Plombier – chauffagiste : salaire et formation en 2021 – Fiche métier

Le 15 octobre 2020 - Les métiers

Le plombier-chauffagiste, appelé aussi installateur sanitaire, entretient les canalisations d’eau ou de gaz. C’est l’expert des installations et des équipements sanitaires : il monte, démonte, répare, effectue la pose de baignoires, robinetteries, chauffe-eau, mais ce n’est pas tout ! En effet, le métier de plombier ne se résume plus à ces quelques tâches. Ce n’est pas seulement le professionnel que l’on appelle à la rescousse lors d’une fuite. Il a bien d’autres cordes à son arc ! Aménager une salle de bain, installer une piscine ou une fontaine… le plombier-chauffagiste est une des professions les plus recherchées du secteur BTP. Alors, comment devenir installateur sanitaire ? Quelle formation effectuer et quel est le salaire de ce professionnel ? Découvrons tout de suite tout ce qu’il faut savoir sur cette profession aux multiples facettes. 

Le métier de plombier-chauffagiste 

Le rôle d’un plombier-chauffagiste 

Le plombier-chauffagiste intervient sur de nombreux chantiers. Il a pour but principal de permettre le bon acheminement de l’eau, mais aussi d’autres fluides, vers les divers appareillages. Il maîtrise toutes les installations, qu’elles soient au gaz ou à l’eau.

Un plombier-chauffagiste installe les radiateurs et les chaudières aux endroits les mieux adaptés, mais aussi les appareils ménagers tels que les lave-linge, lave-vaisselle, etc. Il peut également être amené à mettre en place des systèmes de climatisation, de ventilation, des piscines, des fontaines ou encore des systèmes d’arrosage.

L’installateur sanitaire réalise également des calculs de volume et de débit. Véritable touche à tout, il dessine le réseau qu’il devra réaliser, ou travaille selon des plans préétablis en fonction des données des architectes.

En effet, tracer le parcours des canalisations ne s’improvise pas ! Le plombier est amené à percer les planchers et les cloisons pour y placer les conduits de circulation des différents fluides, et doit ensuite reboucher les trous. Il coupe des tubes aux dimensions voulues afin de réaliser l’ensemble de la tuyauterie, puis les soude les uns aux autres pour les relier. 

L’installateur sanitaire travaille avec différents matériaux : acier, inox, plastique, matières de synthèse, et différents outils comme la fraise, la perceuse, le marteau, et bien d’autres. 

Enfin, il doit s’assurer du bon fonctionnement de l’installation, de la mise aux normes, de son réglage et de l’absence de fuite. Il interviendra ensuite pour l’entretien des appareils, le dépannage et les réparations, bien souvent au domicile des clients.  

Qualités et compétences requises 

Pour devenir plombier-chauffagiste, nombreuses qualités sont requises. En effet, il est préférable de : 

  • savoir travailler en équipe, quand le chantier l’exige (par exemple, dans les chantiers de construction, l’installateur sanitaire devra coordonner ses actions avec les maçons, électriciens, architectes et autres corps de métiers) ; 
  • savoir travailler seul quand il le faut et être autonome ; 
  • avoir une bonne condition physique et une certaine résistance à l’effort ;
  • être disponible pour travailler weekend et jours fériés ; 
  • être disponible et disposer d’horaires souples ; 
  • disposer du permis de conduire. En effet les déplacements et les trajets sont nombreux et parfois conséquents. Le plombier peut intervenir au domicile des particuliers, ou dans des bâtiments variés tels que les hôtels restaurants, les commerces, les hôpitaux, les bureaux ou habitats collectifs ;  
  • être réactif à l’urgence ;
  • faire preuve de polyvalence et de mobilité ;  
  • disposer d’un excellent relationnel. En effet, il sera en contact permanent avec les clients ; 
  • faire preuve d’adaptabilité puisque le plombier pourra intervenir aussi bien sur un chantier, qu’au domicile d’un particulier ; 
  • posséder des bases solides dans le domaine des sciences de circulation des fluides ;  
  • faire preuve de concentration et de dextérité, notamment pour le soudage ; 
  • être méticuleux et habile ; 
  • savoir conseiller ses clients sur les meilleurs choix en termes d’installation sanitaire, en fonction des locaux et de leur usage ; 
  • avoir une bonne connaissance des normes de sécurité et les respecter ; 
  • avoir l’esprit d’initiative et d’analyse ;
  • savoir lire un plan et des schémas ; 
  • avoir une bonne connaissance des matériaux tels que le cuivre, le plastique, l’inox, le fer, l’acier, le zinc, etc.  
  • maîtriser les traçages, le collage, le cintrage, l’application d’enduit, etc.
  • savoir manier les outils tels que le niveau ou la perceuse ; 
  • avoir une habilitation au PGN (Gaz Naturel) et PGP (Gaz Propane). 

