Peintre en bâtiment : salaire et formation en 2020 – Fiche métier

Par Flo - Les métiers - 27 juillet 2020

Le métier de peintre en bâtiment est un indispensable du BTP. Très complet, il permet d’associer prestations techniques et décoratives. Lors d’un chantier de construction, ce professionnel intervient pour apporter la touche finale aux travaux. En extérieur ou en intérieur, sur des chantiers de construction neuve ou de rénovation, il recouvre murs et plafonds d’un revêtement, mais pas seulement ! L’artisan peintre doit posséder des compétences qui vont bien au-delà des simples travaux traditionnels de peinture.  

Vous souhaitez en savoir davantage sur les missions de cet expert de la peinture ? Comment devenir peintre en bâtiment ? Quelles sont les qualités requises ? Grâce à cette fiche métier, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette profession très répandue dans le secteur du bâtiment.

Le métier de peintre en bâtiment

Le rôle du peintre en bâtiment

Le peintre en bâtiment exerce en intérieur ou en extérieur. Maisons, lieux publics, bureaux, entreprises, locaux commerciaux… les lieux où il est susceptible d’intervenir sont divers et variés et les travaux de peinture portent aussi bien sur les façades, les murs intérieurs, les plafonds, les portes, les volets, les meubles ou encore les fenêtres. 

La fonction principale de ce professionnel va être de recouvrir d’un revêtement les surfaces, de manière à les décorer, les embellir ou à les protéger. Pour cela, le peintre en bâtiment va donc devoir mettre en place son chantier, et préparer les surfaces. Enduit, décapage, ponçage… la préparation requiert différentes méthodes.

Il lui faut ensuite choisir, selon la volonté du client ou du chef de chantier, la couleur adéquate et débuter les travaux de peinture. Il va alors passer au rouleau plusieurs couches de peinture, avant de terminer par les finitions. 

Le professionnel en travaux de peinture peut travailler seul ou en équipe selon l’ampleur des travaux. Il peut également être amené à poser du papier peint, installer des menuiseries extérieures ou intérieures, découper et poser des vitrages, réaliser des travaux d’étanchéisation ou d’isolation, faire de la peinture décorative, appliquer des résines ou du vernis, poser de la moquette, du linoléum ou du parquet, etc. Bref, c’est un ouvrier extrêmement polyvalent ! 

Les missions d’un peintre en bâtiment sont donc de :

  • préparer son chantier en montant les échafaudages et les tables à tréteaux ; 
  • préparer son environnement de travail et protéger l’éventuel mobilier et le sol à l’aide de bâches ; 
  • s’il s’agit de travaux de rénovation, le peintre doit au préalable décoller l’ancien papier peint, décaper les surfaces et colmater les fissures. Le but étant de rendre les surfaces lisses et planes ; 
  • choisir la couleur et l’obtenir en fonction de la demande du client ou du chef de chantier ; 
  • réaliser la peinture en faisant les bons dosages et en harmonisant les couleurs ; 
  • préparer les produits à appliquer (coloration, résine, peinture) ; 
  • passer les couches au rouleau puis au pinceau pour les finitions, et poser des revêtements tout en assurant l’imperméabilité des surfaces et l’isolation phonique. 

Les qualités et compétences requises pour devenir peintre en bâtiment 

Pour exercer le métier de peintre en bâtiment, il est conseillé de savoir : 

  • mettre en place un chantier ; 
  • maîtriser plusieurs techniques d’application (en fonction des matériaux) et savoir travailler sur toutes les surfaces (plâtre, béton, bois) ; 
  • maîtriser les techniques d’enduit, de peinture à la brosse ou à la taloche ; 
  • connaître les consignes de sécurité ; 
  • respecter les délais ; 
  • travailler en équipe avec plombiers, électriciens et autres professionnels sur les chantiers ; 
  • être à l’aise pour manipuler des outils tels que les pinceaux, brosses, ponceuses, scies électriques, cutters ou encore raclettes ; 
  • tenir compte de l’évolution des techniques de pose ; 
  • savoir conseiller un client.

Le peintre en bâtiment doit également faire preuve de précision, de soin et de minutie. Il doit également être doté d’une bonne condition physique et d’une certaine habileté.

De par la diversité des chantiers, le peintre doit également faire preuve de polyvalence et d’adaptabilité. Enfin, il doit avoir un certain goût pour la décoration et un sens aigu de l’harmonie des couleurs. 

Les avantages et inconvénients du métier

Comme tout travail, le métier de peintre en bâtiment présente des avantages et des inconvénients.

Côté avantages, il s’agit d’un métier en forte demande, comme de nombreux métiers du BTP. Les offres d’emploi de peintre en bâtiment sont donc relativement nombreuses et les évolutions professionnelles possibles. 

