Le 18 août 2023
Article mis à jour le 18 janvier 2024
Création d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

Comment créer son entreprise de peinture en bâtiment ? Le Guide

Vous avez des compétences en tant que peintre en bâtiment et vous songez à les mettre à profit en créant votre propre entreprise ? Le secteur du BTP en France est en pleine croissance et c’est le moment de concrétiser votre projet ! Mais par quoi commencer ? Quel statut juridique adopter ? Comment ouvrir une société de peinture dans les meilleures conditions pour pérenniser votre activité professionnelle ? Découvrez notre guide complet pour créer son entreprise de peinture en bâtiment !

Peintre en bâtiment : quelques rappels avant de se lancer

Missions du peintre en bâtiment

Avant de créer une société de peinture en bâtiment, il faut être bien au clair avec les missions et les responsabilités qui vont avec cette activité professionnelle. Ouvrir une entreprise de peinture nécessite de travailler en intérieur comme en extérieur : 

Artisan peintre en intérieur : travaux de préparation des supports (traitement des fissures, pose d’enduits, ponçage, travaux de plâtrerie, pose de plaques de plâtres, etc.) et application de la peinture, d’enduits décoratifs ou de papiers peints. Le tout demande un travail minutieux et beaucoup d’attention pour les finitions.

Artisan peintre en extérieur : travaux de ravalement de façades, pose de crépi, peintures des murs et des boiseries. Il faut pour cela utiliser des échelles et échafaudages tout en respectant les consignes de sécurité.

Compétences et qualités

Pour devenir peintre en bâtiment, il faut être en mesure de : 

  • manipuler des outils (pinceaux, rouleaux, brosses, pistolets, cutters, ciseaux, raclettes, scie électrique, ponceuse, etc.) ;
  • connaître les supports et revêtements à appliquer (essences de bois, métaux, plâtre, etc.) ;
  • maîtriser les techniques d’application d’enduit, de peinture à la brosse ou la taloche ;
  • respecter les consignes de sécurité sur un chantier.

Niveau qualités, un artisan peintre en bâtiment se doit d’être minutieux et polyvalent, très précis dans ses gestes. Il doit posséder un certain goût pour la décoration et une sensibilité concernant l’harmonie des couleurs afin de conseiller au mieux ses clients.

Formation et qualifications

Afin d’exercer le métier de peintre en bâtiment, il faut posséder l’un des diplômes ci-dessous : 

  • CAP peintre applicateur de revêtements ;
  • CAP façadier peintre ;
  • CAP peintre en décors ;
  • BP peinture applicateur de revêtements ;
  • Bac Pro aménagement-finition du bâtiment ;
  • Bac Pro peinture applicateur de revêtements ;
  • BTS aménagement finition.

L’activité de peintre en bâtiment dépend de la chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Bon à savoir : il est possible de créer une entreprise de peinture sans diplôme si vous avez au moins un salarié avec ces qualifications dans votre équipe. Il est également possible de transformer 3 années d’expérience dans le secteur (en indépendant ou en salarié) en acquis reconnus par l’État grâce à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Créer une entreprise de peinture en 5 étapes

1. Faire une étude de marché

Créer une société de peinture en bâtiment ne s’improvise pas ! Vous devez commencer par réaliser une étude de marché afin de vous familiariser avec la concurrence et les attentes de votre cible (vos clients potentiels). Pour cela, posez-vous les questions suivantes :

  • À quelle fréquence les clients ont-ils besoin des services d’un peintre en bâtiment ?
  • Quel est le prix maximal qu’ils sont prêts à payer ?
  • Qui sont les concurrents actuellement sur le marché ? Quels sont leurs tarifs et leurs offres ?
  • Y a-t-il de la place pour un acteur de plus ou le marché est-il saturé ?
  • Quelles sont les tendances et les opportunités du secteur, par exemple le développement d’un lotissement ou autre projet de construction ?

2. Rédiger un business plan

Une fois que vous êtes certain que votre projet de création d’entreprise de peinture a du potentiel, vous devez réfléchir au financement de votre activité. Pour convaincre les banques et autres partenaires de vous accompagner, vous aurez besoin d’un business plan.

Ce dernier permet de présenter en détail votre projet, votre modèle économique avec la rentabilité envisagée, votre équipe et tous les chiffres clés (plan de trésorerie, charges anticipées, bilan prévisionnel, etc.). 

3. Définir son projet d’entreprise de peinture

Troisième étape pour monter un projet de peinture : définir votre offre avec précision. Pour cela, vous pourrez vous appuyer sur votre étude de marché et sur vos compétences. Tout ce qui peut vous différencier de vos concurrents est positif !

Il est possible de rester généraliste, ou bien de se spécialiser dans un type de travaux comme la peinture de façade. Vous pouvez également intervenir en direct ou bien proposer vos services à d’autres entreprises dans le cadre de contrats de sous-traitance.

4. Déterminer sa zone de chalandise

Pour choisir un emplacement idéal pour installer votre entreprise, il faut tenir compte de plusieurs facteurs : 

  • la démographie du secteur ;
  • le pouvoir d’achat des habitants ;
  • l’accessibilité ;
  • le nombre de peintres déjà installés ;
  • le code d’urbanisme de la région ;
  • la nature des activités de construction et immobilières.

Petite astuce : il peut être intéressant de s’implanter à proximité d’un grossiste en BTP pour acheter facilement le matériel dont vous avez besoin !

5. Constituer une équipe

Il est possible de créer une société de BTP seul et d’exercer en indépendant, mais vous pouvez également vous entourer d’une équipe pour accepter de plus gros chantiers. Une entreprise de peinture de petite taille se compose souvent du propriétaire et d’un assistant en apprentissage.

