Architecte : salaire et formation en 2020 – Fiche métier

Le 8 mai 2021 - Les métiers

Pour la construction, la rénovation ou la réhabilitation d’une maison ou d’un monument, le recours à un architecte est très souvent conseillé, voire même nécessaire. En effet, ce professionnel aux multiples casquettes dessine, conçoit et supervise les chantiers de construction ou de rénovation. Créatif et rigoureux, il connaît les normes et les réglementations, et est chargé des différentes phases de la réalisation d’un ouvrage.

Alors, quel est le rôle exact de l’architecte ? Quel salaire gagne ce professionnel ? Avec quelle formation devenir architecte ? Autant de questions auxquelles nous répondons dans cette fiche métier architecte.

Le métier d’architecte

Le rôle d’un architecte

Un architecte prend en charge la conception, la rénovation ou la réhabilitation de différents types de bâtiments : maison, centre commercial, monument historique, parc de loisirs, complexe sportif… Un architecte est amené à travailler sur tous les types de chantiers.

Il peut être à son compte ou salarié, mais dans les deux cas, ses tâches principales consistent à :

Étudier un projet de construction et déterminer sa faisabilité 

Tout d’abord, l’architecte doit réaliser un diagnostic du site. Il doit prendre en considération une multitude de détails qui auront leur importance dans le projet de construction. Il doit analyser le terrain et ses particularités, tels que la localisation des points d’eau par exemple, et doit également étudier les contraintes juridiques et techniques.

L’architecte doit respecter les exigences du client en termes de délais et de coût. Pour cela, il doit être en mesure de déterminer le budget nécessaire aux travaux de construction. Enfin, il doit également prendre en compte les enjeux liés à la transition écologique et connaître les matériaux durables.

Mettre en place le projet selon les souhaits du client et les éventuelles contraintes

Un architecte est en contact régulier avec son client. Il doit connaître tous ses souhaits, et déterminer si ces derniers coïncident avec les contraintes techniques et juridiques du site, ainsi qu’avec les normes d’urbanisme.

Ce professionnel doit également prendre en compte le budget du client alloué pour les travaux et voir si l’enveloppe est suffisante selon ses prévisions. Comme tout maître d’œuvre, l’architecte doit donc avoir un rôle de conseil auprès du client.

A lire : Maître d’œuvre et maître d’ouvrage : quelle différence ?

Il doit ensuite imaginer l’aménagement de l’espace en fonction des contraintes et des souhaits du client. Pour cela, il va devoir choisir les matériaux et travailler en étroite collaboration avec des dessinateurs afin de réaliser les différents plans (de façade, de niveau, de perspective, etc.).

À la suite de ces démarches, il réalise un dossier de présentation et une maquette, une sorte d’avant-projet qui sera présenté au client. Il devra indiquer le type de matériaux utilisés, les surfaces à construire, les délais de réalisation et le coût global des travaux.

Le rôle de l’architecte peut s’arrêter là, mais il est parfois amené à organiser le chantier. 

Organiser le chantier et assurer la supervision

L’architecte s’occupe de rédiger les différentes demandes d’autorisation administratives telles que le permis de construire. Il peut aussi être amené à choisir les entreprises qui interviendront sur le chantier en termes de maçonnerie, de plomberie, de charpente, d’isolation, etc. Dans ce cas là, il doit comparer les différentes offres et négocier les prix des prestataires.

Après avoir réalisé le cahier des charges des différents intervenants et mis en place le planning, les travaux peuvent commencer. L’architecte devra alors superviser le chantier, et sera par conséquent en lien avec le conducteur de travaux afin de veiller au respect des délais, des plans, du budget et afin de trouver des solutions aux éventuels problèmes. C’est lui qui sera chargé de coordonner les travaux jusqu’à la réception de l’ouvrage.

S’il exerce en libéral, il devra également réaliser des tâches supplémentaires comme :

  • les démarches administratives concernant la gestion de son entreprise ; 
  • le développement de sa visibilité et de son réseau pour trouver des clients ; 
  • le secrétariat s’il n’a pas de secrétaire, pour gérer ses rendez-vous et son agenda. 

