Electricien : Quel salaire et formation en 2020 ? Fiche métier

Par Laurie - Les métiers - 13 juin 2020

Incontournable dans le BTP, l’électricien est chargé de l’installation, du raccordement et de la maintenance de systèmes électriques dans des bâtiments publics et privés. Cet artisan polyvalent assure des prestations très variées d’entretien et de mise en oeuvre électrique sur toutes sortes de chantiers. Très demandé, le métier d’électricien jouit de belles perspectives de carrière. Si cette profession vous tente, suivez ce guide très complet et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le métier d’électricien dans le bâtiment : ses missions principales, les qualités et compétences à avoir, les formations et diplômes, le salaire moyen d’un électricien en 2020 et, en bonus, des conseils pour trouver un emploi – ou des contrats – dans le secteur de l’électricité. 

Le métier d’électricien / électricienne : présentation

Le rôle d’un électricien dans le bâtiment 

L’électricien dans le bâtiment est un professionnel des installations électriques. Son rôle principal est la pose et le branchement électrique pour le compte de particuliers, d’entreprises ou d’instances publiques. Maisons, appartements, commerces, structures institutionnelles, réseaux souterrains, usines, bureaux, industries ferroviaires…. presque n’importe quel lieu est son terrain de jeu.  

Il s’occupe de la mise en service de petits à gros appareillages électriques et assure la distribution du courant énergétique. Ses missions vont des petites opérations de dépannage et de maintenance à des chantiers plus complexes de rénovation ou de construction à neuf

Plus diversifiés que l’on croit, les domaines d’intervention d’un électricien touchent à la téléphonie, aux systèmes d’alarme, la vidéosurveillance, la climatisation, l’automatisme et la domotique. Il peut aussi bien travailler seul (à son compte ou non) que participer à des grands ouvrages de construction. 

Les qualités et compétences nécessaires 

Pour réussir dans le métier, un bon électricien se doit de posséder un certain nombre de qualités essentielles. En effet, travailler dans le domaine de l’électricité requiert notamment :

  • De l’habileté et de la précision lors de la manipulation de circuits et d’équipements électriques potentiellement dangereux ;
  • Un bon esprit d’analyse pour la lecture des plans, des schémas, pour détecter les dysfonctionnements et réparer le matériel ;
  • Une grande polyvalence afin de s’adapter aux différents types de chantiers sur lesquels il intervient ;
  • Un bon sens du relationnel pour communiquer avec ses clients et les informer des dangers éventuels auxquels ils s’exposent. 

Un électricien doit également connaître sur le bout des doigts les normes de sécurité en vigueur dans son secteur. Il en va de sa propre sûreté mais aussi celle des usagers du lieu sur lequel il travaille. Enfin, il doit savoir travailler en équipe, puisqu’il est souvent amené à collaborer avec d’autres professionnels sur les chantiers. 

Avantages et inconvénients du métier

Comme toute profession, être électricien a ses bons et ses mauvais côtés. Il vaut mieux en être conscient avant d’entamer une formation et de se lancer à bras le corps dans cette carrière. 

  • Côté avantages, citons d’abord la grande diversité des tâches, idéale pour ceux qui aiment toucher à tout et changer régulièrement de décor. C’est également un métier utile à la société et porteur de sens, très stimulant mentalement et physiquement. Enfin, comme dans la plupart des métiers du bâtiment, les débouchés et les évolutions de carrière sont multiples : d’ouvrier à chef d’équipe, mais aussi intérimaire ou travailleur indépendant. 
  • Côté inconvénients, les plus importants sont sans aucun doute les risques et les dangers liés à ce travail, qui implique de manier des câbles et des circuits où circule de l’énergie électrique. Une erreur ou une mauvaise manipulation peut donc vite coûter cher et se terminer avec des blessures sérieuses. De plus, l’électricien peut être amené à être d’astreinte et donc à travailler le soir et les week-ends.

