter pour un chauffage électrique très puissant et donc énergivore. En outre, les modèles les plus performants s’alimentent en général avec du courant triphasé de 380V, qui peut exiger l’usage d’un groupe électrogène. Il est également moins mobile car puisqu’il est relié à un câble en permanence et exige d’être à proximité d’une prise de courant

Prix moyen : les moins chers commencent à 40 € jusqu’à environ 100 €

Chauffage de chantier au fioul

Le chauffage de chantier au fioul est le plus puissant de tous et fonctionne sur le principe de la soufflerie. Il peut chauffer des volumes allant jusqu’à 1000 m3 et convient donc bien aux gros chantiers de construction. Il en existe en fait 2 sortes :  

Le chauffage au fioul à combustion directe est idéal pour chauffer les endroits spacieux et aérés, tels que les chantiers en plein air. Mobile, il est souvent monté sur des roulettes et sa puissance est comprise entre 20 kW et 100 kW. Il est également doté d’un thermostat et d’une cheminée pour l’évacuation des gaz de combustion. En revanche, il faut savoir qu’il est interdit dans les lieux recevant du public et qu’il produit de l’humidité lors de la combustion.

Le chauffage au fioul à combustion indirecte peut lui s’utiliser sur tous types de chantier, bien qu’il soit particulièrement adapté aux lieux fermés et peu ventilés. Il sert notamment à la mise hors gel et au séchage des chantiers. Silencieux, il peut être placé à l’extérieur où il transporte l’air chaud vers l’intérieur grâce à un conduit flexible. Il offre un débit d’air de 5000 m3/h maximum

  • Les + : le chauffage au fuel a l’avantage de pouvoir être transporté facilement et d’être très puissant et donc efficace pour les grandes surfaces. De plus, le fioul est une énergie économique, qui chauffe rapidement. 
  • Les – : c’est un appareil lourd et assez encombrant. Il faut faire attention à bien évacuer les gaz de combustion au risque qu’il devienne toxique. À savoir que le fioul peut geler si la température extérieure est trop basse. 

Prix moyen : à partir de 250 €

Chauffage de chantier au gaz

Le chauffage de chantier au gaz se décline en deux types :

Le chauffage à air pulsé fonctionne avec du butane ou du propane et à une puissance d’environ 4 kw. Il est souvent doté d’un système de soufflerie, qui a besoin d’électricité pour fonctionner. De manière générale, le chauffage à gaz à air pulsé convient pour déshumidifier les zones ventilées et les chantiers de taille moyenne.

Le chauffage à gaz radiant, qui émet de la chaleur à travers des panneaux radiants à infrarouges. Silencieux et facile à déplacer, il doit être fixé sur une bouteille de gaz et il est équipé d’un conduit flexible et d’un détendeur. 

  • Les + : Qu’il soit à gaz radiant ou à air pulsé, ce type de chauffage de chantier cumule puissance, mobilité et coût abordable. La bouteille de gaz lui confère aussi un bon degré d’autonomie, bien qu’il vaut mieux toujours prévoir toujours une recharge. Dans le cas de l’air pulsé, il est idéal pour sécher un chantier humide.
  • Les – : Comme celui au fuel, le chauffage de chantier au gaz est interdit dans les lieux recevant du public. L’utilisation de combustibles nécessite par ailleurs une vigilance accrue en ce qui concerne l’évacuation des gaz. Enfin, s’il est moins imposant que les chauffages au fuel, il reste plus encombrant que les chauffages électriques.

Prix moyen : comptez de 50 à 150 € pour les modèles à gaz radiant, et entre 150 et 300 € pour les modèles à gaz pulsé.

