Le 14 octobre 2023
Définition BTP

Par Mathilde Fauconnier

La maintenance préventive, qu’est-ce que c’est ? Le guide

La maintenance préventive constitue un élément clé dans la gestion de toute infrastructure et entreprise. Elle permet de prolonger la durée de vie des engins et équipements, de réduire les arrêts non programmés et de diminuer les frais de maintenance sur le long terme. Définition, avantages, applications et types de maintenances : découvrez notre guide complet pour mettre en place un plan de maintenance préventive !

Qu’est-ce que la maintenance préventive ?

Également connue sous le nom de maintenance technique programmée, la maintenance préventive se réfère à toutes les interventions effectuées sur un équipement, une machine ou un outil à des intervalles réguliers et selon des critères préétablis.

Cela consiste donc à mettre en place des actions proactives pour éviter les pannes et minimiser la probabilité de défaillance d’un actif. C’est une forme de maintenance planifiée, mise en œuvre même si un équipement fonctionne normalement.

L’objectif principal de ce type de maintenance est de réduire les risques de panne des biens, machines et équipements.

Les avantages de la maintenance préventive

L’objectif central d’une stratégie de maintenance préventive est donc de minimiser les probabilités de défaillance. De plus, elle aspire à réduire l’occurrence et la fréquence des pannes des machines. Elle permet donc de : 

  • contrôler régulièrement l’état de marche des équipements industriels pour s’assurer de leur bon fonctionnement et garantir leur fiabilité ;
  • atténuer la fréquence des interruptions des systèmes de production afin de réduire les périodes d’inactivité des machines pour entretien ou réparation ;
  • maximiser la longévité des machines et des équipements en programmant des interventions de maintenance corrective dans les conditions les plus optimales ;
  • améliorer la gestion des stocks de pièces détachées, afin d’éviter des consommations inutiles d’énergie, de lubrifiants ou d’autres consommables ;
  • réduire les coûts associés à la maintenance et améliorer les conditions de travail des employés ;
  • diminuer, voire éradiquer, les sources potentielles d’accidents graves et les défaillances en offrant un environnement de travail plus sécurisé et plus efficace.

A lire également : Les 12 meilleurs logiciels intervention et maintenance

Les différents types de maintenance préventive

La maintenance systématique

Cette forme de maintenance est essentielle puisque les premières phases de dégradation d’un équipement peuvent se révéler critiques. La maintenance systématique se réalise à intervalles prédéterminés ou selon des critères spécifiques d’utilisation. Elle exige une connaissance approfondie des principes de dégradation et permet d’éviter des surveillances additionnelles si elle est bien mise en place.

Il est aussi impératif que les techniciens de maintenance éliminent tout besoin de vérifications intermédiaires supplémentaires entre deux interventions programmées. La maintenance préventive systématique est appliquée sur des équipements pour lesquels le remplacement des pièces n’engendre pas de coûts prohibitifs. Par exemple : 

  • le remplacement de composants (roulements, huile, ressorts, joints, résistances, lampes, contacts, etc.) ;
  • l’ajustement de paramètres (potentiomètre, tension, courroie, pression, etc.) ;
  • la vérification de divers éléments comme le couple de serrage ou les niveaux de liquide.

La maintenance conditionnelle

La maintenance préventive conditionnelle implique la surveillance des opérations d’une machine, basée sur divers paramètres comme la pression, le niveau, le débit, etc. Les interventions de maintenance sont alors planifiées en fonction des résultats de ces surveillances.

La maintenance conditionnelle sert à compenser les limites de la maintenance systématique. Ici, il n’est pas indispensable de disposer de connaissances additionnelles.

La maintenance prévisionnelle 

La maintenance prévisionnelle, aussi connue sous le nom de maintenance prédictive, s’effectue en se basant sur des prévisions découlant d’analyses et d’évaluations des paramètres de la machine.

Il est important de noter que cette forme de maintenance est onéreuse et requiert des outils de haute technologie. Elle ne concerne que des composants critiques d’un point de vue de la sécurité et des coûts.

A lire également : Le plan de masse : qu’est-ce que c’est et comment le faire ?

Comment faire un plan de maintenance préventive ?

1. Déterminer ses objectifs

Pour garantir l’efficacité de votre plan de maintenance préventive, la première étape consiste à cerner clairement les objectifs à accomplir.

  • Que recherchez-vous : diminuer les arrêts, renforcer la fiabilité des actifs, minimiser les coûts ou accroître le taux de maintenance programmée ?
  • Quels efforts avez-vous entrepris pour réaliser ces objectifs ? Quels sont les obstacles rencontrés ?

Ce diagnostic initial sert de point d’ancrage pour mettre les bonnes actions en place dans un second temps.

2. Réaliser un inventaire d’actifs

Il est ensuite indispensable de répertorier les actifs, c’est-à-dire de les classer par catégorie d’équipements et par localisation. Chaque actif doit être associé aux directives du fabricant, aux garanties et aux standards de qualité à maintenir.

