Le 24 août 2021
Article mis à jour le 11 août 2023
Gestion d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Gestion des stocks : les 6 meilleures méthodes

La logistique est un atout clé dans la pérennité d’une activité professionnelle. En effet, la gestion des stocks peut avoir un fort impact sur la santé financière d’une entreprise, influençant notamment grandement les flux de trésorerie : vous devez éviter d’immobiliser inutilement votre argent ou alourdir votre besoin en fonds de roulement. Il est donc nécessaire de définir des méthodes pertinentes et adaptées aux besoins de votre entreprise pour maîtriser et optimiser votre chaîne d’approvisionnements.

Dans cet article, nous vous dévoilons les 6 meilleures stratégies de gestion des stocks !

Gestion des stocks : définition et avantages

Définition

Qu’est-ce que la gestion des stocks et des approvisionnements ? Lorsque l’on parle de stock, on ne parle pas seulement des produits finis : il s’agit de tous les biens qui interviennent dans le cycle d’exploitation de votre entreprise.

Ces biens peuvent être à destination de la vente, de la consommation ou servir dans vos processus de production. Une bonne gestion des stocks est primordiale pour garantir le fonctionnement de votre chaîne de fabrication, d’exploitation, mais aussi de distribution : c’est un facteur de flexibilité pour votre entreprise.

Les éléments peuvent se stocker en magasin, en réserve, dans un entrepôt, ou encore chez le fournisseur ou le distributeur. Parmi les principaux types de stocks, on retrouve :

  • Stock de marchandises : biens revendus pour en faire un profit sans transformation préalable.
  • Stock de matières premières : produits achetés afin d’être transformés par l’entreprise.
  • Stock de produits semi-finis : produits en cours de fabrication.
  • Stock de produits finis : produit prêt à la vente après l’achèvement de la transformation des matières premières. 
  • Stock d’emballages : emballages vides comme les caisses ou les palettes.

A lire également : Les 9 meilleurs logiciels de gestion de stock en 2021

Les risques d’une mauvaise gestion

Que risquez-vous en cas de mauvaise gestion de stock ? Pour commencer, vous pouvez subir les contrecoups du surstockage, qui entraîne alors une hausse des coûts logistiques (entre autres) et un risque d’obsolescence plus important.

À l’inverse, le sous-stockage est aussi un risque, car la production peut s’arrêter ou une vente peut être ratée à cause d’un produit non disponible.

Généralement, une bonne gestion des stocks se joue sur deux facteurs : la date de la commande et la quantité commandée. Ces deux facteurs peuvent être fixes ou variables selon les besoins de l’entreprise.

A lire également : Plan de continuité d’activité : intérêt et exemple de PCA

la gestion des stocks et des approvisionnements

Les 6 meilleures méthodes de gestion des stocks

La méthode de réapprovisionnement

La méthode de réapprovisionnement est aussi connue sous le nom de méthode calendaire. Il s’agit d’une gestion des stocks avec réapprovisionnement à date et quantité fixes, généralement dans le cadre d’un contrat annuel de livraison conclu avec un prestataire et fournisseur.

Cette première méthode de gestion de stock est adaptée pour les produits de grande consommation, ceux qui sont utilisés de manière constante et régulière. Elle permet ainsi de simplifier la logistique tout en faisant des économies d’échelles. Par contre, en cas d’éventuelle rupture de stock, les livraisons en urgence seront plus coûteuses.

La méthode de gestion à point de commande

La méthode de gestion à point de commande adopte un système à date variable, mais à quantités fixes. L’entreprise définit un niveau de stock minimum, que l’on appelle alors le point de commande, qui déclenche le réapprovisionnement du produit lorsque ce niveau est atteint.

Cette méthode de gestion des stocks est pertinente pour les marchandises périssables, encombrantes ou encore coûteuses. Leur consommation doit rester régulière pour une optimisation des approvisionnements.

Il est également essentiel d’établir un stock de sécurité afin de ne pas être en rupture de stock en cas de croissance inhabituelle de la demande.

La méthode de recomplètement

La méthode de recomplètement consiste cette fois à commander à date fixe, mais à quantités variables : le niveau de stock doit s’adapter et varier en fonction du volume de vente.

La date de commande reste cependant la même. Il faut donc analyser son stock restant, puis émettre la demande de réapprovisionnement pour revenir au maximum de stock autorisé.

Cette technique de gestion des stocks s’applique aux produits qui sont aussi coûteux, périssables et encombrants (comme pour la méthode à point de commande).

La consommation de ces marchandises doit être régulière également pour faciliter la gestion logistique et maîtriser les immobilisations financières. Il faut simplement faire attention aux ruptures de stock et aux cumuls.

La méthode de réapprovisionnement à la commande

Notre méthode de gestion des stocks suivante est adaptée aux stocks de projets. Il s’agit de passer des commandes avec des quantités variables, à des dates variables également.

Ce type de réapprovisionnement ne s’effectue donc que sur besoin. La méthode de réapprovisionnement à la commande estime les besoins de l’entreprise à court terme pour définir les quantités à commander.

Ainsi, il n’y a aucune immobilisation financière inutile tout en restant flexible aux changements de l’environnement et du marché.

