Le 9 août 2023
Article mis à jour le 10 janvier 2024
Les métiers du bâtiment

Par Mathilde Fauconnier

Cordiste : Salaire et formation en 2024 – Fiche métier

On compte près de 8 500 cordistes en France : la demande de ces professionnels dans le BTP ou encore l’organisation d’événements est aujourd’hui en forte croissance. Le cordiste travaille en hauteur afin d’exécuter des travaux d’accès difficile. C’est une profession qui connaît une belle progression, avec de nombreux débouchés. Alors, qu’est-ce qu’un cordiste et comment devenir cordiste ? Missions, salaire, formation… Découvrez notre fiche métier complète sur ce métier peu connu ! 

Le métier de cordiste

Missions d’un cordiste

Un cordiste réalise son travail suspendu dans les airs 🏢 Il est amené à intervenir sur des constructions et ouvrages en hauteur, normalement inaccessibles par les moyens traditionnels (échafaudage ou nacelle par exemple). Ses missions sont variées : 

  • nettoyer et réaliser la maintenance d’équipements et d’engins en hauteur ;
  • construire, restaurer ou rénover des toitures, gouttières et peintures en accès difficile ;
  • mettre en place et entretenir le matériel électrique (antennes, pylônes, etc.) ;
  • monter des filets de protection autour des falaises ;
  • abattre ou élaguer les arbres jugés dangereux.

Ces professionnels du bâtiment, de la maintenance ou du nettoyage interviennent donc sur de multiples activités allant de la restauration de monuments au confortement de falaise.

Parmi les accessoires indispensables au cordiste professionnel, on retrouve des cordes, baudrier, sellette, poignée autoblocante, descendeur et mousquetons.

Qualités et compétences

Afin d’exercer le métier de cordiste et de s’épanouir dans cette activité, voici les différentes qualités et compétences nécessaires : 

Qualités requisesSavoir-faire
– Adresse
– Rigueur
– Précision
– Aisance avec la hauteur
– Agilité et sens de l’équilibre
– Excellente forme physique
– Habileté manuelle
– Contrôle de l’état et de la conformité du matériel d’intervention
– Montage d’un échafaudage
– Sécurisation et implantation d’une zone de chantier
– Entretien des éléments de structure d’un bâtiment
– Contrôle de l’état du bâti
– Capacité à repérer une anomalie ou un dysfonctionnement
– Réalisation d’opérations de réfection en accès difficile et périlleux
– Pose des circuits et équipements électriques

A lire également : Les différents engins de chantier du BTP et leur rôle

Avantages et inconvénients du métier

Devenir cordiste offre de nombreux avantages : c’est un métier accessible à tous dans la mesure où la plupart des compétences s’apprennent sur le terrain.

Le professionnel peut ainsi maîtriser plusieurs domaines d’activité (maçonnerie, soudure, peinture, etc.), ce qui garantit de ne pas s’ennuyer ! Cette polyvalence est également très utile en cas de reconversion. Attention toutefois ⚠ le risque de blessure ou d’accident est élevé puisqu’il s’agit d’un métier dangereux.

Il faut avoir de bonnes conditions physiques pour réaliser les travaux en hauteur et faire preuve d’un sang froid à toute épreuve. Il est également nécessaire de travailler en extérieur, même sous de mauvaises conditions météorologiques.

Quelle formation pour devenir cordiste ?

Pour devenir cordiste, les entreprises demandent généralement un diplôme dans le secteur du BTP de type CAP ou bac pro, ou encore une spécialisation en formation de cordiste dans le cadre d’un certificat de qualification professionnelle. Ce diplôme s’obtient après un examen théorique et pratique.

Parmi les options qui s’offrent à vous, on retrouve : 

  • CQP cordiste niveau 1 (niveau minimum pour devenir cordiste) ;
  • CQP technicien cordiste niveau 2 (professionnel confirmé) ;
  • CQP technicien en organisation de travaux sur cordes niveau 3 (professionnel expert) ;
  • certificat agent technique cordiste (CATC) assuré par le GRETA ;
  • formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) travaux sur cordes accessible aux personnes de 18 à 25 ans, titulaires d’un CAP.

Il est aussi nécessaire d’être accrédité Sauveteur Secouriste du Travail (SST). Si vous avez des compétences en alpinisme, en escalade ou en spéléologie, vous pouvez également accéder au métier de cordiste

Peut-on devenir cordiste sans diplôme ?

Il est vivement recommandé d’obtenir un diplôme dans le bâtiment et les travaux publics (que ce soit un CAP ou un bac professionnel) afin d’exercer ce métier. Une spécialisation de cordiste permet ensuite de se spécialiser dans ce corps de métier.