Par exemple, les systèmes de climatisation devraient être classés dans la catégorie des équipements CVC, en indiquant la localisation de chaque unité, les manuels d’utilisateur et les normes ISO applicables.

3. Identifier ses critères d’intervention

Lors de la mise en place d’un plan de maintenance préventive, il est impératif de prendre en compte divers éléments significatifs. Il s’agit notamment de déterminer avec précision les critères d’intervention afin d’assurer l’efficacité optimale du plan.

Ces critères d’intervention incluent les actions :

  • Fondamentales : les maintenances incontournables, les normes régissant les équipements ainsi que les vérifications régulières des machines et infrastructures.
  • Courantes : les réparations nécessaires et les feedbacks des utilisateurs.
  • Conseillées : les recommandations émises par le fabricant.

4. Prioriser ses actions

Une fois ces critères d’intervention clairement établis, il est possible de les hiérarchiser en fonction du niveau de risque qu’ils représentent. Étant donné que le temps et les ressources sont restreints, il est souvent irréalisable d’effectuer toutes les maintenances préventives souhaitées !

Il est donc essentiel de prioriser les actifs les plus cruciaux. Identifiez ceux qui sont vitaux pour le fonctionnement quotidien de l’entreprise, ceux dont la défaillance pourrait engendrer des pertes significatives et ceux qui représentent le risque le plus élevé en cas de panne.

5. Définir des indicateurs de performance (KPI)

Pour évaluer l’efficacité de votre stratégie de maintenance préventive, il est important que le responsable puisse suivre les progrès régulièrement. L’utilisation d’indicateurs de performance clés (KPI) est la méthode la plus adéquate. Selon les résultats obtenus, il devient alors possible d’ajuster le plan progressivement afin de maximiser son efficacité sur le long terme.

Le rôle d’un logiciel GMAO dans la maintenance préventive

Pour déployer une stratégie de maintenance préventive efficace, l’utilisation d’un logiciel de GMAO (Gestion de maintenance assistée par ordinateur) efficace est quasi indispensable. Ce dernier permet d’analyser les paramètres de fonctionnement des biens à maintenir et de programmer les interventions de maintenance préventive.

Par exemple, la GMAO permet de réaliser un inventaire précis des actifs, de les prioriser et d’évaluer leur criticité. Dans cette optique, l’emploi d’un plan BIM peut s’avérer être un outil précieux pour faciliter l’établissement de l’inventaire intégral d’un bâtiment. Il est donc conseillé de se munir de ce genre d’outils pour réaliser et optimiser son plan de maintenance préventive.

A lire également : Les 10 meilleurs logiciels BIM, gratuits et payants en 2023

Les autres types de maintenance

Il existe deux autres types de maintenances qui viennent compléter la maintenance préventive dans l’industrie et dans le BTP : 

  • La maintenance corrective : elle englobe l’ensemble des tâches effectuées pour corriger et restaurer des systèmes et des équipements qui présentent des défaillances. Il s’agit donc de remettre en état de fonctionnement les actifs qui ont subi une panne. 
  • La maintenance curative : à l’inverse de la maintenance corrective, la maintenance curative intervient quand une machine ou une installation est déjà hors service et irréparable. Il est alors nécessaire de remplacer le matériel, que ce soit en partie ou dans son intégralité.

La maintenance préventive vous permet ainsi de prolonger la durée de vie de vos engins de chantiers, outils et machines. C’est un type de maintenance essentiel pour tous les acteurs du bâtiment qui désirent optimiser leurs coûts et éviter les retards de chantier suite à une panne ou un dysfonctionnement !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment avec Obat
Découvrez les fonctionnalités du logiciel
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

L’assurance tous risques chantier : que couvre-t-elle ?

Avez-vous entendu parler de l’assurance tous risques chantier ? Cette assurance couvre les dommages matériels causés au chantier final ou...

Créer une SARL en ligne – Les 8 meilleurs services

La SARL est la forme juridique la plus utilisée par les entrepreneurs français. Grâce à une gestion souple et un...

Devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment en 2024

Vous aimeriez devenir auto entrepreneur dans le bâtiment ? Simplifié et très avantageux, le statut d'entrepreneur individuel sous le régime...

Le chargé d’affaires dans le BTP | Rôle, formation et salaire

Un chargé d'affaires s'occupe d’accompagner ses clients dans les étapes de mise en oeuvre d'un projet de construction ou de...

Artibat 2021 : Tout savoir sur le salon des artisans

Le salon Artibat est de retour cette année et promet une nouvelle fois de belles découvertes. La 17e édition du...

La transition digitale du BTP : ses enjeux et ses principaux outils

Depuis plusieurs années, une ère nouvelle du bâtiment se profile, où collaboration, technologie et digitalisation sont les maîtres-mots. Une volonté...