Le 9 avril 2024
Article mis à jour le 23 avril 2024
Les métiers du bâtiment

Par Mathilde Fauconnier

Comment devenir décorateur d’intérieur en 2024 ? Tout savoir sur ce métier

Si vous aimez suivre les dernières tendances en matière de décoration, que vous êtes créatif et que vous aimez le dessin, la décoration d’intérieur est peut-être faite pour vous. Ce métier fait partie du monde de l’architecture, et se concentre sur l’esthétisme des espaces. Combien gagne un décorateur d’intérieur ? Quelles sont ses missions ? Quelle formation pour devenir décoratrice d’intérieur ? Pour répondre à toutes ces questions, découvrez notre fiche métier décorateur d’intérieur, avec toutes les informations essentielles à connaître sur cette profession !

Le métier de décoratrice/décorateur d’intérieur

Missions

Un décorateur d’intérieur se spécialise dans l’embellissement, la réorganisation et l’optimisation d’un espace sans en altérer la structure fondamentale. Ce professionnel travaille entre esthétisme et fonctionnalité.

Il valorise les espaces en exploitant habilement les couleurs, les textures, l’arrangement du mobilier et les formes pour créer une scénographie unique adaptée à divers types d’intérieurs (appartements, bureaux, boutiques, etc.). Le décorateur se concentre sur l’harmonisation de l’espace pour en faire ressortir le caractère et l’atmosphère.

Son rôle va au-delà de la simple décoration, puisqu’il contribue à transformer un lieu en une expérience visuelle et sensorielle. Cependant, il ne touche jamais à la structure existante puisque cette partie est celle de l’architecte d’intérieur. 

Qualités et compétences requises

Pour devenir décorateur d’intérieur, il est recommandé de posséder les qualités et compétences ci-dessous : 

  • maîtrise des outils de CAO/DAO ;
  • familiarité avec les principes d’urbanisme et d’architecture ;
  • compréhension approfondie des normes de sécurité et des tendances déco ;
  • créativité et aptitude artistique ;
  • passion pour le dessin ;
  • œil esthétique et attention au détail ;
  • dextérité manuelle ;
  • excellentes compétences relationnelles et d’écoute ;
  • capacité à persuader et à négocier efficacement.

Avantages et inconvénients du métier

Le métier de décoratrice d’intérieur est un puissant moyen d’expression personnelle puisque la créativité joue un rôle central. Cette profession implique de travailler sur une grande variété de projets, avec une richesse d’expériences. Vous ressentirez probablement une grande gratification à travers la transformation des espaces et l’amélioration du cadre de vie ou de travail des clients.

Il existe aussi des inconvénients au métier de designer d’intérieur, comme dans toute profession. Par exemple, les préférences des clients ne sont pas toujours alignées sur celles du décorateur, ce qui exige flexibilité et adaptation. La charge de travail est souvent variable, avec de possibles pics d’activité qui engendrent des périodes de stress. Enfin, il ne faut oublier que certaines contraintes (budget ou structure du bâtiment) peuvent brider la créativité et limiter la réalisation de certains projets.

A lire également : 30 décorateurs d’intérieur à suivre sur Instagram en 2024

Comment devenir décorateur d’intérieur ?

Formations

Quelle formation de décorateur d’intérieur suivre ? Pour devenir décoratrice d’intérieur, on conseille souvent les formations jusqu’au bac +4 ou bac +5, dans des formations d’arts appliqués et des beaux-arts.

Toutefois, ce n’est pas la seule option puisque le Conseil français des architectes d’intérieur (CFAI) reconnaît 14 formations parmi lesquelles figurent :

  • Niveau bac + 2 : BTS design d’espace, BTS agencement de l’environnement architectural, Diplôme des métiers d’art (DMA) arts de l’habitat, Diplôme des métiers d’art (DMA) décor architectural.
  • Niveau bac + 3 : Diplôme national d’arts et techniques (DNAT) design d’espace.
  • Niveau bac + 4 : Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) architecture intérieure et création de modèles, Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) créateur-concepteur option architecture intérieure et environnement.
  • Niveau bac + 5 : Diplôme national d’arts plastiques (DNAP) design, Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) design de Toulouse et d’Angers, Diplôme de l’Ensad-Arts Déco spécialisé en architecture d’intérieur, Diplôme de l’école Camondo, de l’Esag, de l’académie Charpentier, de l’École bleue, de l’Esail de Lyon, etc.