Qualités et compétences requises

Pour devenir architecte, il est recommandé de disposer de certaines qualités et compétences, telles que : 

  • la créativité et le sens de l’esthétisme ;
  • l’innovation et la curiosité ;
  • la rigueur et la précision ;
  • la résistance au stress ;
  • la réactivité pour faire face aux imprévus et trouver des solutions rapidement ;
  • l’organisation (il doit gérer diverses tâches en simultané) ;
  • la diplomatie.

Le métier d’architecte requiert également d’avoir de bonnes connaissances en :

  • histoire de l’art lorsqu’il s’agit de rénover certains bâtiments ;  
  • logiciels de dessin tels que CAO et DAO ; 
  • droit de l’urbanisme ; 
  • techniques, méthodes et matériaux. 

Avantages et inconvénients du métier d’architecte

Comme toute profession, le métier d’architecte comporte de nombreux avantages, mais également des inconvénients. 

Les avantages : 

  • Il dispose de bonnes conditions de travail.
  • Il partage parfois son temps entre le cabinet et les chantiers. Ses horaires sont souvent de type bureau, à savoir du lundi au vendredi, de 9h à 18h/19h.
  • Les tâches sont extrêmement variées.
  • Le travail n’est pas physique.

Les inconvénients : 

  • Un architecte se doit d’être toujours bien présenté étant donné le contact régulier qu’il a avec les clients.
  • Il doit parfois se déplacer sur le terrain, c’est-à-dire les chantiers. Pour cela, une tenue adéquate est recommandée.
  • Le travail peut parfois être stressant, car il doit faire face efficacement aux échéances, aux retards et aux imprévus, et parfois même au mécontentement du client.
formation architecte

Quelle formation pour devenir architecte ? 

Le DEA 

Il faut savoir que la profession est réglementée et que par conséquent, il faut détenir le DEA (Diplôme d’État d’Architecte) pour devenir architecte.

Pour cela, après le baccalauréat (de préférence scientifique), vous devrez passer un concours d’entrée pour intégrer une école d’architecture. Il est également recommandé d’obtenir une mention au baccalauréat, étant donné qu’une première sélection se fait sur dossier. Les notes des classes de première et de terminale sont également prises en compte.

Pour obtenir le DEA, vous pouvez :

  • intégrer une École Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA). Il en existe une vingtaine en France ;
  • intégrer l’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg (INSA) ou intégrer l’École Spéciale d’Architecture (ESA) de Paris, qui proposent une formation alternative.

La formation d’architecte dure 5 ans, et se découpe en deux phases. La première de 3 ans, soit de niveau licence, donne droit au Diplôme d’Études En Architecture (DEEA). La seconde phase de deux ans, mène au DEA.

Certificat de Maîtrise d’Œuvre 

À l’issue du DEA, l’étudiant peut également effectuer la formation Habilitation à exercer la Maîtrise d’Œuvre en son Nom Propre (HMONP).

Celle-ci permet de s’inscrire à l’ordre des architectes et d’ouvrir son propre cabinet. La sélection se fait également sur dossier, et la formation dure un an en ENSA.

Bac et DPEA

Pour les architectes souhaitant se spécialiser en urbanisme ou en patrimoine, il est possible de poursuivre les études en master après l’obtention du DEA et d’atteindre par conséquent le niveau Bac +7.

Il est également possible de poursuivre avec un Bac +8 pour être doctorant en architecture, ou de faire un DPEA (Diplôme Propre aux Écoles d’Architecture). Il s’agit d’une formation qui se déroule après un master et qui permet d’avoir une spécialisation en design, architecture navale, etc.

Les autres métiers de l’architecture et leurs formations 

L’architecture regroupe également d’autres métiers, qui nécessitent moins de diplômes et qui sont accessibles via d’autres cursus.

Parmi eux, le métier d’architecte d’intérieur ou décorateur d’intérieur dont l’objectif premier est de créer des espaces intérieurs. Pour devenir architecte d’intérieur, vous devez intégrer une école d’architecture, afin d’obtenir un diplôme des Arts Décoratifs ou des Beaux-Arts. 

Le BTS design d’espace ou le BTS agencement de l’environnement architectural peuvent également être de bonnes formations au métier d’architecte d’intérieur

Il existe également des formations à distance pour adultes en un an. Celles-ci permettent de devenir plutôt décorateur d’intérieur, dans le cadre d’une reconversion professionnelle par exemple.

Le domaine de l’architecture comprend également le métier d’architecte paysagiste, dont l’objectif premier est de concevoir des aménagements paysagers. Pour exercer ce métier, il faut intégrer une école de paysage et entreprendre une formation de 3 ans, disponible après un BTS ou un DUT. 

