Le 19 décembre 2021
Article mis à jour le 11 août 2023
Les métiers du bâtiment

Par Mathilde Fauconnier

Coordonnateur SPS | Rôle sur les chantiers et formation

Saviez-vous que le secteur du BTP représentait plus d’un quart des accidents du travail mortels, alors qu’il représente seulement 10 % de la population active ? Le bâtiment et les travaux publics sont des branches d’activité assez dangereuses où les incidents sont malheureusement plus courants et plus graves. Pour limiter les risques, les chantiers sont soumis à de fortes contraintes pour garantir la sécurité des intervenants : c’est ici qu’entre en jeu le coordonnateur SPS. Ce professionnel travaille sur la prévention des risques et joue un rôle décisif sur un chantier. Découvrez-en plus sur ce métier dans la coordination SPS !

Qu’est-ce qu’un coordonnateur SPS ?

Son rôle

Un coordonnateur SPS est un coordonnateur sécurité et protection de la santé. C’est un professionnel du bâtiment qui intervient :

  • Durant la phase de conception : c’est lui qui s’assure de la faisabilité d’un chantier, notamment concernant les choix architecturaux et techniques. Son travail consiste à limiter les interférences et les risques inhérents en planifiant le chantier par étapes et entre les différents intervenants. Pour diminuer les risques professionnels et les interventions après livraison des travaux, la coordination SPS vise également à mettre en commun les moyens pour garantir que la co-activité sur le chantier n’engendre pas d’accidents.
  • Durant la phase de réalisation : il applique les mesures de sécurité définies durant la phase précédente et s’assure de leur bonne mise en œuvre. Il a aussi pour mission de proposer des mesures correctives en cas d’urgences ou d’imprévus. Si un accident survient, le coordonnateur SPS se charge de déterminer les responsabilités (avec de potentielles sanctions). 
  • Après les travaux : une fois le chantier terminé, la coordination SPS s’occupe de rédiger le Document d’Intervention Ultérieure sur l’Ouvrage (DIUO) et le transmet au maître d’ouvrage.

Quand sa présence est-elle obligatoire ?

Il n’est pas obligatoire de recourir à un coordonnateur SPS pour les petits chantiers comme les travaux de rénovation dans un appartement ou de petits entretiens, ou des chantiers non dangereux avec une seule entreprise.

L’intervention d’un coordonnateur SPS est par contre systématique à partir du moment où plusieurs intervenants (entreprises et sous-traitants) travaillent ensemble sur un chantier de BTP ou de génie civil : c’est une obligation du Code du travail.

Le tout vise à prévenir les risques qui résultent des interventions simultanées (ou successives) des différents prestataires, mais aussi à mettre en commun les infrastructures, les moyens logistiques et les équipements de protection

A lire également : PPSPS de chantier : tout savoir sur le plan de prévention

Qui désigne le coordonnateur SPS?

C’est au maître d’ouvrage de désigner le coordonnateur SPS : il peut s’agir d’une personne physique ou morale. Généralement sont désignés des architectes, un bureau d’études, une entreprise générale ou encore un agent du maître d’ouvrage. C’est en effet à ce dernier qu’incombe la tâche de veiller à la mise en œuvre des règles de prévention.

Si aucun chargé de coordination SPS n’est nommé, le maître d’ouvrage risque un an de prison ou une amende. À noter que la fonction de coordonnateur SPS ne peut être exercée que sous des conditions d’être formé et d’avoir de l’expérience professionnelle en matière de construction.

En pratique, les missions SPS concernent la conception comme l’étude ou la réalisation de l’ouvrage. Concernant la certification SPS, elle est actualisée tous les 5 ans et contient 3 niveaux de compétences différents.

Les missions du coordonnateur SPS

Le coordonnateur SPS remplit diverses missions qui touchent à la sécurité des lieux et des ouvriers, avec un rôle de conseil :

  • Prévention des risques : avant le début des travaux, le chargé de sécurité et de protection de la santé doit faire communiquer tous les sous-traitants et toutes les entreprises entre elles. Il doit coordonner les travaux en pensant à la fois à la sécurité des travailleurs du chantier et à celles des futurs intervenants.
  • Respect des règles de sécurité : toutes les règles édictées dans le Code du travail en termes de prévention doivent être respectées à la lettre. Par exemple, la présence d’un cantonnement réglementaire.
  • Coordination du projet : en phase de conception, il faut identifier et décrire les risques avec les procédures à utiliser pour les éviter. En cours de chantier, le coordonnateur SPS tient compte des interventions ultérieures, même celles qui ont trait à la maintenance ou à l’entretien. Il met à jour la gestion de projet au fur et à mesure pour prévenir un maximum les risques.
  • Conseils techniques et architecturaux : la coordination SPS vise également à recommander certains choix techniques et architecturaux auprès des maîtres d’ouvrages pour diminuer les interventions dangereuses.

Les chantiers d’intervention en coordination SPS

Comme on l’a vu, le métier de coordonnateur SPS est distingué par 3 niveaux de qualification en fonction de la complexité du chantier (le niveau 1 est le plus élevé), avec chacun des obligations particulières.