Cependant, il faut savoir qu’il s’agit d’un métier qui s’exerce à l’intérieur mais aussi en plein air et qui nécessite un travail en hauteur, souvent sur des échafaudages. Il est donc déconseillé pour une personne souffrant de vertiges.

Le métier de peintre en bâtiment nécessite souvent des positions inconfortables durant de longues heures. Une bonne condition physique est donc de rigueur. Enfin, il peut engendrer des déplacements loin de la maison. Il faut donc une certaine résistance à ce genre de stress et de fatigue. 

Quelle formation pour devenir peintre en bâtiment ?

Pour devenir artisan peintre, plusieurs voies sont possibles. 

CAP peintre

Après la 3e, il est possible de préparer un CAP. Pour cela, il existe le CAP peintre applicateur de revêtement ou le CAP solier moquettiste. Vous pouvez également compléter votre CAP avec une MC (Mention Complémentaire) de plaquiste.

Pour obtenir des opportunités professionnelles plus importantes, il est nécessaire ensuite de poursuivre les études avec un brevet professionnel. Pour cela, il existe le brevet professionnel peinture applicateur de revêtements

Bon à savoir : vous pouvez également choisir de passer le CAP peintre en bâtiment en candidat libre. Cela signifie que vous ne devez pas forcément avoir suivi les cours relatifs au diplôme dans un établissement public ou privé. 

Bac Pro

Si vous souhaitez vous orienter vers un Bac Pro, il existe à ce jour deux voies possibles : 

  • Bac Pro aménagement-finition du bâtiment dominante peinture, vitrerie et revêtement ;
  • Bac Pro aménagement-finition du bâtiment dominante plâtrerie, peinture.

BTS et licence pro

Après le Bac, il est possible de poursuivre avec une mention complémentaire peinture décoration (niveau bac+1). Mais il est également envisageable de poursuivre en BTS avec :

  • le BTS AF (Aménagement Finition) ;
  • le BTS enveloppe du bâtiment (conception et réalisation) ;
  • le BTS architecte d’intérieur.

Ces BTS très spécialisés sont conçus pour entrer ensuite directement dans la vie active. Il est cependant possible de poursuivre les études avec une licence professionnelle : la licence professionnelle métiers du BTP (bâtiment et construction) ou la licence professionnelle chargé d’affaires en peinture, aménagement-finition. Un bon dossier scolaire est requis ! 

Sachez enfin que les études supérieures permettent d’évoluer plus rapidement vers des postes à responsabilités. Elles permettent de se spécialiser ou de faire progresser ses propres compétences. De cette manière l’artisan peintre peut évoluer vers des métiers tels que poseur de revêtement mural, peintre enduiseur ou monteur en isolation thermique externe. Il peut également décider de se spécialiser et devenir par exemple peintre en construction navale ou dans l’industrie de la plaisance. 

Reconversion : faire une formation courte peintre en bâtiment

L’Afpa, le Greta, ainsi que d’autres organismes proposent également des formations courtes peintre en bâtiment pour obtenir un titre professionnel. D’une durée approximative de 8 mois, la plupart de ces formations sont éligibles au CPF. 

Sur le site de Pôle Emploi, vous pouvez avoir accès à l’ensemble des formations peintre en bâtiment Pôle Emploi. Composées de cours théoriques et de périodes de stages en entreprise, ces cursus permettent de se former au métier et d’obtenir un titre professionnel reconnu. 

Devenir peintre en bâtiment sans diplôme : possible ou pas ?

Si vous souhaitez ouvrir votre société de peinture, vous devez avoir soit un diplôme ou une équivalence. Celle-ci s’obtient en justifiant d’une expérience professionnelle de 3 ans dans le métier. Vous pouvez également avoir recours à la VAE (Validation des Acquis par l’Expérience). 

Quel est le salaire d’un peintre en bâtiment ?

Salaire d’un apprenti

La rémunération d’un apprenti peintre en bâtiment est basée, selon la loi, sur un certain pourcentage du SMIC. On peut donc dire qu’en fonction de l’âge et de l’ancienneté de l’apprenti, le salaire du peintre en bâtiment en apprentissage peut varier entre 608 et 1217 euros. 

Salaire d’un salarié débutant

Selon la grille des salaires du peintre en bâtiment, au cours de son parcours professionnel, le salaire d’un peintre en bâtiment évolue.

Ainsi, le peintre en bâtiment débutant (1 à 3 ans d’expérience) touche un salaire brut plus ou moins égal au SMIC. Au niveau intermédiaire, c’est-à-dire entre 3 à 5 ans d’expérience, le peintre en bâtiment perçoit un salaire net aux alentours de 1400 euros.

Salaire d’un peintre expérimenté

Le salaire d’un peintre en bâtiment qualifié (après plus de 10 ans d’expérience) avoisine les 1 700 euros. Selon les déplacements et l’entreprise, une prime de panier repas peut être attribuée et se chiffrer aux alentours de 9 euros par jour. 