Enfin, il existe également le métier d’urbaniste qui ne nécessite pas de posséder le DEA, mais qui demande malgré tout la détention d’un master universitaire en aménagement du territoire ou en urbanisme.

salaire architecte

Quel est le salaire d’un architecte ? 

Salaire d’un architecte salarié 

Il faut savoir que l’architecte débute souvent en tant que dessinateur et travaille sous la direction d’un chef de projet. Avec le temps et l’expérience, il deviendra chef de ses propres projets.

Il peut également devenir chef d’agence, ou se diriger vers l’enseignement. Certains architectes choisissent également de se spécialiser dans le développement durable ou le patrimoine par exemple.

Mais combien gagne un architecte salarié ? Si l’architecte est salarié, il débute souvent avec un salaire de 2 000 euros bruts mensuels. Avec les années et l’expérience, le salaire d’un architecte évolue, et il peut gagner jusqu’à 6 000 euros en fin de carrière.

Revenus et tarif horaire d’un architecte à son compte

Si l’architecte est à son compte, sa rémunération varie en fonction de la taille de son bureau d’architecte, de l’endroit où il exerce, mais aussi des types de contrat et des tarifs architecte qu’il applique.

C’est pourquoi il est difficile de déterminer une rémunération moyenne ou un taux moyen horaire. On peut cependant estimer qu’il gagne entre 3 000 et 6 000 euros mensuels de chiffre d’affaire.

Salaire d’un architecte fonctionnaire

Si l’architecte travaille dans la fonction publique territoriale, il sera rémunéré en fonction de son grade et de son échelon.

Le premier grade d’ingénieur débute à l’échelon 1 aux alentours de 1 818 euros bruts mensuels. Le dernier échelon avoisine les 4 531 euros bruts par mois, auxquels il faut ajouter diverses primes.

S’il exerce dans la fonction publique, l’architecte peut gravir les échelons et les grades et devenir ingénieur en chef.

Comment trouver un emploi d’architecte ?

L’architecte peut travailler à son compte. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe la plupart du temps. Il peut travailler seul ou s’associer avec d’autres architectes, ou d’autres professionnels du secteur du bâtiment.

S’il est à son compte, l’architecte devra alors avoir un portfolio ou un book bien fourni en guise de C.V. Celui-ci servira à justifier de ses projets et de ses réalisations auprès des potentiels nouveaux clients.

L’architecte peut également être salarié. Dans ce cas, il peut trouver un emploi d’architecte d’intérieur ou d’extérieur dans les cabinets d’architecture, les bureaux d’études, ou encore les agences de conseil. Lorsque l’architecte débute, il arrive qu’il soit  employé comme dessinateur en premier lieu, avant d’avoir un poste d‘architecte

Si certains architectes choisissent de se spécialiser en urbanisme ou en développement durable, d’autres évoluent vers d’autres fonctions et d’autres domaines comme celui du paysage ou encore de la décoration. Enfin, ce professionnel peut également choisir de s’orienter vers l’expertise auprès des tribunaux, la conservation de monuments historiques, ou encore l’enseignement. 

L’architecte peut également travailler au sein de la fonction publique territoriale, qui recrute pour ses départements d’urbanisme et de patrimoine. La sélection se fait par concours, et pour postuler, le candidat doit être titulaire d’un diplôme d’ingénieur, d’architecte ou un diplôme équivalent niveau Bac +5. S’il est admis, le candidat pourra trouver un poste d’ingénieur des collectivités territoriales, d’architecte et urbaniste d’Etat, d’architecte en chef des monuments historiques ou encore d’enseignant des écoles nationales supérieures d’architecture.

Même si le recours à un architecte n’est pas toujours obligatoire, ce dernier est très souvent sollicité. Très prenant et peu chronophage, le métier d’architecte permet de nombreuses évolutions et spécialisations dans de nombreux domaines. 


L’accès aux écoles d’architecture est cependant très sélectif. Alors, si le domaine de l’architecture vous intéresse, sachez qu’il est suffisamment vaste et que de nombreuses formations plus courtes existent. Elles permettent ainsi d’accéder à d’autres métiers de l’architecture, tout aussi passionnants. 

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment avec Obat
Découvrez les fonctionnalités du logiciel