Le 26 juillet 2023
Article mis à jour le 10 janvier 2024
Création d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Devenir travailleur indépendant : le guide complet en 2024

Vous rêvez de créer une entreprise et de travailler à votre compte, librement et sans chef pour vous dire quoi faire ? Le statut d’indépendant est fait pour vous ! Vous êtes au contrôle de votre propre entreprise et vous pouvez exercer une activité professionnelle en autonomie, avec des démarches simplifiées selon la forme légale choisie. Statut juridique, avantages et inconvénients du travailleur indépendant, démarches : découvrez notre guide complet pour devenir travailleur indépendant, freelance et entrepreneur !

Travailleur indépendant : définition

Définition

Être travailleur indépendant n’est pas un statut juridique en lui-même, on parle ici plutôt d’un mode de vie professionnel qui prend forme avec la création d’entreprise.

Le travailleur indépendant s’oppose donc au salarié, dans la mesure où il travaille à son compte, détermine ses propres conditions de travail et ne dépend pas d’un supérieur hiérarchique. Il gère ses clients selon les horaires et le rythme qui lui conviennent.

Libre dans ses choix et dans son travail, il n’est pas soumis à un contrat de travail et vend ses produits et services de manière indépendante. Dirigeant d’entreprise, micro-entrepreneur, professionnels immatriculés au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire national des métiers (RNM) : ce sont autant de travailleurs indépendants

Les statuts

Pour créer son entreprise et travailler en tant qu’indépendant, il existe plusieurs statuts juridiques : 

  • Entreprise individuelle : forme juridique adaptée pour le statut indépendant puisqu’il permet d’entreprendre seul, avec des formalités d’enregistrement réduites, des frais de structure moindres et aucun dépôt de capital social.
  • Auto-entrepreneur : grâce à sa grande souplesse de création et de gestion, la micro-entreprise séduit de nombreux freelances et travailleurs indépendants puisqu’il suffit de créer sa structure sur le site de l’Ursaff.
  • Société : EURL, SARL ou SASU, de nombreux statuts sont destinés aux entrepreneurs en solo en fonction de leurs besoins actuels et de leurs projets de développement futurs.

A lire également : Devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment en 2024

Les conditions pour devenir indépendant

Comment devenir travailleur indépendant en France ? Sur le plan juridique, il n’y a aucune restriction pour les personnes qui désirent exercer une activité professionnelle sous le statut de travailleur indépendant. C’est un statut accessible à tous, à condition de remplir les conditions ci-dessous : 

  • être majeur (18 ans ou plus) ;
  • créer et exercer une activité légale ;
  • être un majeur capable ;
  • disposer de toutes ses facultés ;
  • ne pas être sous tutelle d’un administrateur de biens provisoire ;
  • ne pas faire l’objet d’une interdiction juridique d’exercice d’activité.

Quelles activités peut-on exercer en indépendant ?

Si vous désirez devenir freelance ou travailleur autonome, vous avez l’embarras du choix en termes de business et de secteurs d’activité. Vous pouvez vous diriger vers des activités d’artisanat comme l’ébénisterie, la maçonnerie ou la plomberie. Agriculture, commerce, bâtiment, élevage : ce sont autant de métiers qui conviennent pour un travailleur indépendant.

Vous pouvez aussi vous tourner vers des professions liées aux nouvelles technologies et à la communication (graphisme, traduction, journalisme, infographie, marketing, programmation informatique, développement de sites Web, SEO, etc.). Les prestations de services comme l’ouverture d’un commerce peuvent aussi s’accorder avec le statut indépendant

A lire également : Comment Devenir Peintre en Bâtiment ? Formation et salaire

Pourquoi devenir travailleur indépendant ?

Avantages

Devenir entrepreneur indépendant offre de nombreux avantages professionnels et personnels. Parmi les principaux atouts, on retrouve : 

  • Une autonomie complète d’organisation : vous êtes libre de vous organiser comme bon vous semble concernant vos plages horaires, ce qui permet de travailler lorsque vous êtes pleinement productif et de prendre des pauses au moment où vous fatiguez. Pas de présentéisme comme dans le salariat ! 
  • Une augmentation régulière des revenus : le contrat de travail d’un salarié définit clairement son salaire, qui est fixe. En tant que travailleur indépendant, vous augmentez vos revenus proportionnellement au développement de votre activité professionnelle. 
  • Pas de contraintes hiérarchiques : vous ne recevez pas d’ordre ou de directive d’un employeur. Vous êtes le seul à prendre les décisions et vous gérez votre temps de manière optimale pour équilibrer vie professionnelle et vie personnelle.
  • Une entreprise à votre image : choisissez les personnes avec qui vous travaillez (prestataires, fournisseurs et clients) et modelez votre activité à votre image, délivrez des prestations et biens à haute valeur ajoutée qui participent à votre épanouissement personnel.