D’autres éléments peuvent également jouer sur la négociation du salaire. Par exemple, une expérience pour le compte d’une grande enseigne, une expérience à l’international, un savoir-faire sur la gestion de projets, les équipements ou encore les méthodes de planification et de construction. La maîtrise de l’anglais technique et la connaissance de logiciels professionnels peuvent également jouer. 

Revenus et tarif horaire d’un peintre auto entrepreneur

À son compte, l’entrepreneur en peinture peut dégager des revenus allant de 2 300 à 4 400 euros. Son tarif horaire est généralement compris entre 25 et 40 euros.

Mais attention, pour ouvrir son entreprise de peinture, le peintre indépendant devra prendre en compte plusieurs éléments tels que les coûts de création de l’entreprise (inscription au répertoire des métiers, immatriculation de l’entreprise), l’assurance décennale (une obligation professionnelle), les coûts de communication, le matériel et le véhicule. 

Rémunération d’un peintre : tableau comparatif

Brut mensuelBrut annuel
Apprenti608 et 1217 €de 7 à 14 k
1 à 5 ans d’expérienceSMIC à 1800 €de 19 à 22 k
5 à 10 ans d’expérience1.980 à 2200 €de 23 à 26 k
Auto-entrepreneur2 300 à 4 400 € (CA)de 27 à 52 € (CA)

Comment trouver un emploi de peintre en bâtiment et des chantiers ? 

Trouver un emploi de peintre en bâtiment 

Le métier de peintre en bâtiment a de nombreux débouchés. Les opportunités sont plus nombreuses en milieu urbain, certes, mais on peut remarquer que la plupart des peintres en bâtiment exercent dans des PME spécialisées dans le bâtiment et travaux publics, au sein d’entreprises de peinture, de décoration, de construction, ou de rénovation. Les possibilités sont donc nombreuses. 

Les entreprises recherchent avant tout des profils polyvalents afin de répondre à une demande de plus en plus vaste. C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à créer un CV mis à jour, accompagné d’une lettre de motivation. Pour ce faire, de nombreux modèles de CV peintre en bâtiment sont disponibles sur le net. 

Pour votre recherche d’emploi, vous pouvez choisir de les déposer en répondant à des offres d’emploi peintre en bâtiment, ou de les envoyer en candidatures spontanées. N’hésitez pas à vous rendre sur des sites tels que Pôle Emploi, Indeed ou des agences d’intérim comme Randstad. Enfin, pensez à créer un profil LinkedIn mis à jour régulièrement et énumérant l’ensemble de vos savoir-faire. 

Comment trouver des chantiers en peinture ?

En tant que peintre auto entrepreneur, un professionnel doit porter différentes casquettes dont celle de commercial. Il faut en effet trouver des chantiers et élargir son réseau. Pour cela, il existe différentes astuces qui ont déjà fait leurs preuves et qui permettent à coup sûr d’étoffer son portefeuille client : 

  • le bouche-à-oreille : pour conquérir de nouveaux clients et élargir votre réseau, vous pouvez compter sur un client content du travail déjà réalisé. Pour cela, vous pouvez effectuer une enquête de satisfaction à la fin de chaque chantier, et demander à votre client de vous recommander ;
  • s’inscrire à des groupements d’entreprises du bâtiment. En effet, vous pouvez proposer vos services aux entreprises de bâtiment qui pourraient avoir besoin de vos services en sous-traitance ; 
  • se renseigner en mairie sur les permis de construire et les nouvelles constructions en cours. La démarche est entièrement légale et gratuite. La mairie peut vous communiquer les derniers permis de construire et les coordonnées de propriétaires voulant faire des travaux ;
  • se servir d’Internet et des réseaux sociaux. En effet, 80 % des potentiels clients préparent leur chantier sur le NET où ils comparent les prix et s’informent ; 
  • créer une page entreprise sur Google My Business. C’est un outil très pratique pour se faire connaître, donner des exemples de réalisations et répondre aux avis clients ; 
  • créer un site vitrine ; 
  • s’affilier à un annuaire en ligne ; 
  • faire une campagne publicitaire à l’aide de prospectus et d’encarts publicitaires et faire, pourquoi pas, du porte à porte ; 
  • se démarquer avec une labellisation ;
  • être polyvalent et élargir ses compétences et son savoir-faire.

Formations, salaire, pré-requis… Vous connaissez à présent tout ce qu’il faut savoir sur le métier de peintre en bâtiment. Métier prenant et exigeant, il assure toutefois des perspectives d’évolution suffisamment larges pour s’y épanouir durablement. Recherché par les entreprises du bâtiment, il promet des opportunités rapides dès l’obtention du diplôme. 

Simplifiez votre gestion d'entreprise avec Obat