À lire : Conseils et prix d’une location de nacelle de chantier : le guide

Les critères pour choisir son chauffage de chantier

Muni des informations citées ci-dessus, vous devriez être davantage en mesure de choisir le chauffage de chantier correspondant à vos besoins. Résumons donc les points importants à examiner avant de passer à l’achat ; 

  • Le type de chantier :  comme on l’a vu, selon les contraintes et les conditions du chantier, certains chauffages seront plus adaptés que d’autres. Faites donc une liste des particularités du lieu des travaux. Se déroule-t-il en intérieur ou en extérieur ? Accueille-t-il du public ? Quel est le taux d’humidité dans l’air ? Avez-vous accès à des prises électriques ou non ? La réponse à ces questions devrait déjà éliminer certains types d’appareils. 
  • Le volume à chauffer : la superficie est elle aussi cruciale dans le choix de votre chauffage de chantier. Pour calculer le volume à chauffer (s’exprimant en m3), multipliez la surface au sol (en m2) par la hauteur en mètres. De manière générale, on dit que 1 m² nécessite au moins une puissance de 100 Watts, soit 1 kW pour 10 m². 
  • La température à atteindre : en fonction de la température extérieure, demandez-vous quel est votre objectif en matière de chauffage. Ceci vous permettra ainsi de déterminer la puissance de chauffage qu’il vous faut. La règle ici est que pour gagner 1°C, 1000kcal sont nécessaires. Par conséquent, si vous voulez augmenter la température de 5 degrés, optez pour un radiateur de chantier avec une puissance de 5000 kcal minimum.
  • Les options : certains modèles sont équipés d’accessoires divers tels qu’une minuterie ou encore une horloge. Bien que secondaires, ce genre d’options peut s’avérer pratique si vous souhaitez mettre en marche le chauffage pendant une durée précise, sans devoir aller l’éteindre manuellement. 

Les 3 meilleurs chauffage de chantier en 2020

Voici 3 modèles de chauffage de chantier ayant reçu de bons avis, pour chaque type d’énergie :

Radiateur de chantier électrique Honeywell HZ-510E

Radiateur électrique Honeywell

Conçu par Honeywell, ce radiateur soufflant de chantier en céramique sera parfait pour chauffer un petit chantier intérieur jusqu’à 22m². Léger et compact, il est doté d’une puissance maximale de 1,8 kW et est équipé d’une protection contre la surchauffe et d’un indicateur de sécurité.

2 niveaux de chauffe : 1100 et 1800 W – 230 Volts – Dimensions 32x19x30 cm – Poids 2.5 kg

Chauffage au fioul EBERTH

chauffage au fioul Eberth

Ce canon à air chaud au fuel de la marque Eberth bénéficie d’une belle puissance de 30kW, ce qui le rend parfaitement adapté aux travaux en extérieur et au séchage rapide de matériaux (maçonnerie, finitions de peinture…). Mobile, il est monté sur un chariot à roulettes avec poignée de transport.

Débit d’air 600 m³/h – Débit de chaleur 30 kW – Réservoir 33 litres – Thermostat de réglage – Poids 19,9 kg – Dimensions 110x50x80cm

Chauffage à gaz ROTHENBERGER 

Chauffage à gaz Rothenberger

Avec son boîtier en inox anti-surchauffe et sa puissance allant de 19kW à 35kW, le canon à chaleur de chantier Rothenberger convient aux grandes zones extérieures et aux locaux aérés (chapiteaux, abris, ateliers ouverts, espaces utilitaires…). Il monte rapidement en température et possède plus de 9 heures d’autonomie avec une bouteille de 13 kg.

Fonctionne au gaz butane et propane – Dimensions 59,2×34,2×23,8cm – Poids 8.36 kg – Allumage Piezo


En espérant que ce guide vous aura permis de mieux distinguer les différents types de chauffages industriels existants et à mieux comprendre les critères importants à examiner. Chaque modèle a ses points positifs en fonction des conditions du lieu des travaux. Sachez aussi qu’il est tout à fait possible de louer un chauffage de chantier plutôt que d’en acheter un. Regardez pour cela du côté des loueurs professionnels tels que un Loxam ou Kiloutou

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment avec Obat
Découvrez les fonctionnalités du logiciel