Le 14 janvier 2022
Article mis à jour le 13 septembre 2023
Définition BTP

Par L'équipe de rédaction

Travaux de terrassement : quels sont les principaux types ?

Les travaux de terrassement sont omniprésents sur les chantiers du bâtiment. Pour la construction d’une maison, la rénovation d’un immeuble ou encore l’installation d’une piscine, une bonne préparation du terrain est essentielle. Il existe toutefois différents types de terrassement, qui peuvent varier selon le sol, les caractéristiques du terrain, ou encore de sa superficie. Alors, qu’est-ce que le terrassement ? Pourquoi est-il important ? Et quels sont les différents types ? Retour sur cette définition BTP et tour d’horizon des principaux travaux de terrassement.

Qu’est-ce que sont les travaux de terrassement ? 

Terrassement : définition

Le terrassement désigne une étape présente dans de nombreux projets de construction : habitations, immeubles, terrasses, piscines, routes, autoroutes… Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne consiste pas à simplement terrasser le sol, mais regroupe toute une série d’opérations nécessaires à la préparation du terrain.

Parmi elles, il y a par exemple les travaux de fouilles, les tranchées, mais aussi l’enlèvement de la terre ou le transport des déchets. Toutes ces opérations sont réalisées par un professionnel terrassier ou une entreprise de terrassement.

Grâce à ses connaissances et à l’aide d’engins de chantier spécifiques, il procède au déblai du sol, c’est-à-dire qu’il va creuser à des endroits stratégiques afin de poser les fondations. Il assure également le remblai, c’est-à-dire qu’il va reboucher les creux du terrain afin d’obtenir un niveau égal.  

A lire également : Les différents engins de chantier du BTP et leur rôle

A quoi servent les travaux de terrassement ?

Le terrassement est donc une étape clé pour tout chantier de construction ou de rénovation. C’est en effet grâce à lui que le futur bâtiment aura une meilleure assise.

En effet, un terrassement de qualité est synonyme de sérénité puisque l’ouvrage sera à l’abri de tout risque d’effondrement, de glissement de terrain, ou autres dommages. Un bon terrassement permet de préparer le terrain à accueillir les fondations.

Enfin, il est également l’occasion de prévoir les actions nécessaires pour les systèmes d’évacuation aux différents réseaux intérieurs et raccordements. 

Les différents travaux de terrassement 

Réaliser le terrassement d’un terrain consiste principalement à creuser et à combler des trous. Il comporte cependant aussi d’autres types de travaux comme le transport des terres ou la mise en œuvre de la surface, qu’il convient de connaître. 

L’étude de sol

L’analyse du sol est à la fois géologique et géotechnique, c’est pourquoi le professionnel du terrassement devra déterminer les opérations à effectuer en fonction des propriétés physiques et mécaniques du terrain à terrasser.

Pour cela, il pourra être amené à utiliser une machine de forage afin de réaliser un sondage en profondeur. Le degré sismique et les risques seront également à déterminer. 

La préparation du terrain

Cette étape consiste à réaliser un bornage ou un piquetage du terrain afin de délimiter la propriété. La préparation du terrain permet également d’identifier les zones dédiées aux canalisations et de définir les différents niveaux du terrain.

Enfin, elle a également pour but de s’assurer que la construction finale ne gênera pas les voisins. Étape très importante, elle est souvent réalisée par un géomètre expert puisqu’elle doit être conforme aux plans de l’architecte. 

L’extraction 

L’extraction consiste à enlever la terre avec des engins de chantier spécifiques comme le bulldozer ou encore la pelle mécanique. Le particulier peut effectuer lui-même cette opération, mais attention à bien évaluer le volume de terre à extraire ! De plus, la location de machines est assez coûteuse. Le mieux reste de s’adresser à une entreprise de terrassement ou de travaux publics. 

L’évacuation des eaux 

Cette étape a pour but de concevoir un système d’évacuation des eaux pour réduire les risques d’infiltration et les effets néfastes de la stagnation de l’eau. Des drains pourront être installés, ainsi que des caniveaux et des regards.

Sachez également qu’une pente d’au moins 5 % devra être faite afin de permettre le ruissellement des eaux de pluie. Cette pente devra être bornée par un canal bétonné. Grâce à ces opérations, la stabilité du sol est assurée et les risques d’infiltration dans les murs du futur bâtiment sont largement limités. 

terrassement

Le décaissement 

Le décaissement (ou décapage) précède le déblaiement. En fonction du chantier, cette opération qui consiste à retirer la terre végétale pourra se faire à l’aide de petits outils (pelle, pioche, ou encore brouette) ou d’engins de terrassement plus puissants tels que les tractopelles ou les bulldozers. La terre végétale retirée sera utilisée pour des plantations ou un aménagement annexe. 

Les fouilles et les tranchées

Il existe plusieurs types de fouilles

  • Les fouilles en déblais sont les terrassements effectués au-dessus du niveau du sol. 
  • Les fouilles en excavation sont effectuées au-dessous du niveau du sol. Il s’agit d’un terrassement souvent effectué pour la construction de bassins ou de piscines creusées. 
  • Les fouilles en rigole : il s’agit des fouilles effectuées au-dessous du niveau du terrain naturel. Elles sont appelées tranchées lorsqu’elles sont effectuées pour accueillir les gaines techniques et les canalisations. 