Avantages et inconvénients du métier de plombier-chauffagiste 

Comme toute profession, le métier de plombier présente des avantages et des inconvénients.

Il est donc important de souligner certains aspects positifs du métier, comme le fait que l’installateur sanitaire travaille le plus souvent sur un chantier à l’intérieur. Il n’est donc pas souvent exposé aux intempéries, au froid et aux conditions difficiles. 

De plus, le plombier-chauffagiste dispose de nombreux débouchés, puisque la profession est très demandée dans le secteur du BTP. L’insertion professionnelle est donc rapide. Il peut également évoluer rapidement, et peut même se mettre à son compte, ou reprendre une entreprise. 

Cependant, il faut savoir qu’il travaille le plus souvent dans des postures inconfortables. Il est aussi amené à transporter des charges parfois très lourdes, telles que des chaudières. Autre inconvénient non négligeable du métier : l’installateur sanitaire doit être disponible pour travailler jours fériés et weekend. En effet, certaines urgences n’attendent pas.

Enfin, les technologies étant en perpétuelle évolution, notamment avec l’essor des énergies renouvelables, le plombier devra se tenir constamment informé et s’adapter aux nouvelles techniques. Certains travaux pourront demander également des compétences en électricité, voire même en maçonnerie.

formation plombier chauffagiste

Quelle formation pour devenir plombier ? 

Le CAP plombier 

Après la 3e, le CAP plombier permet d’exercer rapidement le métier de plombier-chauffagiste. 

Il existe : 

  • le CAP monteur en installations sanitaires : il s’agit en fait de l’ancien CAP installateur sanitaire ; 
  • le CAP monteur en installations thermiques : il s’agit de l’ex CAP installateur thermique.

Une formation complémentaire permettra de réaliser des interventions plus poussées ou d’accéder à des postes avec davantage de responsabilités. Pour cela, il existe les mentions complémentaires, comme : 

  • la MC maintenance en équipement thermique individuel ; 
  • la MC zinguerie.  

Toutes deux se préparent en un an après l’obtention du CAP. 

Bac Pro, brevet professionnel et BTS 

Afin d’exercer le métier d’installateur sanitaire avec le niveau Bac, il existe le Bac pro ou le brevet professionnel : 

  • Bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ; 
  • Bac pro technicien du froid et du conditionnement de l’air ;
  • Brevet professionnel de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
  • Brevet professionnel métiers de la piscine. 

Il est tout à fait possible de poursuivre des études supérieures afin d’accéder à un Bac+2. Cela permet d’accéder à des postes à responsabilités, de réaliser des interventions qui demandent davantage de compétences et de pouvoir travailler en milieu industriel. 

Pour cela, il existe le BTS FED (Fluides Énergie Domotique option A : génie climatique et fluidique). 