Quelle formation pour devenir électricien ?

Le CAP électricien 

Accessible dès l’année suivant la 3ème, le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnel) permet d’accéder très tôt à ce métier. Il se prépare en 1 ou 2 ans, au sein d’un lycée, d’un Centre de Formation d’Apprentis (CFA) ou d’un organisme de formation privé. Il existe 2 types de CAP électricien :

  • CAP Préparation et Réalisation d’Ouvrages Électrique ;
  • CAP Électrotechniques, Installations et Équipements Électrique.

Le CAP peut très bien s’effectuer en alternance, via un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage. Une fois titularisé, l’étudiant possède un diplôme de niveau 3 et peut se lancer directement sur le marché de l’emploi ou choisir de poursuivre sa formation plus loin. 

Vous êtes un adulte et vous ne souhaitez pas retourner sur les bancs de l’école ? Sachez qu’il est également possible de passer son CAP comme candidat libre

Brevet et bac pro électricien 

Pour les étudiants un peu plus âgés ou voulant compléter leur CAP, il existe des bacs professionnels dédiés aux métiers de l’électricité. À savoir qu’ils sont équivalents avec les bacs généraux en terme de niveau. Les voici :

  • Brevet Professionnel (BP) Installations et équipements électriques 
  • Brevet Technique des Métiers (BTM) installateur en équipements électriques
  • Bac pro MELEC – métiers de l’électricité et de ses environnements connectés
  • Bac professionnel Électrotechnique, Énergie et Équipements communicants
  • Bac technologique Sciences et Technologies Industrielles Génie électronique ;

BTS et spécialisation

Enfin, en niveau post-bac, deux certifications sont possibles. 

La mention complémentaire (MC), d’une durée d’un an, donne lieu à un niveau BAC+1. Elle n’est accessible qu’après un bac pro, un brevet professionnel ou un CAP dans le domaine choisi. Dans l’électricité, vous avez le choix entre :

  • la MC “Technicien(ne) en réseaux électriques
  • et la MC “Technicien(ne) en Énergies Renouvelables”. 

Le BTS, qui se prépare en deux ans, donne lieu à un BAC+2. Il faut au préalable être titulaire d’un baccalauréat. Les deux spécialisations sont le BTS domotique et le BTS électrotechnique

Reconversion : faire une formation électricien avec Pôle Emploi

Pour les demandeurs d’emploi et les adultes salariés souhaitant se reconvertir, Pôle Emploi met à disposition un catalogue de formations éligibles à divers financements (CPF, AREF, RFPE). La plupart se déroulent en présentiel dans des centres, mais certaines peuvent se faire en alternance. 

L’organisme AFPA (Association de Formations Pour Adultes) propose des formations qualifiantes au quatre coins de la France pour se reconvertir dans ce domaine. La formation électricien AFPA dure environ 7 mois et donne un diplôme équivalent au niveau 3 (CAP/BEP).

Les GRETA, qui sont des structures mises en place par l’éducation nationale, dispensent également des cursus menant au titre professionnel électricien d’équipement du bâtiment. 

Devenir électricien sans diplôme : possible ou pas ?

Adulte ou étudiant, il existe donc un grand nombre d’options pour se former au métier d’électricien. Mais si vous n’avez pas de diplôme, tout n’est pas perdu ! En effet, une expérience d’au moins 3 ans en tant qu’électricien peut être revalorisée comme une qualification professionnelle. 

Quel est le salaire d’un électricien en 2020 ?

Allant de 1200 jusqu’à 4000 €, le salaire moyen d’un électricien dans le bâtiment varie suivant son statut et son niveau d’expérience. 

Salaire d’un apprenti électricien

Lors de leurs études, les futurs électriciens peuvent opter pour une formation en alternance. Cela leur permet à la fois une immersion pratique en entreprise et l’obtention d’une petite rémunération. 