Inconvénients

Évidemment, devenir travailleur indépendant ne présente pas que des avantages et ce mode d’organisation ne convient pas à tout le monde. Parmi les principaux inconvénients, nous pouvons lister : 

  • Une pression supplémentaire : le freelance ou l’entrepreneur gère tout seul et doit assumer de nombreuses tâches, dont certaines ne font pas partie de son cœur d’activité (développement et gestion d’un site Web, comptabilité, recherche de clients, gestion des aspects juridiques et légaux, etc.). Le rythme de travail peut donc être soutenu.
  • Une incertitude de revenus : plus vous vous développez, plus votre clientèle s’élargit et plus vous aurez de commandes/contrats. Cependant, les mois ne se ressemblent pas et il est possible d’alterner de très bons mois avec des mois plus instables, ce qui peut être stressant.
  • Pas de cotisation à l’assurance chômage : un travailleur indépendant ne cotise pas pour le chômage, ce qui signifie que vous ne touchez pas d’allocations si vous arrêtez de travailler.

Comment devenir travailleur indépendant ?

1. Choisir son statut juridique

Pour savoir comment se déclarer travailleur indépendant, il faut commencer par choisir le bon statut juridique. Pour cela, posez vous les questions suivantes :

  • Allez-vous entreprendre seul ou à plusieurs (associés) ?
  • Voulez-vous limiter votre responsabilité ?
  • Quel statut de dirigeant désirez-vous ?
  • Votre métier est-il soumis à une réglementation spéciale ?
  • Comment visualisez-vous votre croissance à l’avenir ?

Si besoin, rapprochez-vous d’un expert comptable pour faire le meilleur choix ! 

A lire pour en savoir plus : Quel statut juridique choisir pour son entreprise ? Le guide

2. Immatriculer son entreprise

Les démarches exactes varient en fonction du statut d’entreprise que vous allez choisir. Créer une auto-entreprise est très simple : tout se fait en ligne, il n’y a pas de statuts à rédiger et l’immatriculation est gratuite.

La création d’une société, en revanche, est un peu plus complexe, avec des démarches plus longues et coûteuses. Il existe pour cela des sites spécialisés dans l’aide juridique, vous pouvez aussi vous adresser à des avocats ou experts-comptables.

3. Se renseigner sur les aides disponibles

Vous êtes actuellement au chômage ? Vous pouvez être éligible à des aides au retour à l’emploi (ACRE, ARCE, ARE) pour devenir travailleur indépendant ! Parmi les autres dispositifs d’aides à la création d’entreprise, on retrouve : 

  • le dispositif NACRE ;
  • un prêt d’honneur ; 
  • un contrat d’appui à la création d’entreprise (Cape) ;
  • des bourses et des concours.

Il est également possible de continuer à toucher le RSA et la prime d’activité tout en se lançant comme travailleur indépendant, à condition de remplir certaines conditions d’éligibilité.

A lire également : Aide financière à la création d’entreprise : 10 solutions

Peut-on être à la fois indépendant et salarié ?

Le cumul des statuts

Il est possible d’être travailleur indépendant et salarié en même temps si vous n’exercez pas une activité réglementée comme commissaire aux comptes, médecin, avocat ou architecte.

En effet, un emploi salarié est cumulable avec un statut d’auto-entrepreneur. Si vous êtes fonctionnaire, vous avez besoin de l’aval de votre hiérarchie et votre nouvelle fonction doit occuper moins de 70 % de la durée légale du travail.

A lire également : Congé pour création d’entreprise : tout savoir pour se lancer

Le portage salarial pour devenir travailleur indépendant

Si vous devenez freelance, vous avez la possibilité de faire un portage salarial pour devenir un salarié porté. Vous continuez à démarcher des clients, négocier les prix et les prestations, gérer votre travail et vos horaires en étant rémunéré à la mission.

L’entreprise perçoit cette rémunération et en reverse une partie au travailleur indépendant, c’est-à-dire vous. Si vous ne trouvez pas de client, l’entreprise de portage vous rémunère au minimum légal (75 % du plafond de la sécurité sociale, PASS) ou au minimum de l’accord de branche.


Vous avez un projet entrepreneurial ? Devenir un travailleur indépendant vous permet de créer une entreprise seul pour donner vie à votre projet. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des experts pour choisir le bon statut juridique dès le départ et simplifier les démarches de création.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Comment devenir auto-entrepreneur multiservice ?

Vous désirez exercer une activité multiservice ? Dans ce cas, le statut de micro-entrepreneur est particulièrement intéressant. Il offre une...

Congé pour création d’entreprise : tout savoir pour se lancer

Saviez-vous qu’un salarié ayant la volonté de créer ou reprendre une entreprise peut prendre des congés spéciaux pour réaliser son...

Accident de chantier : comment réagir et les éviter ?

Les accidents de chantier peuvent amener un ouvrier à se blesser plus ou moins gravement. Ce sont des situations stressantes,...

SARL de famille ou SCI : quelle forme choisir pour sa société ?

Vous désirez investir dans l'immobilier ? Deux structures particulièrement prisées existent pour cela : la Société à Responsabilité Limitée (SARL)...

Nom d’entreprise disponible : quels sont les sites fiables ?

Comment savoir si un nom d'entreprise est disponible ? Si vous vous posez cette question, vous êtes au bon endroit...

Comment faire un devis de peinture ? Conseils et exemple

Vous êtes peintre en bâtiment et vous vous lancez tout juste à votre compte ? Ou bien vous désirez obtenir...