Le 17 juillet 2023
Article mis à jour le 11 août 2023
Gestion d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Qu’est-ce que sont les flux de trésorerie d’une entreprise ? Définition et suivi

Vous êtes gérant d’une entreprise, ou bien vous comptez en créer une bientôt ? Parmi les éléments essentiels à une bonne gestion de société, on retrouve les flux de trésorerie. Il serait dommage de subir un manque de liquidité ! Quelle est la définition du flux de trésorerie ? Comment calculer les différents flux et à quoi sert un tableau de flux de trésorerie ? Comment optimiser son cash-flow ? Découvrez toutes nos explications et nos conseils dans cet article complet ! 

Qu’est-ce que le flux de trésorerie ?

Flux de trésorerie : définition

Le flux de trésorerie, aussi connu sous le nom de cash-flow, désigne les mouvements des liquidités d’une entreprise, c’est-à-dire toutes les sommes d’argent qui traversent ses comptes.

Un flux de trésorerie positif signifie qu’il reste de l’argent disponible pour des dépenses et des investissements ; à l’inverse, un flux de trésorerie négatif signifie que l’entreprise a plutôt besoin d’argent.

On distingue donc : 

✔️ les flux de trésorerie entrants (paiement des clients et autre argent qui entre sur le compte professionnel) ;

✔️ les flux de trésorerie sortants (toutes les dépenses liées à l’activité).

L’importance d’avoir un cash flow positif

Il est très important de maintenir un cash-flow positif autant que possible puisque cela indique que votre activité professionnelle crée de la richesse.

La présence de liquidité rassure également grandement les banques et les investisseurs 🏦 Ces liquidités peuvent se transformer en dividendes pour les actionnaires ou bien démontrent de votre capacité à rembourser un crédit.

Dégager des excédents tous les mois n’est pas nécessaire, mais sur le long terme, votre entreprise doit pouvoir générer des revenus et donc maintenir un flux net de trésorerie positif.

Cette situation implique également un Besoin en fonds de roulement (BFR) négatif, un indicateur de bonne santé pour une société. 

A lire également : Comment gérer la trésorerie de son entreprise ?

Pourquoi analyser l’état de la trésorerie d’une entreprise ?

L’état des flux de trésorerie permet : 

  • d’établir la position financière d’une entreprise ;
  • de connaître la valeur réelle de l’activité professionnelle ; 
  • d’évaluer les actions d’une entreprise.

L’analyse des flux est plus précise que l’analyse du bilan ou du compte de résultat. C’est essentiel à la fois pour le chef d’entreprise et pour les investisseurs. Avoir une idée en temps réel de l’état présent et futur de sa trésorerie en fonction des activités d’exploitation, d’investissement ou de financement permet de mieux arbitrer les choix stratégiques.  

Quelle différence entre trésorerie et bénéfice ?

Il ne faut pas confondre les flux de trésorerie d’exploitation et le bénéfice. Le bénéfice correspond au revenu total qu’une entreprise tire de ses activités. Il comptabilise l’argent des ventes, des investissements et des autres sources de revenus.

Il est très important de faire cette distinction puisqu’une entreprise rentable peut tout à fait manquer d’espèces et subir une crise de liquidité. Le bénéfice tient également compte des amortissements tandis que le cash-flow se penche sur les différences du fonds de roulement.

Ainsi, le flux de trésorerie opérationnel ne s’intéresse pas aux investissements, ce qui donne une image plus “favorable” de l’entreprise. Le flux disponible intègre quant à lui tous les investissements et les structures avec une croissance rapide ont donc souvent un cash-flow disponible négatif. 

A lire également : 9 astuces pour améliorer la rentabilité de son entreprise de bâtiment ?

Comment suivre et analyser ses flux de trésorerie ?

Calcul du flux de trésorerie

Pour calculer le flux de trésorerie, le plus simple reste de déduire les flux sortants de tous les flux entrants : 

  • Le flux de trésorerie opérationnel = bénéfice +/- fonds de roulement + amortissements.
  • Le flux de trésorerie disponible = bénéfice +/- fonds de roulement + amortissements – investissements.

Il est également très utile de savoir faire des prévisions de flux de trésorerie pour prendre les bonnes décisions stratégiques, et notamment prévoir l’évolution de ses liquidités au cours des années à venir. 

Le tableau de flux de trésorerie 

Le tableau des flux de trésorerie est un outil très important pour démontrer la capacité d’une entreprise à assurer des liquidités suffisantes pour être solvable et développer son activité. Idéalement, ces dernières doivent être supérieures au résultat net.

L’état des flux de trésorerie fait partie des 3 états financiers permettant d’optimiser la comptabilité d’une entreprise avec le bilan et le compte de résultat. Cette cartographie des mouvements de liquidités offre de nombreux avantages : 

  • C’est un bon indicateur de vos liquidités : vous savez ce que vous pouvez financièrement vous permettre ou non.
  • Il indique les variations de l’actif, du passif et des capitaux propres : ces indicateurs sont cruciaux pour évaluer les performances de votre entreprise.
  • Il aide à prévoir les flux de trésorerie futurs : le tableau vous permet de créer des projections de flux de trésorerie pour créer de futurs business plans.