Habilitations complémentaires

Le plombier devra également passer des formations supplémentaires, certifiantes et qualifiantes, qui lui permettront de proposer davantage de services aux particuliers. Parmi ces certifications, on trouve : 

  • RGE : reconnu garant de l’environnement ; 
  • PGN : professionnel gaz naturel
  • PGP : professionnel gaz propane

Quelles évolutions de carrière ? 

Le plombier-chauffagiste peut choisir de se diversifier vers des activités de climatisation, de chauffage ou de ventilation

Au bout de plusieurs années d’expérience, il peut devenir chef de chantier, ou accéder à des postes de conducteur de travaux, contremaître, monteur en installations thermiques, plombier zingueur, ou technicien de chantier en plomberie

Le plombier-chauffagiste peut également décider de se mettre à son compte, en tant qu’auto entrepreneur, dépanneur, ou artisan plombier. Une expérience ou une formation en gestion et/ou comptabilité sera alors un plus.

Il est également important de signaler qu’un installateur sanitaire qui détient des compétences particulières ou complémentaires aura davantage de chance de progresser rapidement. 

Reconversion : les formations pour adultes

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, de nombreux organismes proposent des formations courtes pour devenir plombier-chauffagiste. C’est le cas par exemple de l’AFPA qui propose une formation plombier qualifiante de 8 mois environ, éligible au CPF, qui permet d’accéder à un titre professionnel de niveau 3 (CAP/BEP) d’installateur en thermique et sanitaire

Des formations complémentaires existent également et permettent d’accéder à un niveau supérieur de qualification, à savoir le niveau 4 (Bac technique). C’est le cas de la formation de technicien installateur en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables, ou technicien de maintenance d’équipements de chauffage, de climatisations et d’énergies renouvelables.

D’autres organismes comme le Greta ou Pôle Emploi proposent également des formations plombier-chauffagiste complètes, en alternance, qui se composent de périodes de cours et de stages en entreprise

Devenir plombier sans diplôme : possible ou pas ? 

Vous souhaitez devenir installateur sanitaire, mais vous n’avez pas les diplômes requis ? Vous avez cependant à votre actif de nombreuses années d’expérience dans le domaine. Sachez que vous pouvez faire valider vos acquis. En effet, si vous avez exercé le métier de plombier pendant plus de 3 ans, vous pouvez opter pour la VAE, ou validation des acquis de l’expérience. C’est un droit, qui impose également une condition : il faut justifier d’une expérience professionnelle (le bénévolat est aussi accepté) de 3 ans (continus ou pas) en rapport avec la certification visée. 

Quel est le salaire moyen d’un plombier chauffagiste ? 

salaire d'un plombier chauffagiste

Salaire d’un apprenti 

Le salaire plombier-chauffagiste d’un apprenti est défini par le cadre légal des contrats d’apprentissage et de professionnalisation. Il existe donc une base minimale de rémunération qui varie selon une grille salariale, mais aussi selon l’expérience, l’âge, le niveau d’étude, et le nombre d’années d’exercice du contrat. Il faut savoir que les bases de calcul s’effectuent en fonction du montant du SMIC mensuel

A lire : le salaire des apprentis du bâtiment en 2021

Salaire d’un salarié débutant

Vous vous demandez combien gagne un plombier-chauffagiste en début de carrière ? On peut estimer qu’un salarié débutant gagne environ au minimum le SMIC, soit un salaire brut de 1 539,42 €. 

Salaire d’un plombier expérimenté 

Il faut savoir que le salaire d’un plombier varie en fonction de son ancienneté, de son niveau d’études, mais aussi de sa région. On peut tout de même dire qu’un plombier-chauffagiste expérimenté peut gagner entre 2 000 et 2 500 euros brut. 

Revenus et tarif horaire d’un plombier à son compte

À son compte, le plombier-chauffagiste parvient à dégager des revenus compris entre 2 800 et 5 000 euros par mois. Ces revenus sont très variables et dépendent fortement de la taille de la structure et du nombre de collaborateurs. 