Il existe deux types de contrat en alternance : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage. La rémunération d’un apprenti électricien est basée sur un pourcentage du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) et varie suivant l’âge et l’année d’étude. La grille salariale moyenne se présente comme ceci :

  • Un apprenti électricien en contrat pro gagne de 836,7 € à 1216,9 € (de 55 à 80% du SMIC) s’il a entre 16 et 25 ans. 
  • Un apprenti électricien en contrat d’apprentissage gagne de 410,7 € à 1186,6 € (de 27 à 78% du SMIC) sur les 3 ans. 

Dans les deux cas, à partir de 26 ans, le salaire doit être au minimum égal au SMIC ou au salaire minimum conventionnel prévu dans l’entreprise.

Salaire d’un électricien débutant

Une fois les études terminées, un électricien diplômé trouve en général assez vite son premier emploi. En début de carrière, le salaire d’un électricien dans le bâtiment tourne autour du SMIC, c’est-à-dire 1.539,42 € bruts/mois (18 473 euros/an) en 2020. 

À savoir que cette moyenne est calculée sur la base de 35 heures de travail par semaine, soit 151,67 heures par mois et concerne aussi bien un électricien en bâtiment qu’un électricien industriel (de maintenance). 

On considère qu’un électricien est débutant jusqu’à environ 5 ans d’ancienneté. Bien sûr, en fonction des entreprises et des changements de poste, l’évolution est tout à fait possible durant cette période. Beaucoup d’électriciens voient ainsi leur salaire augmenter jusqu’à 22 K annuel dès 3 ans de carrière s’ils font leur preuve. 

Salaire d’un électricien expérimenté

Passé 5 ans de métier, un électricien salarié peut prétendre à des revenus plus élevés. On a ainsi constaté qu’ils pouvaient grimper jusqu’à 24 K annuel, soit environ 2000 € bruts/mois. 

Au delà de 10 ans, le salaire d’un artisan électricien très expérimenté s’élève en moyenne entre 27 et 30 K brut annuel – de 2200 à 2 500 € bruts par mois. 

Sachant que plus vous montez en expérience et en qualification, meilleures seront les opportunités d’évolution (et donc de salaire). En effet, il est courant qu’un électricien débute comme simple ouvrier puis se dirige vers un poste de chef d’équipe ou de chef de chantier après plusieurs années. 

Pour ceux qui ont des affinités avec le travail de conception, il est également possible s’orienter vers un emploi de chargé d’étude en électricité. Souvent très rémunérateur, ce poste tourne autour de 50 et 60 K à l’année.

Revenus d’un électricien auto-entrepreneur

Après quelques années en tant que salarié en entreprise, nombreux sont les électriciens professionnels qui décident de s’installer à leur compte. En effet, dans les métiers du bâtiment, ce statut génère souvent un revenu plus élevé que celui d’employé. 

Certains choisissent de devenir auto-entrepreneur, d’autres de créer une société type EURL ou SASU. Dans tous les cas, un artisan électricien indépendant dont l’entreprise fonctionne peut arriver à se verser jusqu’à 4000 € de salaire par mois. 

Ce montant est bien sûr très variable d’un artisan à l’autre et dépend de nombreux facteurs : nombre de clients, tarif horaire, ampleur des contrats à réaliser, nombre d’heures dédiées à l’activité… De plus, créer son entreprise d’électricité signifie aussi renoncer à certains avantages financiers du salariat, tels que les congés payés, la couverture maladie ou la prime de repas et de transport. 