Les différentes familles de flux

Les flux de trésorerie de l’activité (FTA) 

Le flux de trésorerie de l’activité désigne le flux généré lorsque l’entreprise a délivré ses biens ou services habituels. Il comprend donc les recettes et les dépenses, et correspond au chiffre d’affaires. Le FTA n’intègre ni les activités d’investissements ni les activités de financement.

Il s’agit d’un excédent qui exprime la valeur monétaire de la richesse créée pour rembourser les emprunts, verser des dividendes, autofinancer des investissements, etc. La majorité des flux de trésorerie font partie de cette catégorie.

Pour les calculer dans le BTP, il vous suffit de prendre le résultat de vos ventes et de soustraire vos dépenses (matières premières, outils et machines, main d’œuvre, loyer, etc.).

Les flux de trésorerie de l’investissement (FTI) 

Les flux de trésorerie de l’investissement désignent tous les flux qui proviennent de l’achat ou de la vente d’actifs grâce aux fonds disponibles (biens physiques et biens non physiques comme les brevets). Il ne s’agit ici pas de dettes.

Les FTI se calculent ainsi : acquisitions d’immobilisations incorporelles et corporelles – acquisitions d’entités (titres de participation) + cession d’immobilisations incorporelles et corporelles + cessions d’entités (titres de participation).

Généralement, pour les TPE et les PME, il s’agit seulement d’une petite partie des flux de trésorerie, mais on conseille tout de même de les surveiller puisqu’elle impacte votre fonds de roulement.

Les flux de trésorerie de financement (FTF) 

Les flux de trésorerie de financement concernent tous les produits et charges qui proviennent des emprunts et des fonds propres, c’est-à-dire les revenus générés et les actifs dépensés pour vos activités de financement.

Par exemple : le remboursement d’un prêt bancaire, un nouvel investisseur au capital, le recours à une ligne de crédit, etc.

Pour connaître la valeur des FTF, il faut faire le calcul suivant : augmentation de capital + emprunts moyen et long terme – remboursement des emprunts +/- variation des prêts des actionnaires – dividendes versés.

Le flux de trésorerie disponible (Free Cash Flow) 

Enfin, il faut évaluer le flux de trésorerie disponible (free cash-flow) qui représente les liquidités restantes après la cession d’actifs, les investissements, le BFR et les impôts sur l’exploitation. Il existe deux formules de calcul du free cash flow

  1. flux de trésorerie de l’activité (FTA) + flux de trésorerie de l’investissement (FTI) ;
  2. excédent brut d’exploitation (EBE) + cession d’actifs – investissement + variation du BFR – impôts sur le résultat d’exploitation.

Comment créer et optimiser son flux de trésorerie ?

Après analyse de votre trésorerie, vous vous apercevez que des améliorations sont possibles ? Voici quelques conseils pour mieux gérer votre flux de trésorerie : 

  • Supprimer les dépenses superflues : évitez les grosses dépenses qui ne sont pas ou plus utiles. Ne voyez pas les choses en grand trop rapidement et misez sur des canaux de communication gratuits comme les réseaux sociaux. 
  • Ne pas verser de dividendes : durant les premières années de votre entreprise, conservez les dividendes sur votre compte professionnel pour pallier d’éventuels imprévus.
  • S’adapter au marché : restez à l’écoute de l’offre et de la demande pour proposer des produits et services qui apportent une réelle plus-value et vous démarquent de vos concurrents. 
  • Diversifier son offre : la spécialisation est un critère de qualité, mais la diversification permet également d’intéresser une clientèle cible plus large. Allez à la rencontrer de votre cible pour adapter votre communication.
  • Récupérer ses créances : une trésorerie insuffisante pour couvrir vos dépenses peut être due à un non-recouvrement de créances. Un logiciel de facturation comme Obat peut vous aider à optimiser les relances.

Ces changements de comportement simples et ces astuces pour aideront à agir sur votre performance financière et donc équilibrer vos flux de trésorerie nette ! C’est une variable indispensable pour une bonne gestion de son activité professionnelle à moyen et long terme. La variation de trésorerie est normale pour une entreprise puisque vous devez investir pour vous développer. Attention toutefois à bien équilibrer vos dépenses et vos rentrées d’argent pour préserver la santé financière de votre activité sur le moyen et long terme.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Comment bien choisir son véhicule utilitaire ? Prix et conseils

Quand on est artisan, choisir un véhicule utilitaire léger, ou VUL, c’est choisir un outil de travail. Il y a...

Déclaration d’accident de travail : règles et démarches

Un accident du travail est un imprévu soudain dont tout le monde peut être victime. Si vous ou l’un de...

Facture électronique : tout savoir sur l’obligation d’ici 2026

La facturation électronique est obligatoire depuis le 1er janvier 2020 dans la sphère publique, et cette obligation va s’étendre aux...

Comment devenir miroitier en 2024 ? Tout savoir sur ce métier

Le miroitier est un professionnel du verre spécialisé dans la découpe et l'installation du verre, conformément aux cadres spécifiés comme...

7 étapes pour préparer efficacement un chantier du bâtiment

Vous devez organiser les travaux préparatoires d’un chantier, mais vous ne savez pas où commencer ? Préparer un chantier du...

Qu’est-ce que l’APAS BTP ? Services et avantages

Vous avez une entreprise de bâtiment en région parisienne et vous n’avez pas assez d’employés pour adhérer à un CSE...