Débouchés

L’intégration professionnelle des décorateurs d’intérieur présente quelques défis. Si vous optez pour un poste salarié, vous pouvez postuler auprès de bureaux d’études, de cabinets d’architecture, ou d’entreprises spécialisées dans le bâtiment second œuvre.

Vous pouvez aussi travailler pour des entités publiques, comme l’État ou les collectivités locales. Il est cependant plus courant d’exercer le métier de décorateur d’intérieur en indépendant, en créant sa propre structure.

A lire également : Devenir travailleur indépendant : le guide complet

décorateur d'intérieur salaire

Quel est le salaire moyen d’un décorateur d’intérieur ?

En tant qu’employé

Le salaire d’un décorateur d’intérieur varie selon sa renommée, son lieu de travail et son expérience. Une décoratrice d’intérieur avec un salaire débutant touchera entre 26 000 et 28 000 € bruts.

Un décorateur avec 3 à 5 ans d’expérience peut s’attendre à gagner entre 28 000 et 34 000 € bruts par an, tandis qu’après plus de 8 ans dans le métier, le salaire moyen peut excéder 45 000 € annuellement.

Également, la rémunération sera plus importante dans les grandes métropoles comme Paris ou Lyon pour s’adapter au coût de la vie plus élevé. La demande pour de la décoration intérieure est également souvent plus importante dans les grandes villes qu’en aire rurale.

En tant qu’indépendant/gérant de société

Le décorateur d’intérieur indépendant est responsable de l’acquisition de sa clientèle et de la négociation des tarifs avec les artisans et autres fournisseurs impliqués dans les projets. Il établit ses propres tarifs (généralement par projet) et organise librement ses horaires de travail.

C’est à la fois une grande liberté, et plus de pression professionnelle. En moyenne, on budgète entre 200 € et 250 € par pièce (hors matériel et fourniture) pour la décoration. C’est ensuite à vous d’ajuster vos tarifs selon votre réputation, la concurrence et la potentialité du marché.

Possibilités d’évolutions

Les possibilités d’évolution pour un décorateur d’intérieur sont variées et prometteuses, offrant de multiples chemins pour croître professionnellement dans ce domaine créatif :

  • Spécialisation : se spécialiser dans un domaine spécifique de la décoration (comme les espaces commerciaux, l’hôtellerie, le design durable, ou les intérieurs de luxe) peut ouvrir des portes vers des marchés de niche.
  • Direction artistique : avec l’expérience, un décorateur peut évoluer vers des rôles de direction artistique au sein de grandes entreprises, de marques ou d’agences de design.
  • Enseignement et formation : partager son savoir et son expérience à travers l’enseignement dans des écoles de design ou l’offre de formations/d’ateliers peut être une voie d’évolution professionnelle.
  • Collaborations et partenariats : collaborer avec des architectes, des designers, des fabricants de meubles ou des marques de décoration peut ouvrir des opportunités de projets interdisciplinaires et innovants.

A lire également : 12 aides financières pour un auto-entrepreneur en 2024


Que vous soyez salarié dans une entreprise de décoration d’intérieur ou à votre compte, n’oubliez pas que les réseaux sociaux représentent de merveilleux outils pour faire connaître votre travail, développer votre notoriété et montrer vos projets au plus grand nombre pour séduire d’éventuels prospects ! Nous espérons que cette fiche métier vous aura inspiré et aura répondu à toutes vos questions.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Comment trouver des chantiers en sous-traitance ? 11 astuces

Dans le secteur du bâtiment, il n’est pas toujours facile de trouver des chantiers. Cependant, de nombreuses entreprises ont besoin...

Construction en terre crue : avantages et utilisations

La maison en terre crue revient sur le devant de la scène ! Grande Muraille de Chine, pyramides aztèques, casbahs...

Plan de continuité d’activité : intérêt et exemple de PCA

Savez-vous ce qu’est un plan de continuité d’activité ? On pourrait le qualifier de plan d’urgence et de poursuite d’activité...

L’assurance tous risques chantier : que couvre-t-elle ?

Avez-vous entendu parler de l’assurance tous risques chantier ? Cette assurance couvre les dommages matériels causés au chantier final ou...

Loi PACTE 2019 : les artisans et le statut du conjoint-collaborateur

La loi PACTE, définitivement adoptée le 11 avril 2019 par le Parlement, apporte un changement majeur concernant le statut des...

Les 10 meilleurs logiciels de gestion bâtiment en 2024

Professionnels du BTP, vous avez tout intérêt à utiliser un logiciel bâtiment pour optimiser votre activité professionnelle et gagner un...