Rémunération d’un électricien dans le bâtiment : tableau comparateur 

Pour faire plus simple, récapitulons ce que nous venons de voir sous forme d’un tableau comparatif :

Brut mensuelBrut annuel
Apprentide 836 à 1186 € de 8000 à 15 K
1 à 5 ans d’expérienceSMIC à 1800 €de 19 à 22 K
5 à 10 ans d’expérience2000 €24 K
+ de 10 ans d’expérience2200 à 2 500 €de 27 et 30 K
Auto-entrepreneur2500 à 4000 €de 30 à 50 K

À part le niveau expérience et le statut professionnel, la zone géographique, et donc la région ou la ville où exerce le professionnel, peut aussi être une métrique déterminante sur le salaire des électriciens. Le niveau de vie, la concurrence et le coût global de la vie dans les différentes régions peuvent ainsi jouer sur les revenus. Comme on s’y attend, c’est en Ile-de-France où les électriciens sont les mieux payés de France, avec un salaire moyen d’environ 21 K € annuel par rapport aux provinces, où il avoisine plutôt les 19 K €.

Où et comment trouver un emploi d’électricien ? 4 astuces

La recherche d’emploi est un processus assez compliqué et épuisant mentalement. Voici quelques conseils pour vous aider à trouver un travail dans le domaine de l’électricité. 

1. Soigner son CV d’électricien

Évident mais souvent négligé, prendre le temps de soigner sa candidature est absolument crucial pour faire bonne impression aux recruteurs. Ces derniers ne passent en général que quelques secondes à analyser un CV… il faut donc qu’il soit très lisible et bien structuré. 

Votre CV d’électricien doit mettre en avant vos diplômes et formations, votre expérience professionnelle passée ainsi que la liste de vos compétences et savoir-faire spécifiques. Niveau mise en page, misez sur la clarté et la logique – inutile cependant d’en faire trop et allez à l’essentiel.

2. Trouver un emploi sur internet

En France, il existe de nombreux sites d’annonces et de recrutement pour trouver un job d’électricien. Parmi les plus connus, on peut citer indeed, leboncoin ou monster. Il y a même des sites spécialisés pour les artisans, comme jobartisans. Pôle Emploi est également une mine d’offres dans le secteur du bâtiment. 

Gardez également un oeil sur les réseaux sociaux. Linkedin, par exemple, est LE réseau dédié aux entreprises et aux professionnels. Mais des réseaux comme Facebook peuvent aussi réserver des surprises, notamment sur les groupes d’entraide locaux où il est courant de voir passer des offres d’emploi. 

3. Envoyer des candidatures spontanées aux entreprises d’électricité ou de BTP 

Si les offres sur les sites de recherche d’emploi cités précédemment se font rares, prenez-les devant ! Quelques recherches sur Google ou dans les annuaires professionnels vous donneront la liste des entreprises de bâtiment localisées dans votre secteur géographique. 

Repérez celles qui vous correspondent, notamment celles spécialisées en travaux d’électricité. Les grandes sociétés de BTP et de construction offrant diverses prestations sont aussi des bonnes pistes. Contactez-les ensuite une par une en proposant votre candidature spontanée. Si vous ciblez bien les entreprises et prenez soin de personnaliser votre candidature, cette stratégie est souvent porteuse !

4. Trouver des chantiers en électricité en tant qu’indépendant

En tant qu’électricien indépendant, ce n’est pas un emploi que l’on recherche, mais des clients et des contrats. Si après quelques années d’expérience, il est plus facile d’enchaîner les missions, au début ce n’est pas toujours évident d’éviter les périodes creuses. 

Les stratégies à mettre en place pour trouver des chantiers dans le bâtiment sont nombreuses. Développer son réseau, travailler sa communication, créer un site web professionnel, s’inscrire sur les annuaires de professionnel et faire des actions de démarchage sont quelques idées en vrac.


Le métier d’électricien n’a donc plus de secrets pour vous. De son rôle à ses compétences, en passant par ses études et son salaire moyen, nous avons tenté de répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir sur le sujet. L’électricité et l’énergétique sont des domaines passionnants et sans cesse en renouveau, où il est possible d’évoluer très vite. Et avec les enjeux du développement durable et des énergies renouvelables, de nombreuses opportunités vous attendent ! 

Simplifiez votre gestion d'entreprise avec Obat