Acermi : Avantages et obtention de la certification

Par Flo - Labels et certifications - 10 juin 2020

En France, diminuer les dépenses d’énergie est un des objectifs principaux du gouvernement. Ces trente dernières années, la consommation moyenne d’un logement neuf a ainsi diminué de 150 kWh/m² par an. Cependant, il n’est pas toujours évident de se repérer et de choisir les bons matériaux en cas de travaux d’isolation thermique. Les nouveaux isolants apparaissent très prometteurs, mais sont-ils vraiment fiables ? Le label Acermi, ou Association pour la Certification des Matériaux Isolants, a pour objectif principal de fournir aux particuliers toutes les informations nécessaires pour bien choisir leurs matériaux isolants. La certification Acermi apparaît comme le garant d’une excellente fiabilité. 

Alors, qu’est-ce que le label Acermi ? A quoi sert-elle et dans quels cas est-elle nécessaire ? Et comment les fabricants doivent-ils procéder pour l’obtenir ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la certification Acermi

Le certificat Acermi : qu’est-ce que c’est ? 

L’Acermi est né en 1986. C’est un organisme agréé par le Cofrac (Comité Français d’Accréditation) qui lui permet d’être le certificateur spécialisé dans les matériaux d’isolation. 

Cette association indépendante pour la certification des produits isolants accompagne au quotidien les travaux d’isolation. Pour cela, elle réalise des contrôles en usine et en laboratoire des caractéristiques des différents isolants thermiques. Elle assure également le suivi des productions. 

Le certificat Acermi repose sur les référentiels européens et permet de choisir un isolant en toute transparence lors d’un chantier de construction de bâtiment basse consommation (BBC) ou de rénovation énergétique.

L’association permet aux entreprises qui remplissent certains critères spécifiques d’apposer le label Acermi sur l’emballage de leurs produits. Ce dernier garantit que le matériau isolant est bien adapté pour les travaux d’isolation envisagés (toit, murs, planchers). 

Attention, la certification Acermi ne garantit que les produits des fabricants qui ont choisi de se soumettre au test. C’est une donc une réelle démarche volontaire de la part des professionnels. 

Aides de l’état : la certification Acermi est-elle obligatoire ?

Les particuliers qui souhaitent se lancer dans des travaux d’isolation peuvent bénéficier d’aides diverses. La certification Acermi n’est pas obligatoire pour bénéficier des aides financières de l’État et des collectivités territoriales. Cependant, pour les aides financières associées aux systèmes des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), un label Acermi ou un avis technique peut être demandé. 

La certification reste donc avantageuse, car elle permet d’une part de s’assurer de faire le choix de la qualité, et d’autre part de prétendre aux différents dispositifs.

En effet, comme pour le certificat RGE, les isolants certifiés Acermi sont éligibles à toutes les aides financières

  • Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) : il permet de déduire des impôts les dépenses relatives à certains travaux de rénovation énergétique ; 
  • ÉcoPTZ (ÉcoPrêt à Taux Zéro – Prêt pour la rénovation d’un logement) ; 
  • Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) ; 
  • Aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) ; 
  • TVA à taux réduit : la TVA s’applique au taux réduit de 5,5 % ;  
  • Prêt de la CAF (réservés aux propriétaires allocataires de la CAF). 

Quels sont les matériaux isolants concernés par la certification Acermi ?

Pour assurer des travaux d’isolation thermique – limiter les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment – différents types de matériaux sont utilisés.

Ces matériaux sont catégorisés en 4 grandes familles d’isolants thermiques et possèdent des propriétés et des caractéristiques bien spécifiques qui répondront à des besoins particuliers. Les fabricants de ces différents isolants peuvent donc demander à bénéficier du label Acermi.

Parmi ces quatre grandes familles, on distingue : 

  • les isolants organiques  : cette famille regroupe le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, le polyuréthanne ou polyisocyanurate ou encore la mousse phénolique ; 
  • isolants d’origine minérale regroupant les laines minérales de verre ou de roche, la laine de bois, la perlite expansée ou le verre cellulaire ; 
  • les isolants d’origine végétale ou animale avec la cellulose, le chanvre, le lin, le coton, les fibres issues du recyclage, les fibres de bois, la laine de bois, la laine de mouton, les plumes, le liège expansé, la paille, etc. 
  • les isolants réfléchissants : ils comprennent des produits simple couche ou multicouches constitués de matériaux de différentes natures (films réfléchissants, ouate, laine, mousse, etc.). 

Les avantages de la certification Acermi

La certification Acermi est un véritable gage de qualité, de fiabilité et de garantie pour les particuliers et les artisans. 

D’une part, elle prouve que le fabricant a accepté de se soumettre au test d’un organisme compétent en termes d’isolation thermique. C’est donc une assurance sur les performances réelles d’un isolant et sur ses caractéristiques annoncées.

