Le 21 mai 2024
Article mis à jour le 22 mai 2024
Définition BTP

Par Mathilde Fauconnier

CCAG dans les marchés de travaux publics : tout savoir

Si vous exercez dans le domaine du BTP, vous avez probablement croisé la route du terme CCAG : il est fréquemment utilisé par tous les acteurs du processus de construction, depuis le maître d’ouvrage jusqu’aux sous-traitants, en passant par le maître d’œuvre. Le Cahier des Clauses Administratives Générales joue effectivement un rôle crucial dans la gestion des marchés de travaux de bâtiment puisqu’il définit les règles régissant chaque phase du contrat. Définition, fonctionnement et spécificités du CCAG Travaux : découvrez notre guide sur le sujet !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit

Qu’est-ce que le CCAG, Cahier des Clauses Administratives Générales ?

Le CCAG, ou Cahier des Clauses Administratives Générales, est un document réglementaire qui définit les dispositions administratives applicables aux marchés publics en France.

Utilisé par les entités publiques lors de la passation de marchés, le CCAG sert de référence pour encadrer les relations contractuelles entre les pouvoirs adjudicateurs et les entreprises prestataires.

Ces clauses garantissent que les contrats publics se déroulent de manière équitable et transparente, en accord avec la réglementation nationale.

Les différents CCAG

Il existe plusieurs versions du CCAG, chacune adaptée à des types de prestations spécifiques afin de répondre aux besoins divers des marchés publics. Les principaux CCAG sont :

  • CCAG Travaux : il concerne les marchés de travaux de construction ou de réparation.
  • CCAG Fournitures courantes et services : pour les achats de fournitures et la prestation de services courants.
  • CCAG Prestations intellectuelles : dédié aux services de nature intellectuelle comme la consultation, les études et les conseils.
  • CCAG Marchés industriels : applicable aux marchés de production industrielle.
  • CCAG Techniques de l’information et de la communication : spécifique aux technologies de l’information et de la communication.

A lire également : CCAP travaux : le Cahier des Clauses pour les marchés publics

Le CCAG travaux pour les marchés publics

À quoi sert-il ?

Le CCAG Travaux est spécialement conçu pour les contrats publics relatifs aux travaux de bâtiment ou de génie civil. Ce document est crucial pour définir les obligations des entrepreneurs et les procédures de contrôle et de validation par le maître d’ouvrage.

L’objectif est de s’assurer que tous les travaux sont réalisés selon les normes établies et dans les délais convenus, tout en prévoyant des mécanismes pour la gestion des litiges ou des modifications en cours de projet.

Que contient-il ?

Le CCAG travaux s’applique aux marchés publics qui le mentionnent expressément, imposant ainsi à l’acheteur public le respect de ses dispositions contractuelles, qui comprennent notamment :

  • Les obligations du maître d’ouvrage et du titulaire du marché : cela définit les responsabilités de chaque partie dans l’exécution du marché.
  • Les pièces contractuelles : documentation régissant les termes et conditions du marché.
  • Les modalités de règlement : cela inclut les délais de paiement, le décompte général et définitif, la retenue de garantie, ainsi que les pénalités.
  • Rémunération de la sous-traitance : conditions de paiement des sous-traitants.
  • Les délais contractuels : délais prévus pour l’exécution et la livraison des travaux.
  • Les garanties relatives à la propriété industrielle et intellectuelle : protection des droits liés à l’innovation et à la création.
  • Les cas de résiliation du marché : conditions sous lesquelles le marché peut être résilié.
  • Achèvement et décision de réception des travaux : procédures de validation de la fin des travaux.
  • Avenants et prestations supplémentaires : modalités d’ajout ou de modification des prestations initialement prévues.
  • Marchés publics et privés de travaux : distinctions entre les règles applicables aux marchés publics et privés.

A lire également : CCTP : Exemple et explications pour les marchés publics

Y a-t-il un CCAG travaux pour les marchés privés ?

Non, c’est la norme AFNOR NF P 03-001 qui s’applique. Toutefois, elle est couramment appelée le CCAG de la maîtrise d’ouvrage privée. Elle offre des spécifications très similaires à celles destinées aux marchés publics pour les contrats de construction privés.

Cependant, les marchés privés bénéficient d’une plus grande liberté contractuelle. Par exemple, le maître d’ouvrage dans le secteur privé n’est pas tenu de se référer à cette norme lorsqu’il contracte avec une entreprise de bâtiment. Pour que cette norme soit applicable, elle doit être explicitement mentionnée dans les documents contractuels par les parties concernées.

Le Cahier des Clauses Administratives Générales, élément contractuel clé pour les marchés de travaux

Le CCAG vise donc à minimiser les désaccords et les litiges en définissant clairement les règles applicables. Le Dossier de Consultation des Entreprises (DCE), essentiel lors de la consultation des entreprises pour des marchés publics ou privés, comprend un ensemble de documents qui orientent les entreprises sur les spécificités du projet et le cadre juridique.

Ce dossier peut inclure le CCAG, potentiellement complété par un Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) et/ou un Cahier des Clauses Techniques Générales (CCTG) ou spécifiques. Le DCE fournit également des documents techniques, des graphiques, l’acte d’engagement, ainsi que des détails financiers comme une Décomposition du Prix Global et Forfaitaire (DPGF), un Détail Quantitatif Estimatif (DQE) ou un bordereau de prix unitaire.

A lire également : DCE : le Dossier de Consultation des Entreprises


Les Cahiers des Clauses Administratives Générales, et plus particulièrement le CCAG travaux, est ainsi un outil fondamental dans la gestion des marchés de travaux publics : il assure le respect des principes de transparence, d’équité et d’accès libre et égal pour tous les acteurs impliqués. Que vous soyez un maître d’ouvrage, un entrepreneur, ou un sous-traitant, une compréhension approfondie du CCAG vous permettra de naviguer plus efficacement dans l’environnement complexe des marchés publics !

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

8 services de création d’auto-entreprise en ligne en 2024

Nous sommes dans une ère passionnante pour les futurs auto-entrepreneurs, avec l'avènement de solutions en ligne innovantes et accessibles pour...

Devenir auto-entrepreneur dans le bâtiment en 2024

Vous aimeriez devenir auto entrepreneur dans le bâtiment ? Simplifié et très avantageux, le statut d'entrepreneur individuel sous le régime...

Pourquoi faire des photos du chantier ? 9 avantages

Avez-vous déjà entendu parler de la photo de chantier du bâtiment ? Maintenant, tous les téléphones sont capables de prendre...

Qu’est-ce qu’une facture d’acompte ? Définition et mentions légales

Dans le secteur du BTP, il est courant de demander un acompte à vos clients. Ce paiement partiel est effectué...

Qu’est-ce qu’un devis ? Définition

Le devis est un document écrit indispensable pour les professionnels qui vendent et proposent des prestations de service. C’est un...

Qu’est-ce que la raison sociale d’une entreprise ? Définition et exemple

La raison sociale d’une entreprise doit être déclarée lors de la création de la société. C’est un choix important, puisque...