Le tarif horaire d’un plombier se situe entre 40 et 70 euros de l’heure (HT). Il est évident que dans certaines régions telles que l’Île-de-France, ces tarifs peuvent être majorés. En règle générale, ils le sont également (de l’ordre de 20 à 50 %) durant les jours fériés et les weekends

Bon à savoir : un plombier auto entrepreneur pratiquera des tarifs moins élevés, en raison des faibles charges qu’il aura à supporter, contrairement à une entreprise traditionnelle. 

Comment trouver un emploi de plombier-chauffagiste ou des chantiers ? 

Trouver un emploi de plombier-chauffagiste

La plomberie est une spécialité très demandée dans le BTP. C’est pourquoi le plombier-chauffagiste qualifié n’aura pas de difficulté à trouver un travail.

C’est un métier qui offre de belles perspectives d’emploi puisque les entreprises manquent même de jeunes prétendants bien formés. Le plombier exerce le plus souvent en tant que salarié dans une entreprise de plomberie sanitaire. Il existe d’ailleurs en France plus de 63 000 entreprises de plomberie !

Il peut également exercer dans une entreprise du bâtiment ou dans une entreprise aux spécialités diverses, telles que la plomberie, la couverture, la zinguerie ou le climatique. 

Pour trouver un emploi, n’hésitez pas à créer un bon CV mis à jour, et accompagné d’une lettre de motivation. De nombreux modèles de CV de plombier sont disponibles sur le Net. Vous pouvez répondre à des offres d’emploi plombier-chauffagiste, en parcourant les sites de Pôle Emploi, Indeed ou de certaines agences d’intérim.

Vous pouvez également envoyer des candidatures spontanées en veillant bien à personnaliser votre lettre de motivation en fonction de chaque entreprise démarchée. Enfin, n’hésitez pas à mettre à jour votre profil LinkedIn et à indiquer l’ensemble de vos savoir-faire. 

Comment trouver des chantiers ?

L’installateur sanitaire peut également exercer à son propre compte. Lorsque l’on débute, trouver des chantiers n’est pas toujours chose facile. Pour cela, vous devez à tout prix faire connaître votre entreprise.

En effet, la plomberie est un domaine essentiel et indispensable, et vous ne devriez pas tarder à récolter les fruits de votre travail en appliquant ces quelques conseils : 

  • Faites marcher le bouche-à-oreille. Vous êtes intervenu chez un client ? Il est ravi de votre intervention ? Soyez sûr que vous pourrez compter sur lui pour vous recommander chaudement à ses proches. Vous pouvez même mettre en place une enquête de satisfaction que vous réaliserez à chaque fin de chantier, dans laquelle vous demanderez à vos clients de vous recommander. 
  • Prospectez autour de chez vous. Déposez des prospectus, des cartes de visite, laissez vos coordonnées aux commerçants de votre village ou de votre quartier en leur expliquant que vous vous lancez. 
  • Inscrivez-vous à des groupements d’entreprises ou affiliez-vous à un annuaire en ligne. 
  • Démarquez-vous avec une spécialisation ou en élargissant vos compétences. 
  • Travaillez votre présence sur le net. En effet, la plupart des prospects privilégieront un professionnel qui est présent sur Internet, à prestations égales. Il vous faut donc créer un site vitrine où vous mettrez en avant vos compétences, votre savoir-faire mais aussi des photos de vos chantiers et de vos réalisations. N’oubliez pas de travailler votre présence sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram. Les potentiels clients aiment comparer les prix sur le Net. Vous pouvez également créer une page entreprise sur Google My Business qui permet de se faire connaître et d’apparaître dans un encart spécifique sur les pages de résultat de Google. 

Grâce à cette fiche métier, vous en savez à présent davantage sur la profession de plombier-chauffagiste : formation, salaire, compétences requises, etc. Métier complet et recherché, il promet de belles perspectives d’évolution, pour un épanouissement professionnel garanti.