La viabilisation 

Cette opération consiste à amener l’eau, le gaz, l’électricité, etc. sur un terrain. Elle intervient surtout dans le cas des constructions de maisons individuelles. Il faut savoir que l’emplacement des câbles et des canalisations est déterminé en amont du chantier et est reporté sur un plan.

Pour faciliter les réparations dans le futur, une couleur est attribuée à chaque catégorie de réseau. C’est aussi lors de la viabilisation que la fosse septique est posée. 

La pose d’un film géotextile

Les mauvaises herbes sont un fléau pour tous les terrains. Grâce à la pose d’un film géotextile, leur repousse est freinée, mais l’évacuation des pluies s’effectue malgré tout. 

Le remblaiement 

Il s’agit de l’ultime étape, celle qui consiste à combler les trous qui ont été effectués pour poser les canalisations, les drains et toutes les installations nécessaires pour viabiliser.

Pour effectuer le remblaiement et obtenir un sol bien aplani, l’utilisation d’un laser est indispensable. Le remblai est un mélange de terre et de gravats qui ont été conservés lors du déblai. L’objectif est de stabiliser le sol et d’assurer la solidité des fondations. 

Quel est le prix moyen d’un terrassement ? 

Les paramètres influençant le prix du terrassement 

Il faut savoir que le prix des travaux de terrassement va dépendre de nombreux paramètres, tels que : 

  • la superficie du terrain : plus il est grand et plus le prix sera important ; 
  • la profondeur du terrain : plus il faudra creuser, plus il faudra payer ; 
  • l’accessibilité du chantier : si les engins ne peuvent accéder facilement au chantier, cela aura une incidence sur la facture ; 
  • le type de sol : un sol rocailleux sera difficile à terrasser et par conséquent, fera augmenter le devis ; 
  • les engins de terrassement utilisés ; 
  • la situation géographique : le prix du terrassement de terrain varie en fonction des régions. Il est également plus coûteux en ville qu’à la campagne ; 
  • l’évacuation des gravats : l’accessibilité du chantier, et la quantité de déchets à évacuer seront pris en compte dans le devis terrassement ; 
  • le professionnel choisi. 
prix terrassement

Tarifs des travaux de terrassement

Le prix des travaux de terrassement s’exprime au m3 et est généralement compris entre 25 et 55 euros HT/m3. Ce prix peut également être estimé à l’heure, auquel cas il est compris entre 65 et 85 euros de l’heure.

Si vous souhaitez avoir un exemple plus concret, nous pouvons prendre le cas des fondations d’une maison de 100 m2. Le coût du terrassement pourrait s’élever à 600 euros environ, comprenant l’excavation, le transport des terres et la mise en état de la surface.

Pour les petites surfaces, ou si le chantier est inaccessible par les engins, les terrassiers peuvent être amenés à réaliser le terrassement manuellement. Il faut alors compter 43 euros/m3 environ. 

Enfin, concernant l’évacuation des terres et des gravats, la plupart des entreprises de terrassement pratiquent un tarif compris entre 60 euros/heure et 500 euros/jour

Sachez qu’en tant que particulier, il est possible de réaliser soi-même un terrassement, à condition d’avoir du temps, de la patience et aussi quelques compétences dans le domaine. Si c’est votre cas, rappelez-vous toutefois de prendre en compte le tarif des engins de terrassement, qui est assez élevé. Par exemple, la location d’un marteau piqueur peut coûter 80€/jour, quant à la location d’une mini-pelle, le tarif peut s’élever à 450 euros/jour.

Quelle TVA appliquer pour des travaux de terrassement ? 

Seuls les travaux de rénovation peuvent bénéficier d’un taux de TVA réduit à 10 %. Les travaux de terrassement sont donc soumis au taux normal de 20 %.

S’il est cependant possible de justifier que l’habitation (en admettant qu’il s’agisse d’un logement) est terminée depuis moins de deux ans, il est envisageable de profiter d’un taux de TVA de 10 %. 

A lire : TVA Bâtiment : quel taux appliquer pour les travaux en 2022 ?


Les travaux de terrassement sont donc capitaux : leur réussite est fondamentale pour la suite des travaux et la pérennité de l’ouvrage. C’est pourquoi il est risqué d’entreprendre ces travaux soi-même. Le recours à un professionnel est vivement recommandé afin d’obtenir des travaux de qualité, réalisés dans les règles de l’art. 

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit

Seigneurie peinture : pourquoi la choisir ? Prix, catalogue et distributeurs

Vous êtes peintre en bâtiment et recherchez un fournisseur de qualité pour acheter les matériaux et fournitures destinés à vos...

NF DTU : la liste complète

Les NF DTU, NF pour norme française et DTU pour document technique unifié, définissent les clauses techniques et les normes...

Cotisation foncière des entreprises | Tout savoir sur la CFE

Venue en remplacement de la taxe professionnelle, la cotisation foncière des entreprises, ou CFE, concerne les auto-entrepreneurs, chefs d’entreprises et...

Application pour artisan : 9 outils pour mieux gérer son entreprise BTP

Les professionnels du bâtiment sont régulièrement amenés à se déplacer chez des clients, chez des fournisseurs ou sur des chantiers....

BOAMP : le bulletin officiel d’annonces des marchés publics

Connaissez-vous le BOAMP pour les appels d’offres ? Ce site public, spécialisé pour les entreprises du bâtiment qui cherchent à...

Comment faire un bon de commande dans le bâtiment ?

Le bon de commande dans le BTP est un document commercial très utile pour formaliser les échanges entre un prestataire...