Le 4 novembre 2023
Gestion d'entreprise

Par Mathilde Fauconnier

La maintenance curative, qu’est-ce que c’est ?

Un serveur informatique qui ne marche plus après une première réparation, un engin de construction qui ne fonctionne plus malgré une réparation précédente, un outil qui se cesse de dysfonctionner : il faut une intervention immédiate dans ces trois cas, et c’est ce qu’on appelle la maintenance curative. C’est une pratique courante en maintenance industrielle. Alors, c’est quoi la maintenance curative ? Comment mettre en place un plan de maintenance industrielle en curatif ? Découvrez toutes les réponses à vos questions dans cet article !

Qu’est-ce que la maintenance curative ?

Définition de la maintenance curative

La maintenance curative poursuit un objectif principal : résoudre un problème sous-jacent ayant provoqué une panne, plutôt que de se contenter de réparer l’équipement ou le système en panne.

Cette approche va impliquer l’analyse des causes de la panne, la mise en place de mesures préventives pour empêcher la récurrence du problème, ainsi que la recherche de solutions visant à améliorer la fiabilité globale de l’équipement ou du système.

La principale distinction entre la maintenance corrective et la maintenance curative réside donc dans le fait que la maintenance industrielle corrective se focalise sur la réparation immédiate du problème, tandis que la maintenance curative vise à éliminer les causes de la panne pour prévenir les pannes récurrentes et/ou futures.

Exemple de maintenance curative

Si, après avoir été réparé, votre équipement présente à nouveau des dysfonctionnements qui l’empêchent de remplir ses fonctions, il est nécessaire de le remplacer. Il est important de noter que selon le type de machine en question, ce remplacement peut être total ou partiel.

Ainsi, la maintenance industrielle curative intervient lorsque votre équipement est fortement endommagé, voire en fin de vie. Cette forme de maintenance revêt une grande importance parce qu’elle permet à toute entreprise d’éviter des pertes significatives dues à des pannes matérielles

Les 3 types de maintenance

Maintenance préventive

Contrairement aux maintenances corrective et curative qui interviennent en cas de dysfonctionnement du système, la maintenance préventive adopte une approche proactive. Parmi les divers types de maintenance, la maintenance préventive se concentre sur l’identification des problèmes avant qu’ils ne se manifestent ou ne deviennent critiques.

La maintenance préventive se concentre moins sur la résolution immédiate des problèmes que sur la détection des vulnérabilités du système. À travers des contrôles réguliers et des tâches de routine, elle vise à garantir le bon fonctionnement du système. 

A lire également : La maintenance préventive, qu’est-ce que c’est ? Le guide

Maintenance corrective

La maintenance corrective intervient en cas de dysfonctionnement de ce même système, avec pour objectif de restaurer la partie défaillante à un état de fonctionnement normal. Elle implique la réparation de pièces spécifiques lorsque celles-ci se détériorent.

Cette approche peut être mise en œuvre de manière réactive en réponse à des pannes de pièces, ou elle peut être intégrée dans un plan de maintenance plus global.

Maintenance curative

Sujet principal de cet article, la maintenance curative est requise lorsque votre machine est en panne et présente un état de dégradation avancé. Lorsque les mesures correctives et préventives précédemment entreprises n’ont pas réussi, la mise en œuvre de la maintenance curative devient nécessaire. Il s’agit en quelque sorte de la dernière option en matière de maintenance, car elle implique généralement le remplacement des pièces endommagées, voire de l’ensemble du système.

Entretien curatif : quel impact sur l’activité ?

La maintenance curative est toujours prioritaire par rapport à d’autres formes de maintenance, car elle a tendance à interrompre une partie de l’activité de production. En conséquence, ses coûts (tant directs qu’indirects) sont plus élevés, car elle ne peut pas se planifier.

L’objectif de la maintenance curative est d’adopter une approche à long terme : il ne s’agit pas seulement de réagir à une urgence, mais plutôt de comprendre les origines du problème, de prévenir la situation et les récurrences.

Il est important de noter que la maintenance curative ne signifie pas nécessairement une immobilisation à long terme. Par exemple, en cas de panne d’une carte mère ou d’un disque dur sur un serveur, le remplacement des composants peut être rapide.

Les opérations de maintenance curative

Les deux leviers majeurs

La maintenance curative crée une situation d’urgence pour les équipes, et elle englobe deux types d’interventions possibles : 

  • Le dépannage (ou maintenance palliative) : le dépannage représente une mesure temporaire visant à apporter une solution provisoire. Il permet de gagner du temps et de mieux maîtriser les coûts futurs liés à la réparation. Les procédures spécifiques ne sont généralement pas requises, et les tâches de dépannage sont typiquement de courte durée.
  • La réparation (ou maintenance corrective) : la réparation, quant à elle, constitue une intervention de maintenance permanente. Elle peut être effectuée immédiatement ou à la suite d’une opération de dépannage. L’objectif de la réparation est de ramener la machine à ses performances initiales.