Au fur et à mesure de votre croissance, vous pourrez engager du responsable administratif, un commercial pour prospecter, un chauffeur de camion, etc.

6. Déterminer l’investissement de départ

Pour créer son entreprise de peintre en bâtiment, il est probable que vous ayez besoin d’un prêt bancaire professionnel. Avant de contacter votre banque, prenez le temps d’estimer les sommes nécessaires telles que : 

  • les dépenses de création de la société ;
  • les frais liés au recrutement le cas échéant ; 
  • le fonds de roulement pour les premiers mois d’activité ;
  • les frais d’acquisition d’un véhicule professionnel ;
  • les frais d’acquisition ou de location d’un local ;
  • les frais de marketing et de communication.

Sachez que dans le cadre d’une création d’entreprise, vous pouvez bénéficier d’une exonération de charges sociales via l’ACRE) ou encore percevoir vos droits chômage sous la forme d’un capital grâce à l’ARCE. Des aides régionales peuvent également être attribuées.

Quel statut juridique choisir pour créer une entreprise de peinture en bâtiment ?

Créer une société de peinture en bâtiment exige de choisir un statut juridique. En fonction de vos besoins et de vos objectifs de croissance, plusieurs options s’offrent à vous : 

  • La micro-entreprise : c’est idéal pour débuter une activité indépendante de peintre puisque les formalités de création sont simplifiées. Le régime fiscal et social est avantageux et les risques sont minimes. Pas d’obligations comptables hormis la déclaration du chiffre d’affaires auprès de l’Ursaff. Attention cependant, il y a des plafonds de CA à ne pas dépasser.
  • L’Entreprise Individuelle (EI) : c’est la forme privilégiée par les peintres en bâtiment. Vous pouvez ainsi exercer une activité indépendante sans avoir à créer de société. De nouveau, on apprécie la simplicité de création et de gestion. À noter que votre patrimoine personnel et celui de l’entreprise ne font qu’un, ce qui signifie que les créanciers peuvent s’attaquer directement aux biens personnels du chef d’entreprise.
  • Les sociétés SARL ou SASU : vous créez une entité morale indépendante de votre patrimoine personnel, ce qui permet de développer votre activité d’indépendant à temps plein. Il faut toutefois s’acquitter de démarches administratives plus lourdes. Avec la SARL, vous pouvez vous associer avec d’autres entrepreneurs indépendants.

A lire également : Devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment en 2024

Les assurances obligatoires et les règles de sécurité

Quelles assurances pour un peintre en bâtiment ?

Tous les métiers d’artisanat dans le BTP sont soumis à une réglementation en matière d’assurance. En effet, toutes les professions du Bâtiment et des Travaux Publics impliquent des risques à anticiper et assurer :

  • Pour garantir la sécurité du public et des infrastructures, il faut au minimum une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir les conséquences des dommages causés aux clients et aux tiers.
  • Si vous êtes amené à intervenir sur des chantiers de gros œuvre et de construction, vous devez obligatoirement souscrire une assurance garantie décennale.
  • Enfin, pour les dommages de moindre importance qui ne sont pas couverts par la garantie décennale, une assurance biennale est requise.

Pour en savoir plus : Les assurances dans le BTP : comment se protéger en tant qu’artisan ?

Quelle règlementation pour avoir son entreprise de peinture ?

De plus, en tant que peintre en bâtiment, vous devez respecter les réglementations suivantes : 

  • ne pas embaucher de personnes en CDD ou intérim si les salariés sont amenés à être en contact avec des produits dangereux ;
  • ne pas exposer les travailleurs mineurs à des températures extrêmes ;
  • assurer l’accessibilité de votre local et sa sécurité lorsque vous recevez du public (il peut s’agir de clients ou de prestataires).

En résumé : les étapes et démarches pour créer son entreprise de peinture en bâtiment

Créer son entreprise de peinture en bâtiment demande donc un peu de réflexion et d’organisation, que ce soit pour définir son projet ou répondre à ses besoins de financement. Niveau choix du statut juridique, cela dépend essentiellement de votre business plan et de votre prévisionnel financier : 

  • le régime auto-entrepreneur est idéal pour se lancer seul ;
  • l’entreprise individuelle, la SARL et la SASU répondent à des objectifs plus ambitieux et innovants ;
  • les cotisations sociales sont moins importantes avec une EURL ou une SARL que dans une SASU ou une SAS ;
  • vous bénéficiez d’une protection renforcée en SASU et SAS en contrepartie de ces cotisations plus importantes.

Si vous avez envie de monter une entreprise de peinture, lancez-vous ! Et si vous avez un doute concernant la forme juridique à adopter, n’hésitez pas à demander conseil à un expert-comptable. Vous pourrez ainsi démarrer sur de bonnes bases.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Combien de sacs de ciment pour 1m3 de béton ? Le calcul

Vous êtes maçon et vous désirez savoir de combien de sacs de ciment vous aurez besoin pour vos travaux de...

Le salaire des apprentis du bâtiment en 2024

Connaissez-vous la grille de salaire des apprentis BTP ? Si vous êtes intéressé par le contrat d’apprentissage, vous devez vous...

6 solutions de collecte de déchets de chantier pour vos travaux

La France s'est fixé pour but d'atteindre une valorisation de 70 % des matériaux de construction d'ici 2025, que ce...

Puits canadien : avantages et inconvénients

Vous êtes un artisan du bâtiment ou un particulier en train de construire une maison, et vous songez à installer...

BOAMP : le bulletin officiel d’annonces des marchés publics

Connaissez-vous le BOAMP pour les appels d’offres ? Ce site public, spécialisé pour les entreprises du bâtiment qui cherchent à...

Chef de chantier : salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Tous les chantiers de construction ont besoin d’être encadrés pour se dérouler comme il se doit. Cet encadrement, c’est le...