La méthode du juste à temps

Continuons avec la méthode du juste à temps, aussi connue sous l’acronyme JAT. Cette technique de gestion des stocks se base sur l’attente de la commande du client. Ici, les matières premières et les éléments ne sont commandés qu’au moment de leur utilisation.

Le but, c’est de supprimer tous les stocks intermédiaires. Les conditions de réussite de cette méthode s’appuie notamment sur une excellente communication entre l’entreprise, la clientèle et le fournisseur. Une estimation pertinente de ses besoins en termes de production est aussi nécessaire.

Il est aussi préférable de s’approvisionner localement pour réduire les coûts, mais aussi de travailler avec une équipe fiable et réactive pour assurer la sécurité du transport et pratiquer des horaires flexibles.

La méthode du Kanban

Notre dernière technique de gestion des stocks est celle du Kanban. Contrairement à la majorité des entreprises qui travaillent en flux poussés, la méthode Kanban impose des flux tirés. La commande est déclenchée dans la chaîne de production par la consommation de l’utilisateur.

Chaque Kanban correspond à une étiquette, qui elle-même correspond à une commande précise. On distingue d’une part les étiquettes Kanban de production, pour les chaînes de production et les livraisons. D’autre part, les étiquettes Kanban de transport, correspondant aux ordres de prélèvement dans les entrepôts et magasins, et les livraisons.

L’étiquette doit indiquer des informations comme la référence, la désignation, les codes et codes-barres, et les informations liées à l’approvisionnement (postes client et fournisseur, quantité, etc.).

Comment mieux gérer ses stocks ?

Gérer ses stocks est donc un gros enjeu pour chaque entreprise. Une gestion des stocks optimisée permet 3 choses :

→ améliorer le fonctionnement de votre activité ;

→ bénéficier d’une meilleure trésorerie ;

→ augmenter la satisfaction de votre clientèle.

Voici quelques conseils pour vous aider à améliorer votre gestion des approvisionnements :

  • Assurer une bonne rotation des stocks : en fonction de la consommation annuelle ou du stock moyen, assurez une bonne rotation des stocks pour éviter à votre trésorerie de supporter de lourdes charges et d’immobiliser vos capitaux trop longtemps.
  • Adapter votre stratégie logistique à votre secteur : vous devez tenir compte du volume de marchandises disponible, du personnel nécessaire, mais aussi du nombre de commandes à traiter pour répondre aux demandes de la clientèle. Focalisez-vous également sur les références qui ont plus de succès que les autres afin de planifier des réassortiments réguliers. Pour les références qui se vendent moins, n’encombrez pas vos rayons avec et misez sur le réapprovisionnement sur commande.
  • Mettre à jour régulièrement vos stocks : afin de connaître la situation de vos stocks à un moment donné. Basez-vous sur les entrées et les sorties, sur un inventaire ou sur un système/logiciel de gestion de stock.
  • Améliorer la qualité et la rapidité de transmission des informations : pour une bonne gestion des stocks, il est important d’avoir sous la main les prévisions commerciales, les commandes, les articles réceptionnés, etc. Mieux vous communiquerez avec les différents services de votre entreprise, mieux ce sera !
  • Optimiser l’espace de stockage : ce qui permet de limiter les déplacements inutiles et d’améliorer l’organisation des produits selon leur nature ou leur rythme de rotation. La méthode ABC de gestion des stocks permet notamment d’organiser les marchandises efficacement, selon leur importance pour l’entreprise, leur valeur et/ou leur taux de rotation. 

Conclusion sur la gestion des stocks

La gestion des stocks en entreprise est donc un facteur majeur de pérennité. En effet, elle impacte grandement la santé financière de l’activité et la satisfaction client. Il existe heureusement de nombreuses méthodes pour optimiser sa chaîne d’approvisionnement, diminuer ses coûts et gagner en efficacité. En fonction de vos besoins et du type de biens que vous devez stocker, combinez ces différentes techniques pour définir l’organisation supply chain qui vous convient le plus !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) : définition et étapes

Connaissez-vous le Plan de Reprise d’Activité ? Entre les pannes, les incendies, les inondations, les virus informatiques ou les épidémies,...

Définition d’un Opérateur de Dématérialisation (OD)

D’après la loi de finances de 2021, l'obligation de dématérialisation des factures sera étendue progressivement aux entreprises du secteur privé...

Facture dématérialisée : les 3 formats à connaître

Dans le cadre de la réforme de la facturation électronique, le Portail Public de Facturation (PPF) acceptera 3 formats spécifiques...

Chef de chantier : salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Tous les chantiers de construction ont besoin d’être encadrés pour se dérouler comme il se doit. Cet encadrement, c’est le...

La boîte à outils digitale d’un artisan du bâtiment | 4 indispensables

À l’ère où le numérique est omniprésent, vous êtes bien conscient que vous devez penser à la digitalisation de votre...

Les 6 meilleurs CRM BTP pour les entreprises du bâtiment

Depuis plusieurs années, les logiciels BTP transforment radicalement le secteur du bâtiment. Des innovations telles que la réalité virtuelle, la...