Quelques conseils d’optimisation

Avant de passer à la création d’un planning de maintenance curative, prenons le temps d’expliciter quelques astuces pour optimiser la performance de ses actions de maintenance, quelles qu’elles soient : 

  • Faire appel à des techniciens de maintenance : ils permettent de réduire considérablement le temps nécessaire pour diagnostiquer, analyser les incidents et effectuer les réparations nécessaires.
  • Mettre en place un outil numérique : un logiciel de gestion de maintenance curative permet d’accélérer la mise en œuvre des procédures de maintenance corrective et aide les équipes sur le terrain dès l’apparition de la panne. La mise en place d’un outil numérique de maintenance curative repose principalement sur une phase d’expression des problèmes rencontrés, pour mettre en évidence les défauts des machines.
  • Renforcer l’autonomie des équipes sur le terrain : la mise en œuvre d’une intelligence collective enrichit les compétences des techniciens de maintenance, leur permettant ainsi de rétablir le fonctionnement optimal des équipements de manière plus rapide et efficace.

Le plan de maintenance curative

L’objectif de la maintenance curative étant d’éviter au maximum les arrêts de production, il est nécessaire de correctement la planifier : 

  1. Identification du problème : découvrez la source de la panne en utilisant des outils d’analyse tels que les rapports d’incident, les observations de l’équipement et les données de surveillance.
  2. Analyse des causes : déterminez les causes profondes de la panne en utilisant des techniques d’analyse telles que l’analyse des données, l’approche des « 5 pourquoi » et les enquêtes de sécurité.
  3. Mise en œuvre de mesures correctives : prenez des mesures pour corriger les causes de la panne, que ce soit par la réparation ou le remplacement de pièces, la mise à niveau de l’équipement ou des systèmes, ou encore la formation des membres du personnel.
  4. Mise en œuvre de mesures préventives : mettez en place des mesures visant à prévenir la réapparition du problème à l’avenir, comme l’établissement de procédures de maintenance, la création de plans de surveillance et la mise en œuvre de programmes de formation.
  5. Suivi et évaluation : surveillez l’efficacité des mesures correctives et préventives mises en place, et évaluez régulièrement les résultats pour garantir une résolution efficace des problèmes.
  6. Amélioration continue : poursuivez l’amélioration des processus de maintenance en utilisant les enseignements tirés des évaluations pour identifier les opportunités d’amélioration continue.

L’utilisation d’un logiciel GMAO pour sa procédure de maintenance

Il est crucial de ne pas se limiter à une approche purement curative en matière de maintenance. Dans ce contexte, la solution de Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) se présente comme la meilleure option pour atteindre les objectifs d’un service de maintenance industrielle.

Il est important de souligner qu’elle vise principalement à minimiser au maximum la maintenance curative et à plutôt prévenir les pannes en préventif et curatif.

Par ailleurs, la GMAO s’avère également très utile pour une intervention curative, car elle offre un historique complet des actions entreprises et permet aux techniciens de suivre de manière détaillée le comportement des équipements. Les procédures peuvent être intégrées dans le système de GMAO, qu’il s’agisse de tâches simples ou complexes.

A lire également : Les 12 meilleurs logiciels intervention et maintenance


Vous savez à présent faire la distinction entre maintenance curative et corrective, mais aussi comment mettre en place un planning de maintenance curative pour éviter au maximum les dysfonctionnements qui pourraient causer un retard de chantier ! L’entretien curatif, avec l’entretien correctif et préventif, optimise vos ressources matérielles de production pour des travaux livrés en temps et en heure.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Le recyclage des déchets de chantier : pourquoi et comment ?

En France, près de ¾ des déchets produits sont générés par les activités du bâtiment et des travaux publics (BTP)....

Quelles sont les obligations des artisans sur leur contrat d’assurance décennale ?

Tous les artisans et entrepreneurs du bâtiment sont légalement obligés de souscrire un contrat d’assurance pour couvrir leur responsabilité décennale...

Comment fonctionne l’épargne salariale avec Pro BTP et quels avantages ?

Explorons ensemble un sujet crucial pour les employés et les entreprises du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP)...

Qu’est-ce que le CSTB ? Tout sur le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Le CSTB, ou Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, est un organisme de certification reconnu qui assure que les constructions...

Électricien : salaire et formation en 2024 – Fiche métier

Incontournable dans le BTP, l’électricien est chargé de l’installation, du raccordement et de la maintenance de systèmes électriques dans des...

5 outils pour le calcul de chape béton en ligne

La chape, constituée de mortier, est étalée en couche de quelques centimètres d'épaisseur sur une base solide comme dalle de...