L’étiquette Acermi permet donc de certifier des performances recherchées par les consommateurs. Il est possible d’ailleurs de vérifier la validité de la certification Acermi sur le site www.acermi.com

D’autre part, l’Acermi assure la fiabilité des capacités du matériau contrôlé. Elle permet donc de bénéficier de la rigueur du label en matière d’évaluation.

Quels sont les critères d’éligibilité ?

Résistance thermique, conductivité thermique, résistance à l’eau ou encore comportement mécaniquevoici les principales caractéristiques qui seront évaluées par Acermi. 

La conductivité thermique (notée Lambda) 

C’est la capacité intrinsèque d’un matériau à transmettre la chaleur à travers son épaisseur. 

La résistance thermique (notée R) 

Elle exprime la capacité d’un matériau à résister aux transferts de chaleur afin de limiter les pertes de chaleur en hiver et éviter la surchauffe en été. Plus le “R” est élevé, plus le produit est isolant. 

La réaction au feu 

En option et à la demande du fabricant, Acermi peut certifier la réaction au feu d’un matériau, en plus de sa conductivité thermique. Elle exprime l’aptitude d’un matériau à s’enflammer et à encourager la propagation d’un incendie. 

Les performances mécaniques 

Les matériaux d’isolation sont très souvent sollicités dans la paroi où ils se trouvent. En extérieur, ils peuvent être soumis au vent, tandis que sous une chape ou sous une dalle, ils sont écrasés.

C’est pourquoi les performances mécaniques sont examinées, avec notamment la résistance à la compression de service, au cisaillement, ou encore à la traction parallèle et perpendiculaire aux faces. 

La résistance à l’eau 

Les produits isolants vont également être testés sur leur résistance et comportement face à l’eau et à la vapeur d’eau.

Par exemple : l’absorption d’eau par immersion partielle ou totale et la résistance à la diffusion de vapeur d’eau. 

Les performances acoustiques 

L’absorption acoustique et la résistance au passage de l’air seront également jugées. Pour les produits utilisés en sous-couche (sous chape ou sous carrelage), la résistance acoustique sera jugée par rapport à la résistance aux bruits de chocs. 

La stabilité dimensionnelle 

Les isolants peuvent être soumis à des variations de température et d’humidité en fonction de l’endroit où ils sont installés. En fonction de ces conditions, leurs dimensions (longueur, hauteur et largeur) peuvent également varier : c’est la stabilité dimensionnelle.  

Le classement ISOLE 

Une fois certifiées, les caractéristiques de l’isolant sont établies selon le classement ISOLE.

Il permet d’avoir une visibilité rapide des différentes caractéristiques du matériau. Les produits sont ainsi classés en fonction de leur :

  • Dureté ; 
  • Souplesse ; 
  • Altérabilité ;
  • Résistance ; 
  • Etanchéité.  

Comment obtenir le certificat Acermi ?

Pour qu’un fabricant puisse faire certifier un isolant avec le label Acermi, plusieurs étapes sont requises : 

Étape 1 : le référentiel

En premier lieu, il est recommandé de prendre connaissance du référentiel général et du référentiel des produits concernés afin de s’assurer que toutes les exigences sont respectées. 

Étape 2 : la demande de certification 

Pour cela, il suffit de remplir le formulaire de demande de certificat Acermi en indiquant les performances à faire certifier.

Étape 3 : la phase d’admission 

Les contrôles suivants sont réalisés par l’organisme certificateur : 

  • audit de la ligne de production ; 
  • prélèvements de produits ; 
  • essais en laboratoire. 

Étape 4 : la délivrance du certificat 

Une fois l’étape de l’instruction terminée, l’organisme certificateur consulte le comité de certification afin de procéder à la délivrance du certificat. 

Étape 5 : la phase de surveillance

Une fois le label délivré, des contrôles réguliers seront effectués grâce à des audits semestriels et des vérifications annuelles. Durant cette phase, Acermi pourra se prononcer sur le maintien ou non du droit d’usage du label.

En cas de défaut observé, le label Acermi pourra alors être suspendu, le temps que le fabricant procède aux rectifications afin de retrouver la performance certifiée. 

Bon à savoir : le label Acermi est délivré pour une durée de deux ans, renouvelable.  


À présent, vous connaissez tous les avantages de la norme Acermi. Aujourd’hui, la question des économies d’énergie s’ajoute aux enjeux environnementaux. Diminuer la consommation énergétique et lutter contre les émissions de gaz à effet de serre est devenue une vraie nécessité. Par conséquent, en tant que professionnel du bâtiment, choisir des isolants apposés du label Acermi vous permet de de vous assurer de leur qualité, leur performance et du bon respect des normes en vigueur.

Simplifiez votre gestion d'entreprise avec Obat