Niveau 3 

Au niveau 3, le chantier ne démontre ici aucun risque particulier et il réunit au moins 2 entreprises. Le coordonnateur SPS s’occupe de rédiger le registre-journal du chantier et de réaliser une visite d’inspection commune.

Niveau 2 

Le chantier réunit 2 entreprises minimum (sous-traitants inclus) pendant au moins 30 jours, le tout comportant plus de 20 hommes intervenant à n’importe quel moment. Il peut également s’agir d’un chantier avec au moins 2 entreprises et plus de 500 hommes-jours (4 hommes durant 125 jours ou 2 hommes pendant 250 jours par exemple).

Le coordonnateur SPS doit alors faire une déclaration préalable. En plus, il doit établir le PGC (Plan Général de Coordination) et faire établir le PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé) par les entreprises. Il effectue des visites, tient le registre-journal et rédige le DIUO (Dossier d’Intervention Ultérieure sur l’Ouvrage).

A lire également : Le DIUO dans le bâtiment : définition et exemple

Niveau 1 

Enfin, le niveau 1 pour un coordonnateur SPS est nécessaire pour les chantiers avec un minimum de 10 entreprises de BTP, incluant les sous-traitants. Il doit également y avoir plus de 10 000 hommes-jours impliqués (comme 20 hommes pendant 500 jours). Il doit remplir les obligations du niveau 2, mais aussi passer devant un Collège Interentreprises de Sécurité, de Santé et des Conditions de travail (CISSCT).

Comment devenir coordonnateur SPS ?

Formations

Pour devenir coordonnateur SPS, il n’existe pas de formation précise : un profil expérimenté dans le secteur du BTP peut tout à fait prétendre à ce type de poste. Seules conditions : avoir de l’expérience dans le bâtiment ou le génie civil et détenir un Bac+2 à Bac+5 dans le secteur.

Si vous êtes chef de chantier, chargé d’affaire ou conducteur de travaux, vous pouvez vous diriger vers la coordination SPS. La seule obligation réside dans la certification SPS de niveau 1, 2 ou 3. Cette attestation permet de garantir que le coordonnateur possède les compétences nécessaires.

La formation doit être réalisée par un organisme agréé en coordination SPS et dure quelques dizaines de jours. Pour postuler et être admis, il faut justifier d’un Bac+2/3 et de 3 à 5 ans d’expérience dans le BTP. Au programme : le cadre législatif et réglementaire, la prévention des risques professionnels, la communication, la coordination, etc.

Salaire

Quel est le salaire d’un coordonnateur SPS ? En moyenne en France, ce métier du bâtiment permet de gagner entre 2 667 € brut et 4 167 € brut par mois. Le tout donne une rémunération médianne de 3 417 € brut mensuels pour un profil diplômé avec une première expérience.

Concernant les indépendants qui désirent connaître le tarif horaire d’un coordonnateur SPS, sachez que le prix est souvent forfaitaire avec une moyenne de 360 € par visite pour un coordonnateur de niveau 3. Plus le chantier est complexe et plus le prestataire est expérimenté, plus ce prix peut augmenter.


La coordination SPS est donc un cœur de métier plus que crucial dans le BTP : il permet de diminuer le risque d’accident et d’organiser au mieux le travail des différents intervenants pour garantir la sécurité de tous sur le lieu des travaux. Accessible pour les personnes expérimentées avec une simple formation SPS, c’est un métier prometteur pour les profils rigoureux, organisés et pédagogues.

Simplifiez votre gestion d’entreprise du bâtiment.
Démarrer l’essai gratuit
Mathilde Fauconnier
Rédactrice web SEO, j’accompagne Obat depuis 3 ans dans la création de contenus en décryptant les spécificités de la gestion du bâtiment pour les artisans.

Frais réels déductibles : que puis-je faire passer sur ma société ?

Vous venez de créer votre société ? Félicitations ! Sachez que dans le cadre de votre activité, vous pourrez faire...

Qu’est-ce qu’un avoir ? Définition et rôle

Vous vous posez des questions sur l'avoir dans le cadre de votre activité professionnelle ? Aussi appelée facture d’avoir, ce...

Lettre de relance pour facture impayée : modèle et conseils

Toutes les entreprises sont un jour confrontées à la nécessité de relancer des factures impayées. Il peut s’agir d’un simple...

Comment organiser son temps et ses contrats dans le bâtiment ?

Entre le travail sur le terrain, les tâches administratives et comptables, les appels téléphoniques et le démarchage commercial, les réunions...

Les 10 meilleures radios de chantier en 2024 – comparatif

Travailler sur un chantier n’est pas toujours réjouissant. Conditions difficiles, efforts physiques intenses... Alors, pour mettre un peu de gaieté...

Congé pour création d’entreprise : tout savoir pour se lancer

Saviez-vous qu’un salarié ayant la volonté de créer ou reprendre une entreprise peut prendre des congés spéciaux pour réaliser son...