Pour les adultes, le prix d’une formation de cordiste peut être pris en charge par l’Afpa de votre département ou encore par Pôle emploi.

Quel est le salaire moyen d’un cordiste ?

En tant que salarié dans une entreprise

Combien gagne un cordiste ? Le salaire de cordiste se situe entre 2 000 € et 3 000 € brut par mois. Toutefois, une rémunération supérieure peut être demandée selon la dangerosité du travail, les compétences ou la taille de l’entreprise.

Un cordiste débutant débutera le plus souvent sa carrière au SMIC, même si une facilité d’apprentissage des normes de sécurité peut être valorisée à l’embauche. De belles perspectives d’évolution salariale sont à prévoir !

Après plusieurs années d’expérience, il est possible de prétendre à un salaire de plus de 5 000 € brut par mois, notamment grâce à une prime de risque. Dans les plus grandes structures, les cordistes peuvent obtenir un 13e mois, une prime d’intéressement et une prime de participation.

Il faut savoir que ce métier ne répond pas à une grille salariale, ce qui signifie que le taux horaire et les primes sont à négocier à l’embauche.

En tant que cordiste indépendant

La rémunération d’un cordiste indépendant dépend de nombreux facteurs, notamment son tarif horaire ou son tarif à la mission. Le secteur géographique joue également un rôle majeur : par exemple, Strasbourg et Lille sont les deux villes où les cordistes sont les mieux payés.

Plus vous monterez en compétences, plus vous pourrez facturer cher vos prestations ! Ce professionnel exerce toutefois rarement seul puisqu’il est nécessaire d’avoir beaucoup de matériel et d’équipements, dont le coût peut présenter une barrière à l’entrée.

A lire également : Comment devenir conducteur de travaux ? Formation et salaire

Comment trouver un emploi de cordiste ?

Les secteurs qui embauchent

Un cordiste travaille le plus souvent pour une entreprise de BTP. Il intervient ainsi sur des chantiers afin de réaliser les tâches en hauteur et les travaux acrobatiques. Les cordistes peuvent être employés par des sociétés de nettoyage, surtout pour nettoyer les vitres des grands bâtiments, ou encore par des sociétés de services (énergie, nucléaire ou transport).

Enfin, il peut travailler pour une collectivité. En somme, dès qu’il faut faire des travaux en hauteur ou sur une zone difficile d’accès, on fait appel à lui ! BTP (bâtiment et travaux publics), industrie, rénovation et restauration de monuments historiques, évènementiel et spectacle : ce sont autant de secteurs qui recrutent.

Une demande croissante de cordiste

Cordiste et chef cordiste sont très demandés. Il est possible au cours de sa carrière de se spécialiser dans un type de mission, par exemple intervenir sur les éoliennes ou sur des élagages. Beaucoup d’entreprises étrangères font également appel à des cordistes pour leurs chantiers internationaux.

Le métier de cordiste reste cependant très physique et peu de personnes l’exercent toute leur vie. De nouvelles opportunités et responsabilités interviennent alors, notamment pour devenir chef de chantier, chef d’équipe ou bien conducteur de travaux. Le travail devient alors moins physique et il s’agit surtout de veiller à la sécurité des hommes.

A lire également : AMOA : Qu’est-ce que l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage ?


Nous espérons que notre fiche sur le métier de cordiste vous aura permis de mieux comprendre ce métier méconnu et d’appréhender les différentes compétences à maîtriser ! Si vous avez envie de vous spécialiser dans un métier du BTP plein d’avenir, c’est une profession idéale et accessible à tous.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Quelles sont les mentions obligatoires d’un devis travaux ?

Le devis est un document incontournable pour tout professionnel du bâtiment cherchant à vendre une prestation à un client. Élément...

Comment faire un plan de charge pour votre chantier ?

Pour toutes les entreprises, et notamment celles du BTP, le pilotage des ressources et la gestion du temps sont deux...

Le congé paternité pour les auto-entrepreneurs : quels sont vos droits ?

Il n’y a pas que les salariés qui ont droit au congé paternité : les auto-entrepreneurs également ! Eh oui,...

DPGF : Fonctionnement et exemple pour les marchés publics

Lors d’un d’appel d’offre dans le cadre de marchés publics et privés, l’acheteur est en droit de demander aux candidats...

Chef de chantier : salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Tous les chantiers de construction ont besoin d’être encadrés pour se dérouler comme il se doit. Cet encadrement, c’est le...

Fonds de roulement : définition et calcul

Le fonds de roulement (FR) et la trésorerie d'une entreprise sont étroitement liés et essentiels à son bon fonctionnement. Le...